Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Les Joyaux noirs

Les Joyaux noirs

Titre VO: The Black Jewels Trilogy (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Anne Bishop

Le tome 1, Fille du sang, a été nominé au prix Elbakin.net 2011.

Les Joyaux noirs

Fille du sang

Il y a sept cents ans, une Veuve Noire a vu une prophétie prendre vie dans sa toile de songes. Désormais, le Sombre Royaume se prépare à l’arrivée de sa Reine, la sorcière qui détiendra un pouvoir plus grand que celui du Sire d’Enfer lui-même. Mais, celle-ci est encore jeune, influençable et vulnérable face à ceux qui voudraient la pervertir. Or, quiconque la tient sous sa coupe contrôle les Ténèbres. Trois hommes, des ennemis jurés, le savent. Et ils connaissent la puissance que recèlent les yeux bleus de cette enfant innocente.
Ainsi commence un impitoyable jeu d’intrigues, de magie et de trahisons, dans lequel la haine et l’amour sont les armes… et dont le trophée est bien plus redoutable que tous l’imaginent.

Les Joyaux noirs

Héritière des ombres

Depuis des siècles, le Lignage attend la venue de Sorcière. Pourtant, la jeune Jaenelle désignée par la prophétie pour représenter l’incarnation vivante de la magie n’a pas été accueillie sereinement. Elle a, au contraire, terriblement souffert de la guerre sans merci dont elle fut l’enjeu durant son enfance. Seuls le temps et l’amour de ses tuteurs ont su guérir les blessures physiques de la jeune fille, mais son esprit reste fragile, à peine capable de la protéger de son passé. Toutefois, rien ne l’écartera de sa destinée, et l’heure du règlement de comptes approche. Quand ses souvenirs reviendront… quand sa magie arrivera à maturité… quand elle sera forcée d’accepter son sort… Ce jour-là, le Sombre Royaume comprendra ce qu’implique le règne de Sorcière.

Les Joyaux noirs

Reine des ténèbres

Jaenelle Angelline est désormais reine : le Lignage corrompu ne pourra plus massacrer les siens et souiller ses terres. Malheureusement, nul n’est jamais à l’abri d’une intrusion. Sans aide, même Sorcière ne peut protéger son pays. Seul l’amour inconditionnel de Daimon pour Jaenelle pourrait renforcer la cour et asseoir le pouvoir de la Reine. Or ce dernier s’est perdu dans la folie du Royaume Perverti. Pourtant, même s’ils étaient réunis, leurs forces suffiraient-elles à repousser leurs ennemis ? Jaenelle en doute. Elle ne pourra sauver ceux qu’elle aime qu’au prix d’un immense et terrible sacrifice.

Les Joyaux noirs

L' Anneau invisible

Jared est un esclave sexuel entravé par l’Anneau d’obéissance.
Après neuf ans de souffrance, il a tué sa maîtresse et s’est échappé. Hélas, il est rattrapé et acheté par une reine, la Dame Grise. Jared craint de partager le destin tragique des autres esclaves qui ont disparu à jamais. Il se prépare à mourir…
Mais, alors que la Dame Grise révèle sa véritable nature, Jared se retrouve face à un cruel dilemme. Il devra choisir entre la liberté et l’honneur.


Critique

Par John Doe, le 13/04/2011

Premier cycle de son auteur, la Trilogie des Joyaux Noirs frappe d’emblée par l’originalité de son ton. Ignorez l’aspect prophétique maladroitement mis en avant par le résumé, car la vérité est ailleurs.
Dans l’univers imaginé par Anne Bishop, le pouvoir est détenu par les membres du Lignage, la puissance de ces derniers étant déterminée par la couleur de leurs joyaux. Plus on descend vers le sombre, plus l’individu est puissant. Une cérémonie dite d’Offrande aux Ténèbres permet d’augmenter cette puissance… ou de détruire les capacités magiques du candidat si elle est menée avec brutalité.
La société est de type matriarcal, où les plus puissantes reines dirigent leurs royaumes, avec le soutien des hommes qui sont censés servir leur reine et recevoir en échange protection. Mais ce système est en pleine déliquescence, deux d’entre elles (Dorothea et Hekatah) ayant depuis plusieurs siècles (l’univers des Joyaux Noirs comportant plusieurs peuples dotés de longue vie) complètement dévoyé l’esprit des règles anciennes.

Dans leur grande majorité, les cours royales sont devenues  des lieux où l’obéissance servile est la seule qualité qui vaille. Les hommes sont réduits en quasi esclavage via de sinistres Anneaux d’Obéissance, et les femmes qui voudraient s’opposer à l’ordre établi sont brisées dès leur plus jeune âge. C’est dans ce contexte troublé qu’arrive Jaenelle, la Sorcière, littéralement “l’incarnation vivante des rêves”. S’engage alors une lutte pour contrôler et/ou éliminer celle-ci.

Ces quelques lignes de présentation m’ont paru nécessaires pour présenter l’univers des Joyaux Noirs, car la première moitié de Fille du Sang souffre d’une certaine confusion à cet égard. Le lecteur est submergé d’informations sur la géographie, les peuples, le système politique, le système de magie, au point qu’il est assez difficile de s’y retrouver, d’autant qu’Anne Bishop ne brille pas par la précision de ses descriptions. Il faut donc accepter de se raccrocher aux branches et de suivre le trio de personnages principaux composé de Saetan le Seigneur des Enfers et ses deux fils, Lucivar et Daemon dans leur lutte pour protéger Jaenelle. Point focal de l’histoire, elle n’en est pas exactement le personnage principal, puisque la narration n’étant jamais présentée de son point de vue.
Dans la deuxième moitié du tome, les choses se mettent peu à peu en place et la mécanique implacable du récit commence à faire effet.
Autant le dire tout de suite, le ton de la trilogie est assez sombre. Si, à la différence d’autres auteurs, Anne Bishop ne tombe pas dans le racoleur, de nombreuses situations ont un côté glauque et les livres comptent leur lot de tortures, viols et autres abus (tant physiques que psychologiques). La plupart des actes ont heureusement lieu hors champ, mais l’auteur ne laisse pas planer le doute sur ce qu’il advient de ses personnages. Vous êtes donc prévenus, âmes sensibles s’abstenir.
Dans le premier livre, Fille du Sang, nous assistons à la mise en place de l’univers et à l’enfance de Jaenelle. L’auteur réussit là un très beau et très attachant portrait d’enfant, tout en finesse, en dépit de la noirceur ambiante dans lequel son héroïne évolue. Jaenelle a beau être d’une puissance hors du commun, elle n’en reste pas moins une enfant dont Anne Bishop fait admirablement ressentir tant la force que la fragilité.
Héritière des Ombres
et Reine des Ténèbres, qui racontent Jaenelle adolescente puis adulte, concrétisent les belles promesses entrevues dans Fille du Sang, en dépit d’un manque de charisme de Dorothea et Hekatah, avec en plus un sens de l’autosatisfaction qui confine à la bêtise. On ne peut que regretter que l’auteur n’ait pas instillé un peu plus d’ambiguïté chez elles.

Fort heureusement, les atouts du cycle font plus que contrebalancer ces faiblesses : un système de magie cohérent et bien pensé, un univers d’une très grande richesse (au point que, pour une fois, je n’aurais pas été contre un glossaire plus étendu), un bestiaire riche en surprises (les kindred, les demon-dead…) des personnages marquants, qu’ils soient principaux (Daemon, Saetan, Lucivar) ou secondaires (Surreal, une assassin/prostituée de haut vol), un sens de la dramaturgie qui va crescendo et qui fait notamment de Reine des Ténèbres une réussite majeure.
Anne Bishop aura créé avec ses Joyaux Noirs un univers sensuel, fascinant et complexe, dont la noirceur de l’ambiance et des thématiques est contrebalancée par des personnages qui ne baissent jamais les bras. Avec eux le lecteur passera du rire aux larmes, de la tristesse la plus intense aux joies les plus vives.
Ne vous attendez pas à des combats épiques ou à des déchaînements dantesques de magie. Même si chacun des trois tomes possède son lot de scènes d’action, l’essentiel est très clairement ailleurs. Il est passionnant de suivre pas à pas l’évolution psychologique des personnages et, une fois la dernière page tournée, de mesurer avec eux le chemin parcouru.
Qui aurait pu penser que les Ténèbres pouvaient être aussi séduisantes ?

7.5/10


Discuter de Les Joyaux noirs sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :