Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Sixième Monde

Le Sixième Monde

Titre VO: The Sixth World (Ce Cycle est En Cours)

Auteur/Autrice : Rebecca Roanhorse (Proposer une Biographie)
Traduction : Pernot, Isabelle
Le Sixième Monde

La Piste des éclairs

L’apocalypse climatique a englouti la majeure partie du monde, mais Dinétah, l’ancienne réserve navajo, a connu une véritable renaissance. Les dieux et les héros des légendes ont pris vie… tout comme les monstres.
Maggie Hoskie est une chasseuse de monstres et une tueuse aux dons surnaturels, le dernier espoir d’une famille qui fait appel à elle pour retrouver une fillette disparue. Cependant, la créature qui a enlevé l’enfant n’est que l’une des pièces d’un vaste et terrifiant puzzle que Maggie va devoir résoudre pour protéger les innocents.
À contrecoeur, elle accepte l’aide de Kai Arviso, un homme-médecine peu conventionnel. Sillonnant la réserve, ils déterrent de vieilles légendes, s’acoquinent avec un personnage des plus louches et affrontent une magie des plus noires dans un monde dévasté à la technologie mourante.
Pour survivre, et découvrir ce qui se trame derrière ces disparitions, Maggie devra affronter son douloureux passé.
Bienvenue dans le Sixième Monde.

Le Sixième Monde

Le Fléau des Locustes

Quatre semaines se sont écoulées depuis le sanglant affrontement de Black Mesa. Maggie s’efforce de faire bonne figure, mais sa dernière mission s’est très mal terminée : elle a perdu son seul ami, et elle doit à présent veiller malgré elle sur une adolescente qui possède un pouvoir clanique des plus étranges. Puis lui parvient une sinistre nouvelle : Kai a été recruté par une mystérieuse secte dirigée par la Locuste blanche, un personnage sorti tout droit des légendes navajos. Maggie refuse d’y croire et se lance sur sa piste, convaincue qu’il a besoin de son aide.
Sa quête l’emmène au-delà des Murs de Dinétah, au cœur des horreurs d’un monde ravagé par les Grandes Eaux. Accompagnée d’une poignée disparate d’alliés, Maggie devra affronter des trafiquants d’organes, des dieux navajos et la Locuste blanche en personne. Mais le chef de la secte ne correspond pas à l’image qu’elle s’en faisait, et Kai n’a peut-être pas besoin qu’on vienne à son secours. Le terrible projet de la Locuste blanche va mettre à rude épreuve la confiance toute neuve qu’éprouve Maggie envers ses amis et la faire douter d’elle-même. Tous ne survivront pas à cette aventure…


Critique

Par Gillossen, le 06/08/2020

Au premier abord, il serait tout de même facile d’imaginer que ce Trail of Lightning, un premier tome, évidemment, n’est qu’un roman de fantasy urbaine de plus, avec une héroïne forte en gueule et des seconds rôles plus ou moins humoristiques, toujours là pour relancer l’intrigue d’un bon mot. 
Heureusement, le roman de Rebecca Roanhorse va au-delà de ça, et pas seulement du fait des origines de l’auteure, largement mises en avant. Oui, Roanhorse est Amérindienne, mais ce n’est pas ce qui fait d’elle quelqu’un apte à nous conter une bonne histoire. Le travail de l’auteur, au format nouvelles, a tout de même été distingué par des institutions comme le prix Hugo ou Nebula, sans parler de se retrouver finalistes d’autres prix encore, et non des moindres, comme le Locus ou le World Fantasy Award.
En revanche, tout cela peut indéniablement enrichir son propos. Et c’est le cas ici. Il n’y a qu’à voir le monde dans lequel évolue Maggie, et a fortiori, l’Amérique du Nord qui nous est présentée. Malgré la quantité d’informations offertes, l’écriture légère et dynamique de Rebecca Roanhorse les fait passer sans le moindre heurt à signaler. Et en accordant toute leur place à ses personnages de culture amérindienne, sans les cantonner à des protagonistes de second rang ou des personnages principaux stéréotypés. Cela dit, l’intrigue de ce premier tome - pas de doute, la fin appelle une suite - demeure relativement classique, bien que prenante. Mais le roman profiter d’un format court - environ 300 pages - pour ne jamais nous égarer en cours de route, en bonne partie grâce au charisme de Maggie, son héroïne justement. 
C’est avant tout l’univers dépeint, et toute sa magie, qui retiendra notre attention tout au long de cette lecture. La fin du monde dont il est question ne constitue pas une fin pour tout le monde et c’est aussi ce qui nous donne là une autre perspective, en nous obligeant à faire un pas de côté pour écouter toutes les voix possibles. 
Le tome 2 est maintenant disponible et autant dire que la formule “si vous avez aimé le premier…” ne s’est jamais autant vérifiée. Mais si déjà La Piste des éclairs vous avez paru trop cliché, notamment dans la gestion des relations entre personnages, sachez que nous avons droit là aussi à la même chose avec cette suite directe. Il faut malheureusement admettre que les défauts commencent à se voir (à l’image du caractère “fort” d’une héroïne ne proposant pas grand-chose de plus) et qu’un univers intrigant ne peut pas combler tous les manques pour autant. Sans doute que lire deux tomes aussi semblables dans un intervalle assez bref n’aide pas à passer outre cette sensation, certes. 
On espère en tout cas un coup de fouet pour le final à venir, afin de ne pas en rester finalement au domaine du sympathique mais inégal.

7.0/10


Discuter de Le Sixième Monde sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :