Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Premier signe

Le Premier signe

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Eric Cattelain (Proposer une Biographie)
Le Premier signe

L' Édit barbare

Depuis que l’Édit Barbare a été décrété, plus personne n’a le droit d’écrire ni même de se réunir.
Mais une petite communauté résiste secrètement à cette dictature. Et Leike Chu en est l’élue. Échappant aux gardes qui ont massacré ses parents, elle rencontre Kazar, un jeune guerrier qui t’accompagne dans sa fuite. Leur aventure les conduit dans des contrées reculées de l’Empire où vivent des populations traquées par la dictature.

Le Premier signe

Les Noces de Goléade

L’Empire est sens dessus dessous. Son maître, le Joyau Sublime, réunit ses plus hauts dignitaires et gouverneurs. L’heure est grave. Une jeune fille a défié la loi : elle a écrit ! Il s’agit de Leike Chu, la maîtresse de l’Ordre des Neuf Rameaux. Poursuivie par huit délégations impériales, Leike doit fuir et atteindre les Montagnes de Fer afin de s’y réfugier. Mais pour Kasar, son ami guerrier, Leike court à sa perte car personne ne sait ce que recèlent ces mythiques montagnes.

Le Premier signe

Le Pays de Jaroz

Leike Chu a survécu à la terrible inondation qu’elle a déclenchée à Goléade. Mais après la destruction de sa ville, l’Empereur décide la fin de toute Vie. Comment Leike pourrait-elle venir en aide à son peuple alors qu’elle-même est toujours menacée ? Aidée de ses amis, elle devra affronter de terribles adversaires pour sauver son royaume, et résoudre enfin l’énigme de ses origines.


Critique

Par Auryn, le 27/01/2008

On imagine assez le cheminement qui a mené à la série Le Premier signe. Eric Cattelain, professeur des universités passionné par les écritures du monde, décide de rédiger un roman pour la jeunesse afin de lui montrer ce que serait une société entièrement régie par le mode de communication oral. Nous voilà donc plongés dans une civilisation sans histoire, sans livre et sans culture. Bonne idée de départ.
Pour parfaire les choses, l’auteur n’oublie pas les habitudes du genre : il choisit une héroïne de l’âge présumé de ses lecteurs, promise à une destinée exceptionnelle et lui fait vivre un voyage semé d’embûches aux tonalités évidemment initiatiques. Tout cela se déroule dans un empire aux multiples visages qui s’avère plutôt attrayant malgré les ressemblances des paysages inventés avec des lieux classés patrimoine mondial de la fantasy.
Mais n’écrit pas pour la jeunesse qui veut. Il faut savoir les passionner, ces bambins. Or ici, sévérité et platitude règnent en maître. D’abord, l’histoire est racontée avec un style sobre, direct, sans aucune note d’humour. Les personnages apparaissent creux, peu intéressants et la dépeinte expéditive des sentiments n’aide pas à arranger les choses. Qu’une adolescente perde tragiquement ses parents, cela ne mérite pas plus de cinq lignes.
D’ailleurs, ce survol constitue une caractéristique majeure des trois livres. Tout est relaté trop rapidement et le lecteur n’a guère le temps de s’imprégner de l’ambiance. Même chose pour l’assimilation de la multitude de personnages secondaires créés, véritable gageure. Erreur de novice : Eric Cattelain nous noie sous les noms. Ainsi, le travail de nomenclature est évident, mais on ne peut en profiter…
Cette série vaut finalement pour la réflexion qu’elle mène autour de l’écriture. A conseiller donc aux amoureux des signes, symboles et langages. Quant aux autres…

6.0/10


Discuter de Le Premier signe sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :