Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Livre des mots

Le Livre des mots

Titre VO: The Book of Words (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : J. V. Jones

Quand des hommes d’honneur perdent de vue leur valeurs
Quand trois sangs sont unis au même instant
Deux maisons s’uniront par le mariage et la richesse
Et ce qui découle de cette union est décadent
Un homme viendra sans père, ni mère
Mais aura une sœur comme amour amer
Et retiendra la main du fléau

Les pierres seront ensevelies, le temple s’écroulera
L’expansion de l’Empire des Ténèbres s’achèvera
Mais seul le fou connaît la vérité.

—Livre des Mots de Marod

Le Livre des mots

L' Enfant de la prophétie

Simple apprenti boulanger au Château Harwell, fief du souverain des Quatre Royaumes, le jeune Jack mène une triste existence qu’il partage entre cuisson quotidienne des pains et rêves d’aventures. Mais la découverte fortuite de ses pouvoirs magiques latents va le contraindre à quitter en toute hâte le château ; car Baralis, le maléfique chancelier du roi, voit en lui sinon une potentielle menace, du moins un mystère à résoudre.
Accompagné de Melliandra, la fille du puissant seigneur Maybor qui s’est enfuie pour éviter un mariage forcé avec l’étrange prince Kylock, le jeune homme va dès lors se retrouver impliqué dans une succession d’événements extraordinaires et tragiques qui le mèneront, peut-être, à inscrire ses pas dans l’antique prophétie de Marod, celle qui jadis évoqua la venue d’un puissant magicien capable de changer la face des Terres connues…

Le Livre des mots

Le Temps des trahisons

Jack, héros de L’Enfant de la prophétie, a dû s’enfuir du château dans lequel il œuvrait comme marmiton en raison de la découverte de ses pouvoirs magiques latents, qui attisent la convoitise du maléfique chancelier Baralis. Croyant son amie Melliandra tombée durant leur fuite sous les coups des guerriers Halcus, ennemis séculaires des Quatre Royaumes, le jeune homme va devoir mener maints combats, déjouer mille trahisons pour accomplir une vengeance qui l’amènera à affronter sa propre destinée…

Le Livre des mots

Frères d'ombre et de lumière

Les Terres connues sont à deux doigts de basculer dans une guerre totale. Des alliances ont été conclues, des armées mobilisées, et plus d’une loyauté réputée éternelle brisée. Devenue veuve le jour de son mariage avec le duc de Brennes, assassiné par les sbires du chancelier Baralis, Melliandra ne doit la vie qu’à l’intervention de Taol, le chevalier déchu. Tous deux n’ont d’autre choix que de s’enfuir, accusés à tort d’avoir fomenté un meurtre qui ne profite en fait qu’à Baralis et à Kylock, son fils dément possesseur d’une immense puissance magique.
Pendant ce temps, Jack, l’ancien marmiton, est presque parvenu à contrôler ses propres pouvoirs. Parti à la recherche de Melliandra dont il a appris la situation, il va bien malgré lui poursuivre l’accomplissement de la prophétie qui le conduira immanquablement à affronter sa nemesis…


Critique

Par Luigi Brosse, le 11/07/2005

Voici la première œuvre de Julie V. Jones. Il était temps que le public francophone découvre cette auteure. Cela va être chose faite cet automne avec la publication du Livre des mots dans la nouvelle collection fantasy de Calmann-Lévy.
Avant d’aborder réellement les différentes caractéristiques de cette trilogie, précisons que l’oeuvre appartient indéniablement à la “Romantic Fantasy”. Ne soyez donc pas étonné de voir accorder une grande place à la gente féminine et aux sentiments. De façon générale cela crée des personnages avec une psychologie très fouillée. Malheureusement, le revers de la médaille consiste en certains passages très fortement féministes (la rébellion contre l’autorité paternelle par exemple) qui ne contribuent parfois pas vraiment à la crédibilité de l’ouvrage.
Le premier tome se révèle un peu longuet par conséquent. La “princesse” qui refuse le mariage et qui s’enfuit, le jeune homme doué de pouvoir magique qui tombe amoureux et décide de la protéger. Il est difficile de faire plus classique, sans compter que le style de l’auteure est plutôt quelconque durant cette première partie.
Continuons dans les points négatifs, il ne manquait plus qu’une chose pour compléter le tableau évoqué ci-dessus : une prophétie. Dans certains livres, les prophéties demandent de se creuser la tête pour les déchiffrer, et ce n’est qu’une fois accomplies que l’on en comprend le sens. Vous aurez compris que ce n’est pas le cas ici et c’est dommage. Dès la première page, vous aurez donc une bonne idée des grands points du livre.
Voila pour ce qui fait un peu grincer des dents. Heureusement que de bonnes idées sont là pour redresser la barre. Dans un premier lieu, il y a la magie qui est vraiment la bonne surprise. Basée sur un concept très pertinent et cohérent, elle est l’apanage de quelques rares privilégiés qui l’utilisent avec art. Ses effets secondaires sont tels que l’on hésite à s’en servir pour des broutilles, ce qui la rend d’autant plus importante et précieuse.
Vient ensuite ce que l’on pourrait appeler les personnages annexes (même si ils prennent de plus en plus d’importance au cours du récit). Ces personnages sont vraiment hauts en couleurs, et ce sont eux qui tissent réellement l’intrigue, qui apportent le suspens. Si certains de leurs agissements sont évidents, d’autres sont plus obscurs et révèlent leur lot de surprises. Par ailleurs, Jack et Melliandra évoluent très positivement dans le second et troisième volume. J.V. Jones évacue petit à petit leurs caractères par trop classiques, pour les “sublimer” d’une façon très intéressante. L’histoire qui s’assombrit peu à peu permet de reléguer l’aspect “conte de fée” et finalement d’obtenir un scénario bien mené. Sans être un modèle soutenu d’intrigues (difficile avec une prophétie pareille) cette trilogie se lit somme toute assez bien.
En conclusion, il s’agit plus de livres à ranger dans les classiques comme La Belgariade d’Eddings. Cette trilogie se révèlera intéressante pour quelqu’un qui cherche à s’initier à la Fantasy en lui offrant un roman type. Par contre ceux qui ont déjà un peu bourlingué, seront plus intéressés par La Ronce d’or, où l’auteure révèle réellement tout son savoir faire.

7.0/10


Discuter de Le Livre des mots sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :