Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Cycle des épées

Le Cycle des épées

Titre VO: Fafhrd and Gray Mouser (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Fritz Leiber

Le Cycle des épées… volumes formés de recueil de nouvelles pour la plupart, cette geste est le fruit d’un long labeur, sur plus d’un demi-siècle ! Elle met en scène deux compères des plus attachants, le géant Fafhrd et le teigneux Souricier Gris, aux caractères aussi opposées que leur amitié est solide.

Le Cycle des épées

Épées et démons

Par-delà le temps et les dimensions inconnues, rêve le monde de Nehwon, avec ces tours, ces crânes et ses joyaux, ses cavaliers, ses sortilèges, et ses épées… C’est aussi là que se dresse la métropole de Lankhmar, aux murs massifs, aux rues sinueuses, emplie de voleurs, de prêtres tondus, de maigres magiciens et de marchands bouffis. La Cité de la Toge Noire est un lieu de rencontre approprié pour deux crapules fantasques. A travers le brouillard, ils se jetèrent un regard de défi, à la lueur de torches lointaines. Deux fragments d’un même héros. Leur amitié serait plus longue que mille quêtes. Mais ils ne le savaient pas encore…

Le Cycle des épées

Épées et mort

Les deux guerriers fuyaient Lankhmar dans la tempête. Ils y avaient perdu leurs bien-aimées, châtié les bourreaux des deux belles et compris que la vengeance ne donnait pas le repos. Au Désert Froid, le clan de Fafhrd avait été exterminé. La Ville des Mendiants où le Souricier était peut-être né ne leur donnerait pas plus de réponse. Chacun des deux croyaient l’autre insouciant et gai. Au bout du monde, ils n’avaient pas trouvé l’oubli. Mais la Mort les appelle pour exorciser des fantômes, et ils lui répondent, la défiant, ensemble.

Le Cycle des épées

Épées et brumes

Une succession de nouvelles parmi les meilleures du Cycle, dont celle nommée Jours maigres à Lankhmar, qui voit Fafhrd devenir serviteur du prétendu dieu Issek-de-la-Cruche. Hilarant, passionnant, et qui apprend beaucoup sur les mécanismes religieux pour manipuler les fidèles, qui souvent, ne demandent que ça. On découvre également la passion des deux compères pour la mer, ou leur lutte contre un démon qui se poursuit sur plusieurs nouvelles pour aboutir au chateau Brouillard.

Le Cycle des épées

Épées et sorciers

Gravir le Quai des Etoiles n’est guère aisé, même lorsqu’on est un habitué des ascensions tel que Fafhrd… Mais quand il s’agit du Souricier… On disait que les Dieux avaient là haut forgé les étoiles avant de les lancer dans les flots de l’éternité. Mais de bien étranges créatures vivent sur les sommets, et celles-ci ne sont pas toujours déplaisantes… Loin sous la terre, cette fois, les deux compères découvriront le royaume oublié de Quarmall, bien plus important qu’on ne peut l’imaginer.

Le Cycle des épées

Les Épées de Lankhmar

Oyez, bonnes gens ! Lankhmar est maintenant en peine, à son tour ! Les rats blanc sont prêts de l’envahir ! Ceux-ci savent danser, boire dans des verres, et faire de l’escrime… La taverne de l’Anguille d’Argent elle-même n’est plus un refuge sûr. Cette fois, c’est le suzerain de la cité lui-même qui mande nos deux compères. Les Chats les aideront-ils ? Et que penser de la passion du Souricier pour Demoiselle Hisvet, une rate ? Décidément, le sort du monde est en suspens…

Le Cycle des épées

La Magie des glaces

Où les menaces se dévoilent et les destins se scellent… Attention, Souricier ! Prend garde, Fafhrd ! La Mort pourrait bien chercher à vous jouer des tours une nouvelle fois ! Tous les deux vous atteindez l’Ile de Givre et son Havre Salé, menacée par un terrible sorcier et des Mingols.

Le Cycle des épées

Le Crépuscule des épées

Tout à une fin, et Fafhrd et le Souricier pensait bien finalement veillir en paix. Mais non, il n’en était pas question. De retour de l’Ile de Givre, ils allaient vivre leur dernière aventure, plus folle que toutes les autres. Le Dieu étranger Loki en a après eux. Parviendront-ils à déjouer ses pièges et à retrouver le repos ? C’est tout ce que l’on peut leur souhaiter…


Critique

Par Gillossen, le 20/06/2006

L’un de ces cycles dont la lecture vous marque indéniablement lorsque vous découvrez encore la Fantasy. Et l’un de ceux que l’on relit avec le même plaisir, des années plus tard !
Il y a tout pour passer de bons moments, et c’est le cas. De l’action, du suspense, de la roublardise, des maîtresses aux charmes insolents… Et bien plus. Fafhrd et le Souricier Gris forme l’un des duos les plus connus du genre, et ce n’est pas pour rien. La relation qui se forge peu à peu entre les deux hommes ne verse pas dans les clichés de l’amitié virile ou de la paire antinomique. Ce n’est pas que ça, et loin de là ! Le monde de Nehwon (nulle part…) leur fournit en tous les cas suffisamment de cadres variées et de destination tour à tour exotiques ou lugubres pour ne jamais lasser le lecteur.
La plume de Leiber couche sur le papier une mélancolie agréable, bien qu’un peu triste. Evidemment, me direz-vous, quoi de plus logique justement ? Ce supplément de questionnement intérieur n’est pas si courant et rend la gigantesque Lankhmar un peu plus tangible encore, inquiétante, évidemment.
On ne peut parler véritablement d’ “happy-end ” avec ce cycle, mais est-ce vraiment un mal pour autant ?
A noter, fin août 2005, le début d’une réédition chez Bragelonne avec Épées et démons, dotée d’une nouvelle traduction ! Une initiative des plus appréciables, qui plus est proposée à un prix plus que correct pour du grand format. Mais on regrettera que la passionnante préface de l’édition Pocket, Mon métier : Science-Fiction et îles mystérieuses ait disparue…
Juin 2006 marque la parution du troisième tome de cette réédition, Épées et brumes, à la traduction pas forcément plus juste que la précédente, à laquelle, il faut dire, nous avions eu le temps de nous habituer…

8.5/10


Discuter de Le Cycle des épées sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :