Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Cycle de Mars

Le Cycle de Mars

Titre VO: The Barsoom Series (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Edgar Rice Burroughs

A l’occasion de la sortie du film John Carter, les éditions Omnibus réédite le cycle de Mars, avec un premier volume comprenant cinq tomes : Une Princesse de Mars, Les Dieux de Mars, Le Guerrier de Mars, Thuvia, vierge de Mars et Echecs sur Mars, de même qu’une préface et une présentation de l’auteur.

Le Cycle de Mars

Le Cycle de Mars - 1

Un jour qu’il est poursuivi par de féroces Apaches, John Carter, ancien officier sudiste, trouve refuge dans une grotte où il est pris d’une étrange somnolence… et se réveille dans une contrée étrange où l’herbe est rouge, la pesanteur différente, le paysage insolite : il est sur Mars, et une série d’aventures extraordinaires l’attend.
Mars est alors une planète moribonde aux mers asséchées, à la faune et à la flore riches et variées, où l’air est une denrée précieuse, une société décadente déchirée par des conflits permanents entre les différentes races qui la composent, un monde brutal régi par des superstitions séculaires, où les épées côtoient les aéronefs.
John Carter va multiplier les rencontres les plus incroyables, affronter d’innombrables dangers, déjouer les pires trahisons et trouver l’amour dans les bras d’une belle princesse martienne.

 

Le Cycle de Mars

Le Cycle de Mars - 2

Un jour qu’il est poursuivi par de féroces Apaches, John Carter, ancien officier sudiste, trouve refuge dans une grotte où il est pris d’une étrange somnolence… et se réveille dans une contrée étrange où l’herbe est rouge, la pesanteur différente, le paysage insolite : il est sur Mars, et une série d’aventures extraordinaires l’attend.
Mars est alors une planète moribonde aux mers asséchées, à la faune et à la flore riches et variées, où l’air est une denrée précieuse, une société décadente déchirée par des conflits permanents entre les différentes races qui la composent, un monde brutal régi par des superstitions séculaires, où les épées côtoient les aéronefs.
John Carter va multiplier les rencontres les plus incroyables, affronter d’innombrables dangers, déjouer les pires trahisons et trouver l’amour dans les bras d’une belle princesse martienne.

 


Critique

Par Gillossen, le 16/08/2005

Edgar Rice Burroughs n’est pas que le père de Tarzan, sans doute son héros le plus connu au niveau mondial… En seconde position - du moins aux États-Unis - demeure John Carter, capitaine virginien de l’armée confédérée, qui se retrouve un jour transporté dans le passé de Mars, alias Barsoom. Non, il n’est pas question ici du médecin des Urgences de Chicago !
Un monde exotique, qui se meurt, mais qui offre la part belle à des aventures épiques s’il en est. John Carter multipliera en effet les rencontres les plus incroyables, tout en croisant bien sûr, l’amour, avec la belle et farouche Dejah Thoris, princesse martienne.
Originellement publiés en feuilleton, le ton particulier de ce format se sent encore à travers la plupart des romans du cycle, par le biais d’un savant suspense, et de rebondissements à intervalles réguliers. Burroughs ne manque pas non plus d’imagination, ce que l’on savait déjà, il suffit de jeter un œil à son incroyable bibliographie ! Toutefois, l’auteur a pris la peine d’apporter des changements, généralement sur la forme, concernant la parution en romans, plus soignée.
Fatalement, avec un cycle aussi long, qui se transforme même en saga familiale au fil du temps (John Carter étant le véritable premier rôle de quatre romans seulement), difficile de ne pas avoir droit par moments à certaines répétitions, de même qu’une tendance ici ou là à la surenchère. Il s’agit après tout de l’un des vénérables ancêtres du genre, entremêlant violence et ambiance luxuriante, où notre héros, meilleur épéiste de deux mondes, fait jouer ses muscles (un peu) plus que sa tête, un ancêtre finalement pas très éloigné de telle ou telle aventure de Conan. (Et l’on ne s’étonnera donc pas d’avoir vu Barsoom souvent illustrée par Frank Frazetta !)
Les trois premiers volumes constituent une vraie trilogie, à part entière, et on peut d’ailleurs imaginer que si l’auteur s’était arrêté là, la popularité de son héros serait bien plus grande encore. Les suites ne sont pas médiocres ou inutiles pour autant, attention. Burroughs en profite pour nous faire parcourir de nouveaux territoires, affronter par le biais de ses héros des ennemis inédits, parmi les plus marquants de l’ensemble (Ras Thavas) des 11 tomes… S’il fallait malgré tout en citer un, Les Hommes synthétiques de Mars n’offre guère de choses à sauver. Ce qui n’empêche pas le Cycle de Mars d’être la série de Burroughs sans doute la plus homogène sur le plan de la qualité.
Mais John Carter, c’est aussi l’alliance entre la Fantasy et la Science-Fiction (une Science-Fiction loin de la hard-science bien sûr), le cycle empruntant aux deux genres, se jouant des frontières et des carcans. Barsoom, tout comme le monde de Tarzan ou bien Pellucidar, est un univers d’une indéniable richesse, avec son histoire, sa faune surprenante, ses races (tenez, des Siths par exemple…)… Une planète Mars qui a donc de quoi faire rêver, et dotée d’un cachet tout particulier, sans se révéler forcément désuet pour autant !
A noter que les éditions françaises de ce cycle ont été laborieuses, entre les faillites d’éditeur, les romans ne conservant pas leur titre d’origine, (Le tome 4 VF reprenant le titre du tome 1 VO chez Édition Spéciale…) et autres problèmes d’indisponibilité.
Cette critique a été réalisée par le biais de l’édition en deux tomes de l’intégrale du cycle aux éditions Anankê en 2002, mais les couvertures présentées sont celles de l’édition parue chez Lefrancq quelques années auparavant.

8.0/10


Discuter de Le Cycle de Mars sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :