Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Clan des Otori

Le Clan des Otori

Titre VO: Tales of the Otori (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Lian Hearn
Le Clan des Otori

Le Silence du rossignol

Dans sa forteresse d’Inuyama, l’impitoyable seigneur Iida Sadamu, du clan des Tohan, assure sa protection grâce au “parquet du rossignol” qui conduit à sa chambre. Construit avec un art consommé, ce parquet chante au moindre effleurement d’un pied humain. Aucun assassin ne peut le franchir sans qu’Iida l’entende…
Au XVIème siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit dans un village tranquille, au sein d’une communauté qui condamne la violence. Mais cette communauté est victime de persécutions, et les habitants du village de Takeo sont massacrés par les hommes d’Iida. Sauvé et adopté par sire Shigeru, chef du Clan des Otori, le jeune garçon se trouve plongé dans un univers d’intrigues et de luttes violentes entre les clans de ce Japon féodal.
Animé par son désir de vengeance et son devoir de loyauté, transporté par l’intensité de son amour pour la belle Kaede, Takeo devra trouver sa propre voie.
Sa quête le conduira derrière les murailles d’Inuyama, où il devra franchir le parquet du rossignol… cette nuit-là le rossignol se taira-t-il ?

Le Clan des Otori

Les Neiges de l'exil

Takeo, désormais héritier du puissant clan des Otori, s’est engagé à rejoindre les rangs criminels de la Tribu, reniant ainsi son éducation pacifique, abandonnant ce qui lui revient de droit, territoire, fortune et pouvoir, renonçant aussi à son amour pour Kaede. Mais la Tribu peut-elle éloigner Takeo de son destin ? Le chemin qu’il choisit le conduira au paroxysme du danger ; de l’épreuve et du sacrifice, au cœur des montagnes glacées du Pays du Milieu. Kaede, pion utile dans le jeu des seigneurs de la guerre, devra quant à elle mettre en œuvre toute son intelligence, sa beauté et sa ténacité pour s’imposer dans le monde des hommes tout-puissants et garder son précieux secret.

Le Clan des Otori

La Clarté de la Lune

S’il faut en croire la prophétie faite à Takeo, quatre victoires et une défaite l’attendent… Après son union secrète avec Kaede, à Terayama, ils sont tous deux résolus à lutter pour entrer en possession de leur héritage et venger sire Shigeru. Au terme d’une équipée haletante, ils parviennent à Maruyama, le domaine de Kaede. Mais, tandis que Takeo rassemble ses troupes et s’apprête à mener le grand combat, Kaede tombe dans un piège diabolique… Lorsque enfin la lune se lève sur la dernière et terrible bataille que doit livrer Takeo, l’issue est plus que jamais incertaine… Les deux héros pourront-ils surmonter tant d’épreuves ?

Le Clan des Otori

Le Vol du héron

Seize ans ont passé depuis que Takeo a retrouvé Kaede, après tant d’épreuves. Ils ont trois filles l’aînée, la belle Shigeko, promet d’être une héritière digne d’eux, ses cadettes, les jumelles Miki et Maya, ont des talents singuliers. Mais l’harmonie et la prospérité des Trois Pays attirent l’attention de l’empereur, réveillent la convoitise et les haines enfouies. La Tribu n’a pas renoncé à sa vengeance, les étrangers arrivent avec leur religion et leurs armes à feu et le fils caché de Takeo, que la prophétie désigne comme artisan de sa mort, a grandi. Le drame qui se noue va emporter Takeo et les siens dans un terrible ouragan de violence et de souffrance…

Le Clan des Otori

Le Fils du destin

Complots, trahisons, vengeances, mais aussi amitiés loyales et amours passionnées…. Shigeru grandit dans l’ atmosphère oppressante du chateau de Hagi, fief du Clan des Otori dont il est l’héritier. Il a l’étoffe d’un chef, un caractère noble et droit, une éducation accomplie qui le portent à régner. Mais il doit faire face aux appétits de conquêtes de son voisin, l’ambitieux Iida, et aux machinations et traîtrises de ses propres oncles. À la sanglante bataille de Yaegahara, son destin semble scellé. Pourtant, préparant dans le secret sa revanche , Shigeru attend son heure - lorsqu’il apprend qu’un jeune garçon vivant dans les montagnes lui ressemble étrangement…


Critique

Par Belgarion, le 31/08/2009

Cette histoire se passe donc dans un Japon imaginaire, ce qui rapproche le livre des oeuvres de fiction pseudo-historiques, mais il s’agit aussi d’un livre de fantasy. En effet, si l’arrière-plan reste relativement réel et dénué de mythologie, l’introduction de certains éléments tels que les pouvoirs surnaturels de la Tribu mettent en place des bribes de magie qui relèvent de la fantasy.
Le clan des Otori était prévu à la base pour s’adresser à un public relativement jeune mais au final il s’avéra que le lectorat était bien plus vaste qu’il n’était initialement prévu. Ce constat est dû d’une part à l’excellente qualité d’écriture de Lian Hearn qui a su alterner habilement les moments de calme et les multiples rebondissements scénaristiques au gré de l’évolution de ses héros. D’autre part, les thèmes abordés et certains passages résolument sombres conduisent à classer ce livre plutôt comme un roman pour adultes, même si globalement le ton reste moins solennel.
Le scénario est bien traité en dépit de quelques tours de “passe-passe” de l’auteur pour permettre d’éviter certains écueils. Les héros quant à eux ne sont pas en reste, sans manichéisme excessif, et leur évolution est particulièrement intéressante. Ainsi, Kaede qui au départ semblait partie pour incarner la frêle jouvencelle énamourée acquiert au fur et à mesure plus de profondeur et de complexité pour aboutir à créer un personnage phare de la série. La lente progression de Takeo ou le retrounement de loyauté de Shizuka de la Tribu constituent aussi des moments forts pour aboutir à une galerie de personnages hauts en couleur.
Le fond japonais de l’histoire n’est pas bafoué, avec un brin de poésie et une bonne connaissance de la culture nippone. Et pourtant, le dépaysement n’était pas tout à fait au rendez-vous. En effet, à la différence de La trilogie de l’empire de Feist ou du frère initié de Sean Russel, on ne ressent pas cette ambiance asiatique si particulière avec son propre mode de pensée. Plutôt l’impression de retrouver une histoire à l’état d’esprit résolumment occidental mais revêtu d’une bonne couche d’exotisme.
Le clan des Otori reste un cycle à lire pour tous les amateurs de culture asiatique ainsi que pour tous ceux qui sont avides d’histoires bien menées avec une touche d’originalité et une très bonne qualité de narration. 
Dans le quatrième volume, les années ont passé et les enfants de Takeo ont grandi pour former une famille unie mais poursuivie par un sombre destin sur une terre enfin en paix. La galerie des personnages est toujours aussi attachante avec des héros décrits avec finesse où leurs défauts sont aussi leurs faiblesses. On peut cependant regretter que les personnages plus mauvais comme Akio ou Zenko aient moins de relief, soient plus primaires dans leurs réactions antagonistes. La prophétie de la mort de Takeo plane sur toute l’histoire de ce dernier tome de manière pesante et inéluctable qui rajoute en intérêt et en sentiments la lecture de cet ultime tome. En effet, l’auteur a un réel talent pour faire réagir son lecteur avec des émotions fortes, vivantes, qui ne laissent personne indifférent et qui poussent le lecteur à s’investir dans l’histoire aux côtés de Takeo, Kaede, Taku l’homme de la Tribu, la courageuse Shigeko malgré son jeune âge ou encore les inquiétantes mais aussi attachantes jumelles Maya et Miki. 
Lian Hearn, emportée par sa passion pour ce Japon imaginaire qu’elle a créé, explore plus avant l’histoire principale en créant un cinquième tome faisant office de prologue à cette fresque flamboyante. En suivant les pas de Shigeru, l’ancien seigneur Otoris père adoptif de Takeo, dans sa lutte contre les Toans qui nous amène jusqu’au début du tome 1, l’auteur a pris un risque qui s’est avéré payant. Légèrement au-dessus des tomes précédents elle a ainsi créé un personnage passionnant allié dans sa lutte à la superbe et indomptable Dame Maruyama. Bien que sachant ce qui va se passer, le lecteur ne peut manquer de se plonger avec délectation dans ce tourbillon d’évènements et de passion qui passe par la trahison et la douleur… et il en redemande!
Bienvenue dans ce monde si particulier.

 

8.0/10


Discuter de Le Clan des Otori sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :