Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >La Saga du désir interdit

La Saga du désir interdit

Titre VO: Twilight (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Stephenie Meyer
La Saga du désir interdit

Fascination

Bella, seize ans, décide de quitter l’Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, délurée et amoureuse, pour s’installer chez son père, affectueux mais solitaire.
Elle croit renoncer à tout ce qu’elle aime, certaine qu’elle ne s’habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l’anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d’une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? A la fois attirant et hors d’atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l’Enfer, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n’est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

La Saga du désir interdit

Tentation

“Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais existé.” Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ?
Pourtant il faut vivre. Mais Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Comme s’il ne l’avait pas abandonnée, comme s’il tenait encore à elle. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ?

La Saga du désir interdit

Hésitation

“Deux futurs, deux âmes soeurs… C’était trop pour une seule personne. Je compris que ce n’était pas Edward et Jacob que j’avais essayé de réconcilier, c’étaient les deux parts de moi-même, la Bella d’Edward et la Bella de Jacob. Malheureusement, elles ne pouvaient coexister et j’avais eu tort de tenter de les y contraindre… A présent, je ne doute pas de ce que je désire, ni de ce dont j’ai besoin… ni de ce que je veux faire, là, maintenant.”

La Saga du désir interdit

Révélation

Lorsque vous aimez celui qui est entrain de vous tuer, cela ne vous laisse pas d’options. Comment courir, comment se battre quand cela pourrait le blesser ? Si votre vie était tout ce que vous pouviez donner, comment ne pas la donner ? Et si c’était pour quelqu’un que vous aimiez vraiment ?

La Saga du désir interdit

L' Appel du sang

Ce nouveau roman raconte l’histoire de Bree Tanner, une vampire de 15 ans transformée par Victoria (l’une des ennemies des Cullen, la famille d’Edward) en même temps qu’une vingtaine d’autres adolescents, pour former une armée de vampires qui combattrait les Cullen. Le roman se focalisera sur les trois mois qui se déroulent entre sa transformation en vampire et le combat final à la fin d’Hésitation à l’issue duquel elle meurt, tuée par les Volturi. Nouveau-née torturée par sa transformation et la soif de sang qu’elle ne contrôle pas, elle est l’alter-ego de Bella et lui renvoie l’image de ce qu’elle serait si elle allait jusqu’au bout de sa décision de se transformer pour rester toute sa vie avec Edward.


Critique

Par Auryn, le 30/08/2008

La saga Twilight (Fascination en français) de l’auteur américaine Stephenie Meyer est un véritable phénomène littéraire qui rafle les prix et les records de vente. Pourquoi ? Parce que l’histoire mêle savamment fantastique, mythologie contemporaine et surtout… l’amour. En effet Twilight (Fascination), New Moon (Tentation), Eclipse (Hésitation) et Révélation (Breaking Dawn) racontent avant toute autre chose la passion entre deux adolescents, Bella, lycéenne d’apparence commune, et Edward, vampire de son état, magnifique de perfection. Entre le prédateur et la proie, la relation est décrite avec une intensité telle que la lectrice lambda ne peut qu’y succomber. Car oui, Stephenie Meyer s’adresse à un lectorat féminin, incontestablement. Ces messieurs risquent de se lasser rapidement des interminables descriptions d’éphèbes et du romantisme à outrance.
Précisons également que Twilight ne peut en aucun cas être classé dans le domaine de la fantasy traditionnelle. Les clans de vampires et de loups-garous (un peu réinventés pour le coup) constituent les seules touches d’irréel dans un environnement tellement banal qu’on croirait y vivre soi-même.
Au niveau du style littéraire, on note un vrai progrès à travers les différents tomes. Fascination reste le premier roman de Stephenie Meyer, et cela se ressent dans l’écriture parfois un peu lourde et répétitive (Ah, la peau marmoréenne d’Edward !). Mais dès Tentation, ce problème disparaît, et la dépeinte des sentiments des protagonistes devient une réussite totale. On remarque une évolution identique dans les intrigues, de plus en plus travaillées au fur et à mesure des volumes. Dans Fascination, le lecteur assiste à la naissance d’une idylle à priori impossible, alors que dans Tentation et Hésitation, les choses évoluent avec de nouveaux personnages plus sombres et des enjeux redéfinis, entre guerre de clans et triangle amoureux. Révélation, censé clore l’histoire de Bella et d’Edward, prend une dimension supplémentaire. Finie l’adolescence, bonjour l’âge adulte et ses enjeux plus matures. Difficile d’en dire plus sans révéler une partie de l’intrigue… En tout cas, ce dernier volume se distingue par une division tripartite, qui pour la première fois donne la parole au personnage de Jacob devenant le narrateur de l’histoire pendant un bon tiers de livre. Si l’on comprend le choix de l’auteur au fil de la lecture, il est difficile de ne pas se sentir perdu face à ce changement impromptu. Aussi, l’intrigue développée dans Révélation s’avère tout à fait surprenante, bien que finalement évidente lorsqu’on connaît les points d’intérêt de Stephenie Meyer. La nouvelle tonalité de la série passe également par un plus grand nombre de passages « gores » et dramatiques. Certains adoreront le résultat, d’autres détesteront ou resteront probablement braqués sur les quelques contradictions du roman. Les fans en ont pour leur argent, avec la réalisation d’évènements fantasmés au plus haut point. Mais cela atteint un tel niveau qu’on ne peut se demander si l’auteur n’aurait pas cédé aux pressions commerciales. Par exemple, que penser des abondantes scènes axées sur le sexe quand l’auteur affirmait haut et fort auparavant qu’elle n’en écrirait jamais ? Ainsi, la conclusion de la série ne pouvait que diviser le lectorat, ou au moins lui laisser un gout doux amer.
En conclusion, voici une série fascinante, pour laquelle l’hésitation n’est pas permise si vous ne pouvez résister à la tentation de lire une belle histoire d’amour sur fond de fantastique.

7.0/10


Discuter de La Saga du désir interdit sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :