Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >L' Énigme du cadran solaire

L' Énigme du cadran solaire

Titre VO: 1610: A Sundial in a Grave (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Mary Gentle
L' Énigme du cadran solaire

L' Énigme du cadran solaire - 1

Obéissant à un ordre de Marie de Médicis, sacrée la veille, le maître espion de Sully, Valentin Raoul Rochefort, organise l’assassinat d’Henri IV ; mais, ne tenant guère à ce que le projet aboutisse, il confie la tâche à un ancien instituteur de province un peu illuminé. Malheureusement, le 14 mai 1610, l’instituteur François Ravaillac profite d’un embouteillage dans les rues de Paris pour poignarder mortellement le roi.

L' Énigme du cadran solaire

L' Énigme du cadran solaire - 2

Condamné à l’exil, Rochefort se rend en Angleterre où dès son arrivée Robert Fludd, un disciple de Giordano Bruno, lui confie l’assassinat d’un autre roi, Jacques Stuart.
Fludd, grâce à ses découvertes en matière de mathématiques, jure à qui veut l’entendre qu’il est capable de prédire le futur et voit dans le meurtre de Stuart la dernière chance de l’humanité pour échapper à l’Apocalypse. Peut-être a-t-il raison car, quelque part sous terre, un cadran solaire nous met en garde : tout a une fin, le monde y compris…


Critique

Par Belgarion, le 04/12/2007

Mary Gentle avec le Livre de Cendres nous avait habitué à un style fort et imagé comportant des passages crus qui renforcent le caractère évocateur de l’histoire. Force est de constater qu’avec L’Énigme du cadran solaire elle conserve les bonnes habitudes de conteuse qui l’ont caractérisée avec un récit dynamique qui conserve sa surprise jusqu’au bout.
Oscillant entre dureté et humour l’auteur n’hésite pas en effet à donner la part belle aux sentiments. Il ressort du livre que la capacité de ressentir des émotions de l’être humain fait ainsi le pendant à son penchant pour la violence - ce qui crée des personnages fascinants. En effet, Rochefort et Dariole sont détaillés et mis en valeur de si belle manière qu’ils constituent à eux seul l’intérêt principal du livre. Êtres pragmatiques au passé obscurci par de lourds secrets ils évoluent au fil de la narration en gagnant en complexité dans leur relation. Avec ce livre, Mary Gentle se présente comme un véritable peintre des âmes.
Néanmoins, le livre est clairment moins ambitieux que Le Livre de Cendres. C’est dommage car avec les thèmes de l’hérésie, des Rose-Croix, de la Destinée et de l’espionnage le récit aurait pu nous emmener sur une gigantesque fresque d’un XVIIème siècle mouvementé. On peut aussi regretter la faible vraisemblance de l’uchronie qui peine à convaincre, notamment vis à vis des vrais-faux courriers de l’historienne qui paraissent peu réels. De même, l’intrusion d’un samouraï au début de l’histoire a de quoi surprendre et crée un décalage troublant avec l’atmosphère occidentale du livre.
La fin lance des pistes très intéressantes bien que toutes les questions n’aient pas leur réponse. Ainsi, au final on ne regrette pas d’avoir suivi pendant 1200 pages les aventures de ce couple d’agents secrets au sein d’une société troublée au bord de la déliquescence.

7.5/10


Discuter de L' Énigme du cadran solaire sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :