Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >L' Empire de poussière

L' Empire de poussière

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Nicolas Bouchard

Les éditions Mnémos republie cette trilogie dans leur nouvelle collection poche, Hélios, en mai 2013.

L' Empire de poussière

L' Empire de poussière - 1

Nul ne connaît les dimensions exactes de l’Empire de poussière. Tout au plus peut-on affirmer que le grand gouffre descend sur des milliers de lieues jusqu’au Niflheimr, le monde des Enfers. Aucun navigateur, même parmi les plus audacieux, n’a tenté le voyage jusqu’en bas.
Un jour, Freyja, la grande déesse, disparaît. Et les cités de l’Empire entament une lente descente vers le Niflheimr. Une prophétie a jadis annoncé la naissance d’un expert en magie, un Parfait qui pourra stopper la chute des poussières. Mais ce sont des jumeaux qui naissent…

L' Empire de poussière

L' Empire de poussière - 2

Rien ne va plus dans la cité pirate de Nassau : Mechtilde la Rouge a rapporté un vaisseau en piteux état de sa dernière campagne, et elle doit affronter la terrible confrérie des flibustiers. Quant à Heimir, il va être vendu aux enchères comme prise de guerre… Eïla et Falko, les deux jumeaux poursuivis par le terrible Poutre de Mimir, ont finalement été recueillis par un vaisseau ami. Sont-ils les Parfaits tant attendus, ceux qui doivent succéder à la grande déesse disparue ? Pendant ce temps, dans toutes les cités de l’Empire de poussière, Dökkalfars et Ljosalfars arment d’immenses flottes de guerre…

L' Empire de poussière

L' Empire de poussière - 3

Le jeune Dieter vient d’arriver dans l’empire de poussière. Recueilli à bord du Naglfar, le vaisseau de Mechtilde la Rouge et de ses pirates, il y retrouve Wilhelmine, la jeune recluse aux dons exceptionnels, et Heimir, l’adolescent de noble lignée acheté aux enchères par Mechtilde dans la cité pirate de Nassau. Bientôt, certains réalisent qu’ils ont été mystérieusement “visités” par Freyja, la grande déesse disparue, et choisis parmi les habitants de l’empire de poussière. Troublés, ils décident de lui venir en aide, et forment la Confrérie de Freyja… que rejoignent bientôt Eïla et Falko, les deux Parfaits-jumeaux qui doivent un jour succéder à la déesse. Unissant leurs forces et leurs dons, ils seront prêts à affronter le régent Odmar, et à découvrir ce qu’il est advenu de la déesse…


Critique

Par Belgarion, le 01/08/2004

L’Empire de poussière est une œuvre atypique à plus d’un point, la démarquant de la plupart des autres romans de fantasy pour créer une histoire passionnante et exotique au scénario bien maîtrisé.
L’histoire est très tournée vers les légendes. En effet, dans sa trilogie, Nicolas Bouchard a introduit un grand nombre d’éléments de la mythologie scandinave qui sont omniprésents dans le récit et démontrent sa parfaite connaissance des contes de ces pays.
Ainsi, le monde de l’empire de poussière se trouve situé sous le crâne d’Ymir et est partagé entre plusieurs peuples. Il y a les ljosalfars, les elfes de lumière, ruraux, qui pratiquent le seidr (magie) sur les matières inorganiques ; les dökkalfars, les elfes sombres, citadins, qui agissent sur la matière organique ; et il y a les käfers, mutants issus des laboratoires dökkalfars, qui se sont tournés vers la piraterie. Tout ce petit monde adore le panthéon nordique, dont Freyja et Odin, et plusieurs créatures de légende les côtoient telles que les dises et les valkyrjurs.
Mais L’Empire de poussière est aussi un subtil mélange avec des éléments de notre époque qui se mêlent admirablement avec le monde des légendes.
L’auteur en profite d’ailleurs pour faire de petits clins d’œil à des œuvres telles que L’Edda de Snorri Sturlusson, Le Seigneur des anneaux de Tolkien ou encore Apocalypse Now de Coppola.
Le mode de narration est lui aussi original et pertinent car la trilogie est divisée en plusieurs livres consacrés pour la plupart à une personne, ce qui permet la multiplication des points de vue. Chaque héros a une histoire propre qui se croise avec celle des autres pour former un imbroglio d’évènements, à première vue bien distincts, qui forment une seule et même trame à l’échelle d’un monde.
Si l’intrigue paraît à première vue assez simple - une déesse enfermée par les dökkalfars qui dominent le peuple ljosalfar et l’arrivée des deux parfaits, héritiers des pouvoirs divins pour la libérer -, elle se révèle en réalité très riche. Les évènements s’enchaînent pour arriver à une fin aussi sublime qu’étonnante (bien qu’un peu brève). La fin du tome deux est à ce titre particulièrement surprenante, des éléments imprévus, liés à l’empire de poussière, intervenant de manière décisive, bien qu’à certains moments il aurait fallu plus étayer ce lien.
Quant aux personnages, ils apportent une autre grandeur au récit avec des héros tout entiers dévoués à leur cause. Il y a ainsi le jeune berserkir exilé et idéaliste, Heimir Hrimgrimmir, le jeune étudiant amateur d’histoire et un peu dépassé par les évènements, Dieter, ainsi que Mechtilde, la pirate aussi sanguinaire que désabusée et l’énigmatique et intrigante Clärchen, l’épouse du régent Odmar. Toutes leurs histoires contribuent à amener à la situation finale en passant à travers moult épreuves. J’ajouterai juste un petit bémol pour l’utilisation de certains personnages peu intéressants, plus bêtes que méchants, qui apportent peu de chose à l’histoire.
Au final, ce monde riche et étrange, ces personnages charismatiques, qu’ils soient bons ou mauvais, et ce scénario solide avec peu d’imperfections, sont à retenir. Tous ces ingrédients réunis font de L’Empire de poussière un très bon cycle de fantasy qui ravira plus d’un lecteur - à condition qu’il ne soit pas rebuté par la mythologie nordique. Chaudement recommandé.

7.0/10


Discuter de L' Empire de poussière sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :