Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Guerre de la reine-araignée

Guerre de la reine-araignée

Titre VO: War of the Spider Queen (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Richard-Lee Byers (Proposer une Biographie)
Auteur : Thomas M. Reid (Proposer une Biographie)
Auteur : Richard Baker
Auteur : Lisa Smedman (Proposer une Biographie)
Auteur : Philip Athans
Auteur : Paul S. Kemp (Proposer une Biographie)
Guerre de la reine-araignée

La Cité des araignées

Tandis que leur univers subit une véritable métamorphose autour d’eux, quatre elfes noirs luttent avec acharnement contre de nombreux adversaires et diverses intrigues. Leurs pérégrinations vont les mener à la découverte la plus terrifiante de toute l’histoire des drows et les embarquer dans une quête visant non seulement à sauver Menzoberranzan de la dissolution, mais également la race entière des elfes noirs.

Guerre de la reine-araignée

La Cité des toiles chatoyantes

Un prodigieux voyage au cœur du songe… Là où la magie fait briller l’aventure… Un groupe d’aventuriers drows des plus expérimentés entame un dangereux périple dans la redoutable Ombre-Terre, le chaos de la guerre les environnant. Leur quête les conduira au cœur même des ténèbres et l’Ombre-Terre s’en retrouvera ébranlée. Si d’aventure les puissants elfes noirs faiblissent, le monde souterrain des Royaumes Oubliés s’ouvrira à l’insurrection… La Guerre de la Reine-Araignée s’étend dans ce deuxième ouvrage.

Guerre de la reine-araignée

Les Fosses démoniaques

Des sables brûlants de l’Anauroch jusqu’aux dédales souterrains de l’Ombre-Terre, la quête épique des compagnons drows visant à découvrir l’essence même de la Reine-Araignée poursuit sa voie en empruntant maints détours. De puissantes forces œuvrent à trouver les réponses expliquant le Silence de Lolth. La déesse reviendra-t-elle auréolée d’une puissance accrue ou a-t-elle définitivement abandonné ses enfants drows, ces derniers se dépêtrant dans leurs propres intrigues, leur race vouée à la condamnation ? La Guerre de la Reine-Araignée éclate dans ce troisième ouvrage.

Guerre de la reine-araignée

Extinction

Tandis que Pharaun, Quenrhel, Jeggred, Danifae et Valas cherchent le moyen de replonger dans le chaos infini des Abysses, l’esprit tourné vers la trahison et la vigilance aiguisée comme jamais, Halisstra et Ryld découvrent un univers où la vie possède une véritable valeur et où aucun assassin ne rôde dans l’ombre. Dans leurs efforts pour survivre à ces nouvelles épreuves, ils risquent cependant de perdre l’âme même de leur nature elfe noire. Et ce simple état de fait pourrait bien mener la race drow tout entière au bord de l’extinction. La Guerre de la Reine-Areignée prend un tour personnel.

Guerre de la reine-araignée

Annihilation

Le chaos règne plus que jamais parmi le peuple de la Reine-Araignée. Duels et combats magiques s’enchaînent entre des personnages plus perfides et plus maléfiques les uns que les autres… car certains, intrépides entre tous, osent s’aventurer dans les Abysses mêmes, en quête de réponses, et surtout à la recherche de Lolth en personne ! Gromph, l’archimage de Menzoberranzan, est à nouveau en butte à Dyrr, la lyche infernale et Pharau retrouve brièvement le démon alu. Danifae risque de gagner enfin sa liberté alors que la prêtresse Quenthel, elle, est bien près de succomber aux assauts insidieux de son arme douée de conscience… Mais s’ils ont réussi à survivre à la chute de Ched Nasad et aux ruines infestées de démons de Myth Drannor, nos sombres héros vont redécouvrir à quel point les périls d’Ombre-Terre sont dérisoires comparés aux abîmes démoniaques ! Et en fait de vérité, ils pourraient bien être finalement confrontés à l’Annihilation suprême !

Guerre de la reine-araignée

Résurrection

Quenthel et Danifae s’affrontent sans relâche pour devenir le saint réceptacle de l’essence divine de Lolth. Elles se lancent alors à la recherche de la Reine-Araignée dans les profondeurs mêmes de son domaine infernal.
Animée par un tout autre dessein, Halisstra pénètre dans les Fosses Démoniaques. Armée d’une épée qui peut, selon elle, venir à bout de la Reine des Araignées, elle devra trouver la déesse tutélaire des drows avant que celle-ci n’achève sa mystérieuse résurrection.


Critique

Par Gillossen, le 19/07/2007

Avec La Guerre de la reine-araignée, voici une ambitieuse saga en six volumes, publiée entre 2002 et 2005 aux États-Unis, six romans tous chapeautés par nul autre que R.A Salvatore, la pointure entre toutes des Royaumes Oubliés, que l’on préfère souvent laisser ainsi, oubliés.
Quand autant d’auteurs se retrouvent à se partager la plume de tome en tome, une première chose saute aux yeux : le manque de cohésion de l’ensemble, porté par un style qui se révèle donc des plus variables. A ce petit jeu, si le tome 4 se distingue quelque peu, le passe-partout est de rigueur, et ce ne sont pas les interventions de Salvatore, par exemple à l’œuvre dans le prologue de ce même tome 4, qui attiseront la curiosité du lecteur.
Mais aussi épique que ce récit voudrait l’être, aussi plaisantes que soient les couvertures de Brom, pour ceux qui apprécient le genre, il ne suffit pas de sortir “l’artillerie lourde” en magie et de parier sur le charisme des elfes noirs face à une menace capable de tout emporter sur son passage pour obtenir une bonne histoire. L’intrigue, malgré ce qui se veut de la noirceur à tous les étages, est le plus souvent cousue de fil blanc, et les personnages ne rattrapent en rien un scénario défaillant : leurs réactions sont souvent étranges, voire totalement surprenantes tant les protagonistes se montrent manichéens (surtout les représentants du “Bien”, de plus en plus stupides…), ce qui nous donne donc une psychologie relativement limitée, même si de roman en roman, c’est davantage la carte de l’action qui entre en jeu. Pour le coup, l’excuse d’un monde dominé par les forces du Chaos servirait presque de prétexte valable, dans ce domaine comme un autre.
Ajoutons à cela le jeu des sept erreurs, et nous sommes gentils en nous en tenant à sept… Des maisons changent de numéro, des personnages réapparaissent sans explication, un personnage vomit son repas alors qu’il a pourtant en principe changé de corps avec un autre, etc., etc. Mais où est donc passé Salvatore, ou une quelconque équipe éditoriale, chargée de relever en principe de telles bourdes, quand il ne s’agit pas d’incohérences pures et simples ? On se le demande encore… Au final, pas de mystère : avec une histoire qui, en prime, ne fait à dire vrai pas vraiment évoluer les choses par rapport à son point de départ, il n’y a justement pas grand chose à sauver de cette séquence en six actes. A moins d’apprécier tout particulièrement l’univers des Royaumes et plus précisément les drows, cette guerre ne pourra décemment pas faire illusion au-delà d’un premier tome qui savait encore maintenir un semblant de suspense et de justesse, avant que tout cela ne disparaisse en dehors de rares sursauts.

À l’occasion de cette rentrée 2009, les éditions Bragelonne, par le biais de leur label Milady, entame la réédition de ce cycle, cette fois-ci en grand format, une réédition qui joue même la carte d’une toute nouvelle traduction. Il faut dire qu’il faudra sans doute bien au moins cela pour éventuellement tenter de nouveaux lecteurs, qui peuvent encore trouver la version poche de Pocket, publiée il n’y a pas si longtemps !

5.5/10


Discuter de Guerre de la reine-araignée sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :