Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Final Fantasy XI online

Final Fantasy XI online

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Miyabi Hasegawa (Proposer une Biographie)
Final Fantasy XI online

Le Chant de la tempête

“Découvrez le monde extraordinaire de Vana’diel, destiné aux aventuriers ! Chacun peut y gagner sa vie - et la gloire - en devenant mage, chevalier, voleur ou guerrier.” Mais qui cherche l’honneur risque aussi de croiser la mort, c’est ce que comprendra rapidement le jeune Alfred, propulsé dans la plus grande aventure de sa vie. Aux côtés d’Iris, jeune mage impétueuse, il s’embarque dans un voyage dangereux, pour se joindre au peuple d’Altana dans sa lutte contre les hommes-bêtes. Au cours de cet apprentissage périlleux, Alfred devra affronter son destin. Mais il ignore encore quelle machine infernale il lui faudra combattre…

Final Fantasy XI online

Le Serment des étoiles

Après leur combat épique contre le warmachine orc, Alfred et son équipe doivent en apporter les plans jusqu’à Windurst. Durant leur périple, ils rencontrent une mystérieuse barde elvaan et un moine tarutaru en grande difficulté. Mais tandis qu’ils s’embarquent sur un bateau à destination de San d’Oria, Iris ignore encore que des retrouvailles bien douloureuses l’attendent…

Final Fantasy XI online

Le Lien éternel

Après leur dernière mission, les membres de l’équipe se sont séparés. Shera a accepté d’accompagner Jed à Jeuno pour tenter de le délivrer du maléfice dont il vient d’être frappé. Al et Iris ont pris le chemin du retour vers Bastok et y attendent Max. Quant à Peta, elle est retenue à Windurst où les sages de la ville essaient de décrypter un message venu du “Seigneur des Ombres”. Chacun poursuit donc son chemin, mais bientôt Al est envoyé à Jeuno où se produisent des événements plus que mystérieux. Il y rejoint jed et Shera, et le petit groupe se retrouve vite précipité dans une histoire particulièrement dangereuse…


Critique

Par Gillossen, le 07/11/2007

Avec ces nouveaux romans basés sur des œuvres fantasy originaires du Japon, Fleuve Noir poursuit le mouvement amorcé avec les traductions des romans de Fullmetal Alchemist, ou, de façon, un peu plus ambitieuse, la découverte pour le public français de Guin Saga.
Avec les romans de Miyami Hasegawa, il ne faut pas chercher autant d’ambition que dans le cadre d’un cycle original. Il s’agit là de commandes, dont l’unique but est de mettre en avant l’univers de la version online de Final Fantasy, et/ou de permettre à ceux qui sont déjà joueurs de vivre une aventure dont ils ne sont pas les héros, pour une fois.
Et sur ce plan-là, il faut bien avouer que l’on retrouve tout à fait les mécanismes du MMORPG. Achat d’équipements divers et variés, constitution d’une équipe, quête, affrontements contre des ennemis pour finir par un boss… Le tout par le biais de différentes races, et avec la présence de créatures mythiques de cette série de jeux vidéos, tels les Chocobos ou les Mogs.
A partir de là, comparé aux romans dérivés de FMA, il faut avouer que l’on est agréablement surpris : est-ce le style ou simplement le passage du japonais au français, mais ces deux romans sont tout de même d’une lecture nettement plus agréable que certains efforts publiés dans la même collection. Plus fluide, des phrases mieux construites… On perçoit là un vrai effort, qui contribue à sa façon à faire passer la pilule au sujet de certaines choses déjà évoquées plus haut, ou bien que l’on peut ajouter pour l’occasion, telle la naïveté traditionnelle du héros, suffisamment falot pour que les lecteurs puissent se glisser à sa place…
Bref, rien d’extraordinaire dans l’absolu, mais de quoi contenter les fans, qui pour cette fois n’auront pas forcément l’impression de se rabattre sur du contenu de seconde zone, ou plutôt de troisième. La conclusion de cette trilogie mettant en scène Alfred le jeune guerrier qui en a maintenant terminé de son apprentissage demeure dans la même lignée. Illustrations en couleurs et noir & blanc, humour bon enfant toujours présent, un épilogue qui mérite pour une fois l’emploi de ce terme. Ce n’est déjà pas si mal, quand bien même à côté de cela faut-il composer avec tout un tas de limites.

6.5/10


Discuter de Final Fantasy XI online sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :