Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Chroniques du nécromancien

Chroniques du nécromancien

Titre VO: Chronicles of the Necromancer (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Gail Z. Martin
Chroniques du nécromancien

L' Invocateur

Le monde du prince Martris Drayke est brusquement plongé dans le chaos le jour où son frère assassine leur père et s’empare du trône. Contraint de fuir, soutenu par une poignée de fidèles compagnons, Martris n’aura de cesse de venger son père et de rétablir son honneur.
Alors que les vivants se liguent contre lui, Martris découvre qu’il pourrait bien être l’héritier d’un don rare et effrayant. Il devra apprendre à dompter ses pouvoirs magiques naissants afin de lever une armée d’alliés… recrutés parmi les morts !

Chroniques du nécromancien

Le Roi de sang

Le Prince Martris Drayke a échappé de peu à son frère Jared qui voulait l’assassiner. Mais des tueurs sont toujours à ses trousses, et Foor Arontala, le mage noir, manigance pour déstabiliser le flux de la magie et réveiller le terrifiant Roi d’Obsidienne.
C’est une course contre le temps : le seul espoir de Martris est de maîtriser son pouvoir, d’invoquer les morts et de constituer une armée assez puissante afin de reprendre le trône de son défunt père. Les destins de son royaume, de celle qu’il aime… et de sa propre âme en dépendent.

Chroniques du nécromancien

Havre Sombre

Le royaume de Margolan est en ruines. Martris Drayke, le nouveau roi, doit reconstruire son pays après la bataille, alors qu’une nouvelle guerre s’annonce. De son côté, Jonmarc Vahanian, à présent seigneur du Havre Sombre, est aux prises avec les vayash moru qui remettent en cause son autorité : il n’est qu’un mortel. Comment gagner leur confiance, et à quel prix ?

 

Chroniques du nécromancien

L' Élu de la dame noire

Après un an d’exil, Martris Drayke regagne enfin le trône de Margolan. Le roi Invocateur espère rétablir la paix dans le royaume. Mais la couronne est menacée par les sbires de son défunt frère. Loin de son pays natal, Kiara, l’épouse de Martris, lutte contre de mystérieux traîtres qui en veulent à sa vie et à celle de l’héritier qu’elle porte. Pendant ce temps à Havre Sombre, Jonmarc Vahanian est bien décidé à éviter une guerre entre humains et non-morts, et à venger celle qu’il aime d’un sort tragique. Isolés les uns des autres, les héros des Royaumes de l’Hiver n’ont que quelques jours pour remporter leurs combats…


Critique

Par Gillossen, le 17/02/2009

Quand on s’appelle Martin et que l’on se lance dans une série épique, cela serait-il de bon augure dans le domaine de la fantasy ? C’est par cette boutade que nous attaquons la critique de la série de Gail Z. Martin, dont un sixième tome doit paraître en février prochain en langue anglaise.
Il faut dire que ces romans comptent quelques atouts intéressants : on entre facilement dans l’histoire, les rebondissements ne manquent pas, les personnages acquièrent rapidement une certaine pâte, les amateurs de fantasy équipe en auront pour leur argent avec des romans denses et longs, même pour de la fantasy de cet ordre…
Mais tout cela paraît bien classique : que ce soit sur le plan de la narration comme de l’histoire elle-même, on suit un récit plaisant, dynamique, mais qui finalement n’apporte pas grand-chose au genre. L’Invocateur se classe en fait parmi la dizaine de romans solides et efficaces mais dépourvus de réelle étincelle qui nous arrive chaque année. On se plonge dans ces pages, on reste happé par l’intrigue le temps de sa lecture, mais une fois terminé, le lecteur n’éprouve aucun regret à passer à l’idée de passer à autre chose en laissant cet univers de côté.
Et pourtant, les choses vont en se complexifiant et en s’étoffant au fil des deux tomes suivants, très proches chronologiquement parlant du premier. Que ce soit à l’égard du cadre, des enjeux (qui demeurent certes classiques : il faut sauver sa peau, et accessoirement le royaume, ou inversement), ou bien entendu de ses différents protagonistes, l’auteur a su prendre son temps et faire le choix d’une montée en puissance progressive.
Tout n’est pas parfait pour autant : certains personnages, notamment du côté des adversaires, demeurent toujours en deçà du potentiel qu’on serait prêt à leur prêter, l’ampleur du récit prend parfois des raccourcis qui sonnent quelque peu artificiellement, et tout méritant qu’il soit, l’ensemble, se positionne encore assez loin d’un changement de statut majeur.
Une fois L’Élu de la dame noire entre les mains, il faut bien avouer, constat cruel, que l’on ne se souvient pas de grand-chose, le tome précédent étant paru il y a plus d’un an et demi chez Bragelonne ! Et si cette conclusion (temporaire) se place dans la droite ligne du tome 3, soit un bon cran au-dessus des deux premiers volumes, l’auteur semble préférer paresseusement l’action à la réflexion, accumulant les scènes haletantes au détriment de son cadre ou de ses personnages. Dommage.
Pas sûr que l’on ait encore l’envie de faire l’effort de se replonger dans ces Chroniques à l’avenir, tant l’impression d’avoir affaire à une formule bêtement appliquée est évidente.

5.0/10


Discuter de Chroniques du nécromancien sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :