Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Chroniques des Cheysulis

Chroniques des Cheysulis

Titre VO: Chronicles of the Cheysuli (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Jennifer Roberson
Chroniques des Cheysulis

Les Métamorphes

Cette année, les loups ne sont pas tous des loups, les faucons ne sont pas tous des faucons, les ombres vacillent… Les Cheysulis, les métamorphes aux yeux jaunes, sont de retour.
Un jour, ils ont trouvé leur animal frère, et leur magie les lie - à la vie à la mort - l’un avec un aigle, un autre avec un ours… Ils ressentent les émotions de l’animal, ils peuvent prendre sa forme - et cette communion puise dans les forces de la Terre.
Un roi fou les a voués à l’extermination. Alors les Ilhinis lancent des armées à l’assaut du trône ; les magiciens noirs tuent et violent sans entraves.
Mais les filles de paysans ne sont pas ce qu’elles devraient être et l’on revoit çà et là des yeux jaunes. Par le fer et par le sang, les êtres se font et se défont, les dynasties s’édifient et s’écroulent. C’est la guerre sans merci - pour un royaume, une femme, une prophétie.
Les temps changent.

Chroniques des Cheysulis

La Ballade d'Homana

Pour le prince Karyon et son frère voleur de forme est venu le temps du retour, de la révolte contre l’usurpateur, de la revanche sur les magiciens noirs. Mais entre une princesse captive et maudite, une princesse innocente libérée de ses chaînes et un barde amoureux (qui compose des ballades proposées à la mémoire des âges), les deux héros se perdent et vacillent de l’amour à la haine. La guerre fait rage, les sentiments se déchaînent, les vies se perdent ou se gagnent, les sorts galants sont plus perfides que les épées et les lances. La princesse Electra bénéficie d’une jeunesse éternelle, il ne faut pas l’aimer, mais Karyon n’en a cure. La princesse Tourmaline est vouée à la tempête, elle ne doit pas aimer, mais comment pourrait-elle tricher avec elle-même ? Et Karyon se retrouve seul quand son frère l’abandonne, quand toutes ces femmes le trahissent. Seul face à la mort.

Chroniques des Cheysulis

L' Épée du Destin

Donal est cheysuli. Issu de deux races et lié à deux Lirs, il est capable de prendre leur forme, de courir comme un loup et de voler comme un faucon. Il voudrait vivre libre. Mais il est l’espoir de son peuple, l’héritier d’une couronne et son destin est écrit. Sa vie sera faite de batailles et de fuites, de blessures et de deuils. Il se battra contre la magie noire des Ihlinis, les serpents de brume et les morts revenus des enfers ; il perdra ses proches un à un ; il avilira ceux qui l’aiment.
Être roi sera son calvaire, la promesse de la solitude.

Chroniques des Cheysulis

La Piste du loup blanc

Prince héritier de la couronne d’Homana, Niall a dix-huit ans. Par son sang il est à la fois homanien et cheysuli. Mais de ceux-ci il n’a ni la peau cuivrée, ni les cheveux noirs, ni les yeux jaunes à la sauvagerie animale. Et surtout il est sans Lir. Aucun animal ne l’a choisi, ne lui a donné le pouvoir de prendre sa forme, et Niall se sent à jamais incomplet.
Poussé par le destin, il se retrouve au centre d’une tempête qu’animent des forces sans mesure. Quels choix faire, sinon ceux que lui dictent une ancienne prophétie et sa fidélité au royaume, à sa lignée ? Honneur, déshonneur… peut-on rompre un serment pour en protéger un autre ? Doit-on abandonner une femme aimée pour un mariage de raison et de… déraison ? Chacun tente de l’utiliser, de lui dicter sa voie. Au milieu des complots et des trahisons que mènent des Homaniens et des Cheysulis en quête d’un roi qui n’aurait pas son sang mêlé, il doit désespérément chercher son Lir, l’animal qui lui donnera sa magie, son amour et sa foi.

Chroniques des Cheysulis

Une Nichée de Princes

Dans le nid ils étaient trois, promis à des destins très différents. Brennan, l’aîné serait Roi d’Homana. À Hart, son jumeau, irait Solinde, royaume voisin. À Corin reviendraient les dépouilles de ses aînés.
Mais le dieu des ténèbres complotait, il soumettrait à sa volonté les trois fils du Lion. Le destin serait détourné en sa faveur et en celle des Ilhinis.
Pour cela tous les moyens seraient bons : fausse ingénue présentée à un prince, jeune noble capable de toutes les trahisons, et surtout les enfants du Lion. Celui-ci, orgueilleux ; celui-là, passionné de jeu ; et le dernier envieux…
Dans ce combat de magie et d’ombres, il ne pouvait y avoir qu’un vainqueur… et des vaincus.

Chroniques des Cheysulis

La Fille du Lion

Héritière des Premiers Nés, ayant seule le pouvoir de se transformer en n’importe quel animal, Keely ne voulait ni d’un homme ni d’un enfant. Elle voulait galoper dans les forêts d’Homana, affronter à l’épée les maîtres d’armes de son père, courir les tavernes avec ses frères. Être libre. Choisir sa vie sans écouter un vieux texte magique, les conseils de ses proches, ou les discours des fanatiques. Mais la vie n’est jamais ce qu’on voudrait en faire, surtout pour la fille du Lion, héritière d’un trône et d’une destinée. D’un piège tendu en travers d’un chemin à la rencontre fortuite d’un assassin sympathique, de la nasse tressée par Strahan - le sorcier ilhini - à la maternité qu’on lui impose, de la fuite devant son destin à un sort d’esclave, Keely va devoir affronter la vie, sa vie. Elle va aller au fond d’elle-même, faire face à ses peurs, accepter d’aimer et de concevoir, s’accepter elle-même sans savoir si la mort n’est pas au détour du chemin.

Chroniques des Cheysulis

Le Vol du Corbeau

Longtemps, tout un royaume a craint pour sa vie. Enfant maladif, il est pourtant devenu adolescent, puis guerrier cheysuli, béni par le don divin d’un Lir. Il est Aidan, et par lui la prophétie s’accomplira. Cette prophétie qui veut qu’un jour un homme au sang mêlé unisse dans la paix quatre royaumes ennemis et deux races magiques.
Mais depuis son enfance, Aidan est hanté par un rêve récurrent : chaque nuit, le trône du Lion d’Homana l’appelle pour finalement ne lui donner que poussière et amer dépit.
Aidan ne sait plus qui il est, ni ce que veulent de lui les dieux qui le manipulent. Alors, pour se trouver lui-même, il va partir à l’aventure avec un seul compagnon, le corbeau qui est son Lir, pour chercher sa vérité. Affrontant magiciens et sorcières, risquant sa vie et sa raison, il va croiser ses ancêtres morts et les Dieux de son peuple, jusqu’à trouver son destin, même s’il faut qu’il souffre, qu’il perde tout, même s’il faut qu’il meure.

Chroniques des Cheysulis

La Tapisserie aux Lions

Kellin héritera un jour du trône d’Homana, mais il a déjà hérité de la prophétie qui le lie à ses ancêtres, et qui scelle le destin de sa race. Il l’a héritée de son père, Aidan, qui vit en reclus sur l’île de Cristal, qui l’a abandonné à sa naissance pour vivre un rêve fou d’ermite et de prophète. Et cela Kellin ne l’a jamais pardonné, ni à son père, ni à sa race, ni à la prophétie.
Amer et plein de rage, il refuse son héritage. Cheysuli, il refuse son Lir et le don de se transformer en animal. Prince, il refuse le rôle d’héritier d’un royaume. Choisi par les dieux, il fuit leurs cadeaux et leurs pièges. Mais qu’il le veuille ou non, Aidan est un danger très réel pour les Ihlinis, qui redoutent en lui la fin de leur magie et de leur race, le retour aux ténèbres de leur dieu.
Traqué par les sorciers ihlinis, suivi par un animal magique qui veut le convaincre d’accepter son pouvoir, Aidan n’est bientôt plus qu’une loque, un être sans mémoire et sans futur. Confondu avec un autre, recueilli et soigné dans l’antre des Ihlinis, son quotidien devient celui d’un sorcier qui doit réapprendre toute la magie de sa race. Face à Lochiel et aux siens, face à Ginevra, belle, douce, amoureuse et magicienne toute puissante, il poursuit sans le savoir son destin, pour que naisse Cynric, l’enfant de la prophétie, le fils de l’ombre et de la lumière, fruit d’alliances consanguines, jusqu’à ce que le sang soit de nouveau un.


Critique

Par Belgarion, le 30/03/2004

Cette série en huit volumes raconte l’histoire tragique sur plusieurs générations d’une race de métamorphes vouée à disparaître, et qui s’est donnée pour but de réunir le sang des quatre peuples existants pour faire revivre les habitants originels de ce monde : “les premiers nés”.
L’idée en elle-même est intéressante, une dynastie de guerriers métamorphes avec leurs lirs (animaux empathes), une prophétie subtile et sombre, une introspection sur les thèmes du racisme et de l’amour… Ces thèmes de départ promettaient une histoire passionnante avec tous les ingrédients nécessaires à une bonne série de fantasy sylvestre.
Mais malheureusement, l’auteur n’a pas su exploiter la richesse scénaristique des cheysulis et dés les premiers livres Jennifer Roberson s’attache à un scénario convenu avec des meurtres, des trahisons, des paysannes devenant reines et des reconquètes de trône sans réel intérêt pour un lecteur qui finit par être blasé.
Quant aux personnages, métamorphes pour la plupart, certes, ils sont bien travaillés quant à leurs aspirations et leur caractère, mais ils ne sont pas originaux pour un sou et ressemblent fortement à des stéréotypes de héros rencontrés dans d’autres livres de fantasy.
Malgré tout, relevons quelques points positifs dans cette série avec tout d’abord un style d’écriture fluide et agréable qui enmène le lecteur d’un moment du récit à en autre sans qu’il ne soit vraiment bloqué par les ficelles grossières de l’intrigue. De plus, la narration alternée entre un et trois personnages est suffisament différente pour rompre le fil de l’histoire sans s’en écarter pour autant.
Au final, la série des Cheysulis présente des idées très intéressantes fondées sur les métamorphes et leur lien d’empathie avec leur lir, mais elles sont mal exploitées dans le scénario et certains passages ne sont même pas crédibles. Ce n’est pas le style de l’auteur, agréable à lire mais trop impersonnel par endroit, qui permettra de remonter mon opinion sur la série. Néanmoins, cette saga pourra peut plaire à certains, mais malheureusement ce ne fut pas mon cas.

4.0/10


Discuter de Chroniques des Cheysulis sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :