Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Anita Blake, tueuse de vampires

Anita Blake, tueuse de vampires

Titre VO: Anita Blake, Vampire Hunter (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Laurell K. Hamilton
Anita Blake, tueuse de vampires

Plaisirs coupables

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

Anita Blake, tueuse de vampires

Le Cadavre rieur

Savez-vous ce que c’est qu’une « chèvre blanche » ? Eh bien, en jargon vaudou, c’est un doux euphémisme pour désigner la victime d’un sacrifice humain. Et quand ces types sont venus me demander de relever un mort de deux cents ans et des poussières, j’ai tout de suite compris ce que ça impliquait. Je veux bien égorger des poulets, un mouton, voire un buffle dans les cas désespérés… mais ça, non ! Pas question… Mais je les ai envoyés promener, eux et leur chèque d’un million de dollars. L’ennui, c’est que tout le monde n’a pas mon sens moral. Que ces salauds vont bien dégoter quelqu’un pour faire le boulot. Qu’on va se retrouver avec un mort-vivant raide dingue, tout sauf végétarien, et semant la panique. Et que c’est encore la petite Anita qui va devoir se le coltiner ! Comme si je n’avais pas déjà assez de problèmes avec les vampires…

Anita Blake, tueuse de vampires

Le Cirque des damnés

Je vous le dis franchement : je stresse ! Nous vivons vraiment dans un univers IM-PI-TOYABLE ! Prenez par exemple Jean-Claude, propriétaire, entre autres, du Cirque des Damnés, une boîte branchée des plus rentables. Eh bien, il n’est entouré que de gens qui veulent soit lui faire la peau, soit prendre sa place, voire les deux. Tous des vampires, bien sûr, avec des dents qui rayent le parquet. Vous me direz que, même s’il a le sens de l’humour, J.-C., lui aussi est un vampire et que sa principale ambition semble être de faire de moi son esclave. Peut-être finalement devrais-je laisser les loups-garous et autres se dévorer entre eux. Et plutôt me consacrer à empêcher mes chers zombies de nuire…

Anita Blake, tueuse de vampires

Lunatic café

On dirait que je le fais exprès. Je suis tombée amoureuse du chef de meute local. Non, pas un louveteau. Un loup-garou, bien sûr ! Pourtant, il y a des tas de filles dans ma tranche d’âge qui n’arrivent pas à se dégotter un petit ami. Et c’était mon cas avant Richard. Certes, Jean-Claude, mon vampire préféré, ne demandait pas mieux, mais son côté possessif a tendance à me démotiver. Même si c’était un homme ordinaire, j’aurais déjà du mal à imaginer une vie de couple avec lui. Côté sexe, ça oui : no problemo, je vois très bien, mais sortir… Aller au restaurant, au spectacle, fréquenter ses amis. Franchement non ! On a beau être dans une histoire d’horreur, il y a des limites !

Anita Blake, tueuse de vampires

Le Squelette sanglant

Bert, mon boss, a encore eu une de ces idées de tarés dont il a le secret : relever tout un cimetière de morts très anciens qui ne demandaient rien à personne. D’accord, c’est probablement un gros contrat qui devrait arranger la comptabilité de la boîte et pour une réanimatrice comme moi, il faut bien reconnaître que c’est plutôt valorisant. Bref, je vais sur place, où mon intervention est censée régler un conflit entre un promoteur et une vieille famille locale. À peine arrivée, je découvre qu’un tueur en série, nécrophile, nécrophage ou je ne sais quoi fait des ravages dans le coin. Sûrement un de mes vieux copains. Il y a des moments où l’on aurait envie de changer d’air !

Anita Blake, tueuse de vampires

Mortelle séduction

À ma gauche, Richard. Le mec le plus adorable du monde : brun aux yeux chocolat, prof de sciences. Seul problème : une fois par mois, il se couvre de poils et hurle à la lune. À ma droite, Jean-Claude. Le mec le plus horripilant du monde : un regard hypnotique, et un magnétisme sexuel démentiel. Seul problème : il a plus de deux siècles. Face à moi, un immortel atteint par une mystérieuse maladie qui le liquéfie sur pattes. Et quelque part derrière moi, un assassin à qui un commanditaire inconnu a promis un demi-million de dollars s’il réussissait à m’abattre dans les vingt-quatre heures. Que dit la sagesse populaire déjà ? « Il vaut mieux être seule que… »

Anita Blake, tueuse de vampires

Offrande brûlée

Un malheur n’arrive jamais seul. La preuve ? En l’espace de vingt-quatre heures, je découvre que les envoyés du conseil vampirique (bien décidés à avoir ma peau et celle de Jean-Claude) viennent de débarquer en ville, et que de mystérieux pyromanes ont mis tous les repaires de monstres locaux à feu et à sang. Sans oublier que j’hérite d’une famille de métamorphes orphelins de chef, et que mon ex qui a toujours une dent contre moi n’en finit plus de me mener la vie dure.
Parfois j’ai vraiment envie de tous les envoyer bouler. Mais le pourrais-je encore ? Désormais il semble que mon existence soit inextricablement liée à celle des créatures que je m’étais jurée de combattre. Jusqu’où cela va-t-il me mener ? Franchement, je préfère ne pas y penser…

Anita Blake, tueuse de vampires

Lune bleue

Richard, mon ex-fiancé et chef de la meute de loups-garous locale, était en train d’étudier les trolls dans le Tennessee quand il s’est fait arrêter pour tentative de viol. D’accord, nous ne sommes pas en très bons termes depuis que je l’ai plaqué pour Jean-Claude, le vampire qui me courait après depuis une éternité. Mais tout de même, je connais bien Richard. Je sais qu’il ne ferait jamais une chose pareille. Je flaire comme une machination, et déjouer les machinations, c’est mon passe-temps favori quand je ne suis pas en train de relever les morts. Donc, cap sur le Tennessee pour aller délivrer Richard. Le seul problème, c’est que je ne sais pas comment Jean-Claude va réagir. Enfin, quand je dis le seul problème… Je suis sûre que ça ne le restera pas longtemps.

Anita Blake, tueuse de vampires

Papillon d'obsidienne

Depuis que mon métier d’exécutrice de vampires m’amène à me colleter avec des méchants de tout poil, Edward est un peu mon Batman : il débarque en ville, il me sauve la mise et il disparaît. Le reste du temps, c’est un assassin si froid et si dangereux qu’on l’a surnommé La Mort. Mais j’ai une dette envers lui. Et quand il m’appelle en renfort dans une mystérieuse affaire de meurtres en série, me voilà dans le premier avion pour le Nouveau-Mexique. Où je ne tarde pas à découvrir que mon adversaire de la semaine est peut-être un dieu d’un panthéon oublié… rien que ça ! Mais le plus étonnant, c’est quand même d’apprendre qu’Edward est sur le point de se marier !

Anita Blake, tueuse de vampires

Narcisse enchaîné

Les hommes sont tous les mêmes ! Bon, c’est vrai que Jean-Claude et Richard se distinguent… N’empêche ! Je les évite tous les deux depuis des mois pour tenter de remettre de l’ordre dans ma tête. Mais lorsque des métamorphes fraîchement débarqués à Saint Louis enlèvent mes léopards pour les torturer, je n’ai pas d’autre choix que d’appeler au secours les deux mâles de ma vie. Seul problème : pour m’aider, ils ont besoin que nous fusionnions nos pouvoirs, ce que je refuse depuis le début. J’en ai toujours redouté les conséquences… et la suite prouvera que j’avais bien raison !

Anita Blake, tueuse de vampires

Péchés céruléens

Dans ce onzième volet, on retrouve une Anita amère, s’imaginant être tombée de haut. Autrefois, elle était l’ennemie jurée des vampires, l’Exécutrice dont le nom suffisait à faire trembler les suceurs de sang ; ce qui lui convenait parfaitement.
Aujourd’hui, elle est la maîtresse de Jean-Claude, le Maître de la ville, mais aussi celle de Micah, le léopard-garou. Le résultat, c’est qu’elle est désormais dévorée à la fois par les appétits vampiriques et par la faim primitive des métamorphes. Des désirs qui doivent être satisfaits, encore et encore, et qui l’éloignent chaque jour davantage de son humanité.
Mais pour l’heure, Jean-Claude a besoin d’elle. La créatrice de sa lignée a envoyé à Saint-Louis une de ses servantes les plus puissantes et les plus cruelles. Tout l’entourage de Jean-Claude est sur la défensive, et Anita elle-même va être mise à l’épreuve comme jamais auparavant. Pour sauver ceux qu’elle aime, elle devra conjurer toute la force ténébreuse de sa passion…

Anita Blake, tueuse de vampires

Rêves d'incube

Ma vie sentimentale n’a jamais été si compliquée. Avec Jean-Claude tout va bien, mais il me faut aussi jongler avec mon ex loup-garou et mon autre amant métamorphe ! Tous ces partenaires éveillent en moi une faim primitive que j’ai bien du mal à canaliser. Et voilà que Nathaniel jette de l’huile sur le feu. Je me suis pourtant toujours refusée à lui…
Et comme si ma vie personnelle n’était pas déjà assez tordue, une sale affaire me tombe dessus au boulot. Un vampire tueur en série œuvre à Saint-Louis et s’en prend à des stripteaseuses. Le coupable n’est pas quelqu’un du coin, j’en suis sûre. Mais voilà qu’on m’accuse de ne pas être objective sous prétexte que je sors avec Jean-Claude.
On pourrait me laisser me reposer ?

Anita Blake, tueuse de vampires

Micah

A côté de l’amour, la réanimation c’est du gâteau ! Il existe de nombreuses raisons de relever les morts. Certaines sont privées, d’autres publiques. Dans le cas présent, le FBI souhaite interroger un témoin décédé. Et devinez qui va avoir le privilège de prendre l’avion pour Philadelphie ?
Heureusement, je ne suis pas seule. Micah, le chef des léopards-garous de Saint Louis, m’accompagne. Le seul de mes amants capable de me faire bouillir le sang d’un seul regard.
J’étais absolument ravie… jusqu’à ce qu’il me fasse remarquer que ce serait la première fois que nous nous retrouverions en tête à tête, sans maître vampire et loup-garou alpha dans les parages.
Juste lui, moi… et mes peurs.

Anita Blake, tueuse de vampires

Danse macabre

Moi, Anita Blake, l’Exécutrice, je suis enceinte. Ce n’était pas voulu bien entendu. Et comme il y a six pères potentiels, j’ai du souci à me faire, surtout que Richard est l’un d’eux et qu’il ne prend pas ce genre de nouvelle à la légère.
Remarquez, moi non plus. Mais ce n’est vraiment, vraiment pas le moment, car je suis plongée jusqu’au cou dans les intrigues vampiriques : le plus grand rassemblement de Maîtres de la Ville va bientôt avoir lieu à Saint Louis et je me dois de tenir mon rang auprès de Jean-Claude. En effet, le temps est venu pour moi de choisir une nouvelle pomme de sang. Comment concilier tout ça avec l’annonce d’une grossesse et les drames que ça implique ?

Anita Blake, tueuse de vampires

Arlequin

Anita Blake doit se tenir à carreau : les Arlequins la surveillent. Elle a beau être l’exécutrice des vampires, eux ont le pouvoir de la juger… et de l’exécuter. Elle aura grand besoin du soutien de ses amants pour faire face à ce qui l’attend. Elle pourra compter sur Jean-Claude et Richard qui s’avèreront être de solides et puissants alliés.
Et pour espérer sauver sa peau et celle de ses amies, Anita devra faire appel à Edward, le tueur impitoyable.

 

Anita Blake, tueuse de vampires

Sang Noir

Le loup-garou Jason a besoin de moi, non pas comme chasseuse de vampires, marshal fédéral ou nécromancienne, mais en tant qu’amie. Pendant quelques jours, il voudrait avoir l’air d’un type normal, dans une relation de couple normale, afin de pouvoir faire ses adieux à son père mourant. Dans sa petite ville natale de Caroline du Nord, on ne devrait pas avoir trop de mal à garder notre identité secrète.
Depuis le temps, je devrais pourtant savoir que rien ne se passe jamais comme prévu…

Anita Blake, tueuse de vampires

Jeux de fauves

C’est le cadeau répugnant d’un vampire tueur en série qui m’a incitée à m’intéresser à Las Vegas. Mais la situation est pire que je ne le pensais : plusieurs officiers de police et un exécuteur ont été assassinés. Épaulée par trois marshals, dont l’impitoyable Edward, je dois mener l’enquête. Heureusement qu’il est là pour couvrir mes arrières, car tout porte à croire que c’est un tigregarou qui a fait le coup. Or, ces derniers sont très puissants dans la Cité du péché, ce qui signifie que je risque bien de prendre quelqu’un de haut placé à rebrousse-poil…

Anita Blake, tueuse de vampires

Flirt

Relever les morts, c’est ce que je sais faire le mieux. D’ailleurs, je suis la meilleure du pays. Raison pour laquelle j’ai reçu un certain Tony Bennington. Veuf depuis peu, celui-ci m’a demandé, en échange d’une somme exorbitante, un service peu courant : ramener feu son épouse à la vie. Mais ça, même si je suis pleine de compassion, c’est hors de question : ce qui sortirait de la tombe ne serait pas vraiment le miracle auquel s’attend cet homme. On dirait bien pourtant qu’un refus poli ne lui suffira pas et il a laissé entendre qu’il savait beaucoup de choses sur ma vie et mes amants…

Anita Blake, tueuse de vampires

Coups de feu

Ma pire ennemie, première vampire et créatrice de leur race ténébreuse, est de retour. Tout ce qu’il lui manque c’est un corps, et il semble qu’elle a jeté son dévolu sur le mien ! D’autant qu’elle pourrait se servir du pouvoir de mon triumvirat avec Jean-Claude et Richard pour s’en emparer. Je n’en suis pas à mon premier combat, mais tout le monde me dit de fuir, y compris mes ennemis ; car même si je reste l’exécutrice, affronter une déesse pourrait bien m’être fatal…

Anita Blake, tueuse de vampires

Liste Noire

Une série de meurtres aussi spectaculaires que répugnants secoue le nord-ouest du pays. En tant que marshals spécialistes du surnaturel, Edward et moi avons été appelés par la police locale pour enquêter. Mais même si peu de choses nous effraient, nous craignons les Arlequin : ces créatures de cauchemar au service de la première vampire. Cette dernière a toujours besoin d’un nouveau corps. Et quel que soit le nombre de victimes qu’elle devra faire pour parvenir à ses fins, elle est bien décidée à éliminer Edward et à s’emparer de moi…


Critique

Par Gillossen, le 20/08/2014

L’héroïne vedette de Laurell K. Hamilton, créée plusieurs années avant Meredith Gentry, est désormais revenue en français chez Milady, label des éditions Bragelonne.
Alors que la vague Bit-Lit commence à déferler pour de bon sur les brisants du marché de l’édition française, il était évidemment logique que la reine du genre puisse avoir une deuxième chance, dans des conditions actuelles pour le coup bien plus favorables.
Si vous connaissez déjà l’auteur, ou quelques romans appartenant à ladite vague, vous ne serez probablement pas dépaysé. On retrouve ainsi une narration à la première personne, une héroïne qui ne manque pas de piquant ni de mordant, des considérations vestimentaires ou autres qui se veulent plus légères et destinées à nous laisser reprendre notre souffle, des rebondissements en pagaille, toute une galerie de personnages masculins gravitant autour de l’héroïne en question, et en général lui tournant autour de très près… Vous avez l’impression d’avoir vu ça quelque part ?
Certes ! Tout comme l’importance des romances et des intrigues sentimentales plus ou moins pimentées à l’échelle globale du récit, qui n’hésite pas à puiser largement dans ses ingrédients.
Mais Anita Blake et Hamilton, c’est avant tout un ton, un ton largement plus porté sur le cuir que sur des atermoiements fleur bleue (il faut bien entendu s’attendre à une vie privée pour le moins… chargée)… Mais aussi un univers mieux construit et plus étoffé que la moyenne du genre, un monde où les vampires et autres créatures de la nuit vivent au « grand jour », acceptées par l’Eglise elle-même…
Au bout de quatre tomes réédités, l’auteur parvient toujours pour l’instant à relancer la machine sur de nouvelles pistes, cela dit avant tout par le biais de nouveaux personnages, déclinant la longue liste des figures du fantastiques plus ou moins (mais plutôt plus que moins…) célèbres.
Évidemment, un peu plus loin dans la série, il faut admettre que malgré l’évolution de toute cette faune, que l’on parle de personnages au premier plan comme au second, on peut tout de même regretter que l’auteur ne se concentre parfois pas un peu plus sur certains, au lieu de toujours vouloir en sortir d’autres de son chapeau, d’autant que si les intrigues se complexifient en conséquence, elles ne se révèlent pas forcément plus abouties ou passionnantes. Mention tout de même au septième tome, qui offre son lot de bons moments sans se perdre dans les à-côtés de l’histoire.
Fatalement un peu moins portées sur la fantasy  au sens « strict » du terme que Meredith Gentry, les aventures hautes en couleurs d’Anita Blake – pas aussi sulfureuses qu’on pourrait le croire, c’est à noter – devraient toutefois combler les amateurs du genre, avec ces romans trépidants gagnant littéralement en épaisseur.
Mais le mieux est souvent l’ennemi du bien, et depuis deux tomes, à savoir les titres 10 et 11, qui étaient jusqu’alors restés inédits en version française, il semblerait que l’auteur ait précisément du mal à se renouveler, noyant ses personnages sous des longueurs et autres apartés qui n’apportent décidément plus grand chose à l’ensemble. Anita Blake elle-même ne paraît plus aussi sympathique à mesure que se multiplient ses atermoiements en tous genres.
Rêves d’incube est à l’avenant, et si une certaine évolution personnelle semble se faire jour chez Anita, on retiendra surtout les innombrables scènes de relations sexuelles en tous genres dont on peut se demander, pour la grande majorité, ce qu’elles apportent, en dehors de rallonger encore un peu plus le tome en question… En tout cas, l’intrigue proprement dite n’en profite guère.
On toucherait presque le fond avec Micah, volume sans intérêt, vite lu, vite oublié, qui, qui plus est, ne vous en apprendra pas tellement sur le personnage en question. Pour un peu, on se plairait à relire les premiers tomes en gardant un œil distrait sur les prochains à venir… Et ce d’autant plus quand l’héroïne en deviendrait presque antipathique ou que l’auteur ne semble être capable de redresser… la barre, à l’image du tome suivant, là encore à l’intrigue trop mince.
Et si Arlequin provoque un certain frémissement - du côté de l’histoire proprement dite, pour changer - il va tout de même falloir attendre encore un peu avant d’accorder à nouveau notre confiance à l’auteur, tout comme à son héroïne, Sang Noir par exemple ne déclenchant pas un enthousiasme fou, même si l’auteur tente de creuser les questionnements intérieurs de son personnage.
Bref, le cycle suit son cours et la fin se rapproche lentement, même si l’étincelle n’est plus vraiment là.

6.0/10


Discuter de Anita Blake, tueuse de vampires sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :