Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Sylvo Sylvain > Confessions d'un elfe fumeur de lotus


Confessions d'un elfe fumeur de lotus

Tome 3 du cycle : Sylvo Sylvain
ISBN : 978-235408179-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Raphaël Albert

A Panam, le Paris à la fois steampunk et fantasy imaginé par Raphaël Albert, Sylvo Sylvain, le fameux elfe détective privé, est en proie au spleen. Dans une fumerie de lotus, hébété, allongé sur une natte usée, de pipe en pipe, il se perd dans les souvenirs de son enfance…
La Grande Forêt des Elfes se déploie, cruelle et merveilleuse et, dans la fumée épaisse du lotus, l’existence féérique de son peuple reprend vie. L’avenir, croyait Sylvo à cette époque, était tracé comme la hampe d’une flèche : il serait le prochain champion de la Grande Forêt.
Mais le sort prendra une toute autre tournure. Face à son destin, Sylvo deviendra son pire ennemi…

Critique

Par Belgarion, le 24/06/2014

Voilà plus de trois ans que le deuxième tome des Extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, est sorti. Dire donc que l’attente pour la sortie de cette suite a été longue est un euphémisme, mais elle semble en avoir valu la peine car ce livre se renouvelle et rompt avec le style des deux premiers.
En effet, Confessions d’un elfe fumeur de lotus porte bien son nom car c’est à travers les réminiscences hallucinogènes générées dans une fumerie d’opium (pardon, de lotus) que Sylvo Sylvain nous entraine au temps de sa jeunesse dans les profondeurs de la forêt géante et vivante Toujours-verte. A travers de très courts aperçus du présent le lecteur est transporté dans un monde d’elfes et de forêts majestueuses certes plus classique mais qui s’avère des plus intéressant à découvrir. Ce n’est donc pas une enquête policière que nous suivons mais il s’agit plutôt d’un approfondissement du caractère névrosé et enclin au spleen de Sylvo Sylvain en découvrant au fur et à mesure les sombres raisons qui ont conduit le héros elfe à s’exiler dans ce Panam féerique du 19ème siècle. Cette plongée dans son passé éclaire les quelques bribes que nous avions eu dans les deux premiers volumes et enrichissent le monde inventif créé par Raphaël Albert.
Les amateurs de romans policiers fantastiques à la Garrett détective privé de Glen Cook seront déçus, et certains lecteurs risquent d’être déstabilisés par ce changement de style. Néanmoins, il s’agit à mon sens d’un tome nécessaire qui donne plus d’épaisseur au héros, d’un pari risqué de l’auteur qui vise à nous le rendre plus “humain”.
Pour ce faire, Raphaël Albert prouve qu’il n’a rien perdu de son talent de conteur et c’est avec brio qu’il adapte son récit pour nous faire dériver dans le passé de son héros. Les premières et dernières pages du livre sont notamment d’une grande qualité et immergent le lecteur dans une atmosphère envoûtante.
Confessions d’un elfe fumeur de lotus souffre souffre cependant des défauts inhérents à ce type de récit, avec un rythme moins intense, plus lent, et une originalité moindre. De plus, il est dommage que l’intrigue nous offre au final peu de réelles surprises avec des rebondissements peut-être un tantinet trop conventionnels.
Nonobstant ces quelques défauts, Confessions d’un elfe fumeur de lotus se révèle un livre plaisant et bien construit qui ravira les amateurs de notre elfe détective - passé un temps d’adaptation - et qui ouvre de nouvelles perspectives pour la suite des aventures de Sylvo Sylvain.

7.0/10

Discuter de Confessions d'un elfe fumeur de lotus sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :