Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Chevaucheur d'ouragan


Chevaucheur d'ouragan

ISBN : 978-235408090-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Sam Nell

Abel de Tyr, Chroniqueur sans envergure, panse les plaies de son âme dans la cité-épave de Kraal, sinistre repaire de ruffians. Par le truchement d’une mystérieuse astrologue, il est invité à bord du Souffle de l’Âme, mythique vaisseau volant et fleuron de la flotte corsaire de la reine des Orages. Sous les ordres de Trestan Vortigern, prince damné de la maison Vortex, commence pour lui la plus incroyable des odyssées… Un voyage qui l’entraînera aux confins de l’Empire atlante sur les traces des Minotaures, des dragons et de la Pierre Philosophale.

Critique

Par Luigi Brosse, le 22/12/2010

Port suspendu de Kraal, auberge de La nef des rescapés, par une sombre nuit. Au milieu de la scène, le lever de rideau dévoile Abel de Tyr, la chevelure d’un blanc albinos, une cape de plumes tout aussi étincelante sur les épaules. Tel un phare, ce dernier ne peut faire autrement qu’attirer la vermine dont regorge ce bouge, et les ennuis qui les accompagnent. Pas de temps à perdre, nous voici déjà sur les pas de l’Arkange cyclonide et de sa malédiction qui le contraint au rôle de chroniqueur. Mais pour Abel, cela fait déjà longtemps que la quête a commencé, depuis qu’il s’efforce de rejoindre la mystérieuse L., astrologue à bord du Souffle de l’âme. Après une succession de rendez-vous manqués, cette nuit devrait être la bonne et le voir enfin embarquer à bord du mythique avire atlante. Mais c’est sans compter sur les surprises de dernière minute.
C’est donc de manière très dynamique que Sam Nell, nouveau poulain français des éditions Mnémos, entame sa première incursion dans le monde de la fantasy épique. Dès les premières pages, celui-ci nous invite à plonger à la suite de ses personnages pour aller frapper aux portes de la légende. Le monde qui se dévoile alors sous nos yeux est vaste, très vaste : le qualificatif de foisonnant prenant ici tout son sens. L’ensemble mélange agréablement références connues (au niveau du bestiaire par exemple) et idées originales pour offrir au final un univers qui se révèlera immersif pour la majorité des lecteurs.
On notera par ailleurs que l’auteur réussit à s’entourer d’une jolie brochette de héros, à l’image d’Abel ou de Trestan. Complexes, souvent torturés, on suit avec passion le cheminement émotionnel des différents protagonistes. Dans ses conditions, il est difficile de trouver un personnage qui ne soit pas charismatique (méchants inclus).
Pourtant, tout n’est pas rose dans Le Chevaucheur d’ouragan. Le roman présente une structure un peu bancale qui pénalise l’ensemble de l’œuvre. C’est sensible à plusieurs niveaux ; le premier se situant sur le format choisi. De prime abord, rien ne laisse supposer qu’il s’agisse d’autre chose que d’un one shot, ni le résumé ni le dossier de presse. Pourtant, on sent clairement que le livre a des aspirations vers le cycle imposant : l’immensité du monde présenté, les différentes races, le poids de l’Histoire, l’importance des enjeux… L’auteur nous inonde d’informations, de portes ouvertes, de fils d’intrigues. Tout cela n’est pas en soit rédhibitoire, bien au contraire, mais se révèle presque “too much” dans le cas d’un tome unique, noyant parfois le fil principal. Et soudain, volte face lors dès dernières pages du livre, on comprend très clairement qu’une suite prendra la relève. A trop hésiter sur une ligne directrice claire, on finit par pénaliser l’ensemble et à perdre en lisibilité. On pourra donc reprocher ce pas de deux hésitant qui frustre un peu le lecteur.
Ces incohérences de structure se retrouvent également au cœur du récit. Celui-ci est divisé en cinq livres, chacun se focalisant tour à tour sur certains protagonistes avant de les réunir tous pour le grand final. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’auteur nous fait le coup du soufflé. Le premier livre est très immersif, très dynamique et culmine avec un climax excellent. Dommage de plonger ensuite dans un livre deux qui casse toute la tension patiemment accumulée. Et rebelote par la suite. Certes, les intrigues qui sont introduites sont nécessaires pour conclure le roman mais la manière de le faire laisse un peu à désirer. Conjugué au format qui se cherche, le livre donne donc une impression parfois un peu brouillonne, qui laisse parfois échapper l’attention du lecteur.
Nous terminerons donc cette critique sur une note ambigüe. Ce premier roman présente une foule d’idées intéressantes et dispose décidément d’un fort pourcentage de sympathie. Pour autant, cela ne suffit pas à oublier certaines erreurs stratégiques sur la forme du récit lui-même. Rien de rédhibitoire donc mais pas de quoi crier au chef-d’œuvre. Les amateurs de fantasy épique y trouveront certainement leur bonheur, les lecteurs prudents attendront sans doute le tome suivant, où l’on espère que le potentiel entraperçu de l’auteur se fera plus éclatant.

7.0/10

Discuter de Chevaucheur d'ouragan sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :