Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Rois du monde > Chasse royale (troisième partie)


Chasse royale (troisième partie)

Tome 4 du cycle : Rois du monde
ISBN : 978-236183529-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Jean-Philippe Jaworski

Après avoir défié toute l’armée rebelle pour couvrir la retraite du haut roi, j’ai fini par me rendre. 
Qu’est-ce qu’un captif sinon un demi-mort ? Dans les deux camps, on le méprise pour sa faiblesse. Même si on ne le massacre pas de suite, on lui ôte l’essentiel de sa vie. Moi, on me retire mon mauvais cheval, on me soustrait mes dernières armes, on m’arrache mes bijoux, on m’entraîne vers la rivière avec rudesse. Je patauge bientôt sur la rive boueuse. On crie autour de moi, j’ai l’impression que personne ne sait vraiment ce qu’il faut faire. Je crains de plus en plus que n’arrive l’ordre de me noyer. La mort par l’eau, après tout, est une sentence que peuvent prononcer les rois comme les druides… 
Qui va décider de mon sort ? Artienos, roi des Eduens, que j’ai été à deux doigts de tuer ? Sa soeur, la mystérieuse Prittuse, haute reine déchue de Celtique ? Ou bien ce sorcier redoutable que jadis on appelait le gutuater et qui vient d’usurper le sacerdoce du grand druide ?

Critique

Par Belgarion, le 21/02/2019

Le cadre celtique n’est pas inconnu en fantasy et nombreux sont les auteurs qui se sont plus ou moins librement inspirés de la mythologie celtique ou du cadre historique des cultures de Hallstatt et de la Tène (1300 à 25 avant JC). Mais rares sont les cycles et les auteurs de l’imaginaire qui ont pénétré le mode de pensée celte et décrit cette civilisation orale fascinante avec autant de minutie que Jean-Philippe Jaworski, chez qui chaque détail renforce la crédibilité historique au service de la fantasy. La chasse royale - 3 poursuit les aventures à la première personne du héros biturige Bellovèse dans un cadre historique très bien rendu. 
La lecture de ce volume inspire plusieurs réflexions, tant sur la forme que sur le fond.
Sur le fond, force est de constater que le récit fait encore mouche. Il s’enchaine quasiment sans temps mort et se trouve être aux antipodes du tome précédent, plus onirique et magique, voire contemplatif. Avec un luxe de détails et une narration riche qui caractérisent l’auteur, le héros relate de manière brute une histoire de sang et de fureur en s’intéressant plus particulièrement au siège du Gué d’Avara du point de vue des défenseurs. Dans ce récit imagé à taille humaine, on ressent avec ces derniers leur pessimisme, leurs doutes cachés, et les nombreuses tensions sous-jacentes mâtinées d’une attente désespérée s’entremêlent et s’exacerbent au gré des pages. Les évènements s’enchainent avec fluidité en réservant leur lot de retournements de situation surprenants, en dépit du recours parfois visible aux deus ex machina. Toutefois cela correspond parfaitement au mode de narration épique et emphatique des héros et bardes celtes de l’époque. De même, le changement ponctuel de points de vue indirects, notamment le passage où Bellovèse se met à la place des filles du héros, permettent d’offrir quelques courtes alternatives à la narration directe et démontrent la maîtrise de l’auteur. Au terme de la lecture l’histoire s’avère néanmoins relativement succinte et rapide, laissant le lecteur partiellement sur sa faim, ce qui nous amène à la forme.
Certes le livre est un bel objet avec une mise en page soignée mais… on peut relever un certain nombre de coquilles tout au long du récit, pourtant court. Car, surtout, on se croirait revenu ici aux heures sombres du découpage tripartite systématique des ouvrages traduits et édités par Pygmalion. Rien, mais alors rien ne justifie cette énième scission des aventures de Bellovèse par les Moutons Electriques, surtout lorsque l’on voit que cette troisième « branche » de la Chasse Royale ne dépasse pas les 239 pages et que le prix unitaire du livre reste conséquent. Si la lecture reste agréable et si l’histoire se tient en dépit de sa brièveté, son découpage effréné risque au bout d’un moment de détourner plus d’un lecteur de cette œuvre complexe et ambitieuse, qui mérite mieux.

7.5/10

Discuter de Chasse royale (troisième partie) sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :