Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Redresseurs > Brasier


Brasier

Titre VO: Firefight

Tome 2 du cycle : Les Redresseurs
ISBN : 978-225319128-5
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Brandon Sanderson

Cœur d’Acier est mort et Newcago est libre. La disparition du tyran aurait dû rendre la vie plus simple, et pourtant, David se pose des questions. De très grandes questions. Et personne à Newcago ne peut lui offrir les réponses dont il a besoin. C’est à Babylon Restored, autrefois Manhattan, gouvernée par la mystérieuse Épique Regalia, qu’il peut espérer les trouver. Bien que se rendre dans une ville oppressée par un nouvel Épique despote soit une entreprise délicate, David est prêt à courir le risque. Parce que tuer Cœur d’Acier a laissé un trou dans sa vie, à l’endroit où sa soif de vengeance se nichait autrefois. Ce manque a été comblé par une autre Épique : Firefight, que les Redresseurs ont un jour connue sous le nom de Megan. David est prêt à se lancer dans une quête plus dangereuse encore que son combat contre Cœur d’Acier pour la retrouver, et pour obtenir ses réponses.

Critique

Par Saffron, le 03/09/2015

« My name is David Charleston. I kill people with super powers. »
Cette citation digne d’une bande-annonce de blockbuster résume à elle seule tout l’esprit de ce second tome, voire peut-être de la série toute entière. Pour ce Firefight, Brandon Sanderson reprend les ingrédients qui faisaient le sel de Cœur d’Acier, change le décor, ajoute de nouveaux super-pouvoirs et nous sert le tout sous couvert de divertissement young adult. Et ça marche.
Le schéma sandersonien est ultra-classique (oui, le roman commence avec une scène de combat), mais on se laisse malgré tout emporter par l’enthousiasme contagieux de l’auteur. L’attrait qu’ils exercent sur le lecteur (ou sur le spectateur, dans le cas d’un film) est le premier pouvoir des super-héros.
L’intérêt de rester à Newcago étant limité maintenant que Cœur d’Acier est mort, Sanderson expédie une partie des personnages du premier tome à Manhattan pour faire face à Regalia, une Haute Épique dont l’objectif semble être de tuer Jon « Prof » Phaedrus, le chef des Redresseurs. Ceux qui ne se sont toujours pas remis de « Newcago » auront probablement encore plus de mal avec Babylon Restored (ou Babilar pour faire court), le nouveau nom de la Grosse Pomme… Mais Sanderson, lui, s’amuse visiblement avec son New York post-apocalyptique à l’ambiance hippie disparu sous les eaux.
À nouveau décor, nouvelle équipe, mais force est de constater que les personnages qui « remplacent » les Redresseurs de Newcago sont aussi effacés que leurs homologues (à l’exception peut-être de Mizzy, qu’on espère voir gagner en importance par la suite). Là où Sanderson se fait vraiment plaisir (et nous fait plaisir par la même occasion), c’est avec les nouveaux Épiques et les pouvoirs qui les accompagnent : même s’ils appartiennent au camp des méchants, les super-héros constituent un formidable terrain de jeu à exploiter.
Concernant l’écriture elle-même, difficile de trouver de nouveaux éléments à signaler chez un auteur qui publie à tour de bras, et dont la plupart des œuvres sont déjà chroniquées ici. Le style est percutant, l’histoire avance à toute vitesse, sans temps morts, même lors des passages plus intériorisés de David. Pour les lecteurs qui connaissent l’autre série jeunesse de Sanderson, on retrouve le côté absurde de la narration d’Alcatraz dans les métaphores très, très bancales de David.
Sans être très poussée, la réflexion sur le Bien et le Mal que nous propose l’auteur par le biais de son personnage principal (rappelons que la narration est à la première personne) évite le manichéisme et les opinions tranchées. Tous les Épiques ne sont pas tout blancs ou tout noirs, et les humains lambda ont aussi leurs nuances de gris.
En résumé, Firefight est un moment de divertissement d’excellente facture. David Charleston tue les super-héros, et il le fait bien. Et maintenant qu’on en sait plus sur Calamity et ses pouvoirs, on attend la suite avec d’autant plus d’impatience. Aux dernières nouvelles, le troisième tome sortirait au printemps prochain outre-Atlantique. Écrire aussi vite, c’est aussi un super-pouvoir…

7.5/10

Discuter de Brasier sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :