Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Agent des ombres > Ange et Loki


Ange et Loki

Tome 8 du cycle : L' Agent des ombres
ISBN : 978-226509762-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Michel Robert

Gheritarish a besoin d’aide, tel est le message reçu par Cellendhyll tandis qu’il enquête sur la mort de ses parents. Il s’empresse alors de partir pour les Terres de Sang rejoindre son ami. Magie néfaste, monstres, pillards, ennemis cachés, la quête de l’Ange ne sera pas de tout repos. Il croise entre autres sur son chemin Cyndaël, une belle archère qui s’intéresse à lui d’un peu trop près. Sans compter l’arrivée des Vorpals, désormais réveillés et pour qui la chair humaine représente la plus délectable des gourmandises… Un long parcours semé d’embûches attend l’Ange avant ses retrouvailles avec le Loki !

Critique

Par Belgarion, le 14/11/2013

Les tomes de L’Agent des Ombres se suivent et ne se ressemblent pas. 
Ange et Loki
 diffère ainsi grandement de Chiens de Guerre qui se déroulait principalement sur le Plan de la Lumière et avait apporté quelques éléments intrigants sur le passé de Cellendhyll. 
Dans ce nouveau volet, le lecteur retrouve avec plaisir l’ambiance très “Far West” déjà apparue dans le oneshot Gheritarish, cher au cœur de l’auteur. Michel Robert réussit à merveille à retranscrire l’atmosphère âpre et piquante du désert, le danger et l’essor fulgurant - et souvent éphémère - inhérent aux villes champignons apparues dans la seconde partie du 19e siècle lors de la fameuse “ruée vers l’or”, ainsi que les duels et les bagarres de saloon. Dans la seconde partie du roman, l’auteur se paie même le luxe de retranscrire à sa manière l’assaut épique d’un fortin qui n’est pas sans rappeler celui de fort Alamo au Texas par les troupes mexicaines. Le mélange fantasy et western se révèle ici particulièrement réussi. 
L’intrigue, bien que classique, joue habilement sur différents retournements de situation, avec notamment le jeu trouble d’un des adversaires de l’ange, l’énigmatique et très puissant maître de la ville de Terre-Neuve Fallon Zankh. De même, le nouveau personnage de l’archère Cyndaël apporte à la fois une plus-value au récit et affiche un caractère fort et indépendant qui ne manque pas d’attirer la curiosité de l’adhan. Grâce à cette dernière, la psychologie de Cellendhyll va évoluer et acquérir plus d’épaisseur. 
Enfin, il convient de ne pas non plus omettre de citer l’enchaînement des combats épiques et la grande qualité dans leur description qui constituent la marque de fabrique de Michel Robert. Les cascades spectaculaires et les combats à l’arme blanche sont suffisamment nombreux pour ravir tout amateur d’action qui se respecte. 
Néanmoins, le système consistant à voir Cellendhyll et par la suite son collègue Gheritarish affronter une succession d’ennemis sans coup férir avec un résultat final plus ou moins couru d’avance commence à montrer ses limites au fil des tomes. Le lecteur peine à frissonner à la lecture des dangers que traverse Cellendhyll qui parvient envers et contre tout à se sortir des situations les plus dangereuses. L’adversaire principal de ce tome, une meute de sauriens décérébrés avides de sang dirigée par un shaman inexpressif et obtus, s’est avéré être particulièrement peu charismatique et dangereux. Il est en effet dommage que ce rôle soit tenu par une énième nouvelle race soi-disant redoutable, et non par ces mystérieux ennemis tirés du passé de Cellendhyll ou encore les adversaires formidables apparus en filigrane dans le oneshot Gheritarish. L’intrigue générale avance dans ce tome à la vitesse d’un vieillard cacochyme perclus de rhumatismes et ne nous éclaire pas plus sur les éléments de mystère déjà distillés relatifs au passé familial de Cellendhyll, à sa relation avec les Ténèbres et à l’apparition de nouveaux adversaires sur l’échiquier du pouvoir. 
De plus, à certains moments, l’intrigue évolue en s’appuyant sur certains ressorts scénaristiques qui paraissent bien trop artificiels, à l’instar de ces rencontres providentielles ou de ces sauvetages in extremis en plein combat. 
Ange et Loki apportera certes une pleine satisfaction aux amateurs de la saga et aux amoureux d’action, mais il ne parvient pas à apporter ce soupçon d’intérêt supplémentaire, cette avancée dans l’histoire, qui permettrait de donner plus de consistance à l’intrigue globale et au monde déjà très riche créé par Michel Robert.

 

6.0/10

Discuter de Ange et Loki sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :