Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Dread Empire > An Empire Unacquainted with Defeat


An Empire Unacquainted with Defeat

Tome du cycle : The Dread Empire
ISBN : 978-159780188-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Glen Cook

An Empire Unacquainted with Defeat rassemble tous les courts textes de Glen Cook se déroulant dans le vaste monde du Dread Empire, incluant la nouvelle Hell’s Forge, inédite jusqu’à présent.

Critique

Par Luigi Brosse, le 19/08/2012

Night Shade Books continue son travail de réédition de l’œuvre de Glen Cook en proposant An Empire Unacquainted with Defeat, un volume rassemblant ce qui reste des nouvelles de l’auteur se déroulant dans l’univers du Dread Empire. En effet, beaucoup sont à présent perdues ou volées, même si certaines sont réapparues avec le décès de l’agent de Glen Cook qui conservait quelques copies. Cela donne un petit côté “exploration” à cette collection.
De ce point de vue-là d’ailleurs, l’ouvrage se révèle des plus intéressants. Glen Cook revient en effet au début de chaque nouvelle sur la genèse de celle-ci, révélant ici une anecdote, là une recommandation par Locus. On a l’impression d’être invité par l’auteur dans sa bibliothèque, où d’une voix chaleureuse il nous ouvrirait les portes du Dread Empire de l’époque. On sent l’attachement de l’auteur à ces historiettes tirées de ses débuts, sans que cela empêche tout sens critique de sa part.
Ainsi dès le prologue, il met en garde le lecteur : il s’est refusé d’effectuer des retouches (même s’il avoue que cela le démangeait). On retrouve donc intactes les erreurs de grammaire, les constructions bancales et une ponctuation parfois aléatoire. Cela dans le but justement d’offrir au lecteur la chance de voir l’évolution entre ces premières incursions littéraires et des volumes ultérieurs comme ceux de la Compagnie noire ou des Instrumentalités de la nuit. C’est donc un Glen Cook néophyte que l’on découvre au travers de ces textes et non le baroudeur auquel on est habitué en France.
Par voie de conséquence, il y a de grandes disparités parmi toutes les nouvelles, certaines sont moyennes voire faibles, et la plupart auraient bénéficié d’un travail d’édition. De manière générale, les plus intéressantes sont également celles recommandées à l’époque par Locus ou sélectionnées pour divers prix (aucune n’en ayant gagné cela dit) : Ghost Stalk ou Call for the Dead par exemple. Étonnamment, ce sont celles mettant en scène Bragi Ragnarson (un des principaux protagonistes de A Cruel Wind) qui m’ont semblé les moins bien fignolées.
Si le fil rouge est bien sûr le Dread Empire, toujours présent en toile de fond, on peut néanmoins discerné d’autres motifs qui lient certaines nouvelles entre elles. L’originalité de Finding Svale’s Daugther ou Silverheels vient assez facilement à l’esprit, avec leur ambiance de contes nordiques et une tonalité plus légère. Ou encore les trois récits se passant à bord du Vengeful Dragon, navire pirate hantant les mers sans trêve. Mais au final, ce sont les thèmes comme la rédemption ou le châtiment qui reviennent le plus souvent. De même, les héros sont bien loin de l’idéal lumineux qu’on peut habituellement rencontrer en fantasy. Ici, ils sont torturés, sombres, haïssables, brisés par les épreuves. Il est intéressant de voir d’ailleurs combien tout cela préfigure la clique menée par Toubib quelques années plus tard. En arrière-plan, on devine aisément un Glen Cook qui se cherche, qui copie de la sword and sorcery comme celle de son ami Fritz Leiber, tout en commençant à lui donner sa propre patte : mélange de noirceur et de cynisme, qui préfigure ce que sera la dark fantasy.
En conclusion, c’est bien souvent moyen, même si de brefs instants de génie percent (la fin de Severed Heads notamment). L’ouvrage au final est donc dispensable, si on le compare aux romans successifs de l’auteur. Néanmoins, en tant que témoin d’une évolution, d’une carrière littéraire, il constitue un livre qui attirera l’aficionado de l’auteur, avide de découvertes. Le travail de l’éditeur en fait d’ailleurs un livre qui n’a à rougir dans aucune bibliothèque.

5.5/10

Discuter de An Empire Unacquainted with Defeat sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :