Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > All the Birds in the Sky


All the Birds in the Sky

ISBN : 978-076537994-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Anders, Charlie Jane

Amis d’enfance, Patricia Delfine et Laurence Armstead ne pensaient jamais se revoir après des adieux empreints de mystère au cours de leurs années lycées. Après tout, leurs dons respectifs pour la magie et la science ne pouvaient finir que par inquiéter leurs familles et leurs proches.
Tous les deux adultes et vivant dans un San Francisco qui n’est pas tout à fait le nôtre, ils se recroisent donc. Laurence est un génie de l’ingénierie qui travaille avec un groupe qui vise à éviter la fin d’un monde soumis au changement climatique. Patricia est diplômé de Eltisley Maze, une académie de magie cachée, et travaille avec un petit groupe d’autres magiciens pour réparer secrètement les maux sans cesse croissants de la planète. 
Ils vont alors se rendre compte que quelque chose de plus grand qu’eux, quelque chose qui a commencé des anénées plus tôt dans leur jeunesse, est déterminé à les réunir - soit pour sauver le monde, soit pour le plonger dans un nouvel âge de ténèbres.

Critique

Par Gillossen, le 18/02/2016

Charlie Jane Anders est l’une des plumes principales du site américain dédié à la SF et la Fantasy io9.com et on lui doit déjà quelques récits de fiction, sans même parler de plusieurs nominations et même d’une victoire aux Hugos en 2012 pour sa novelette Six Months, Three Days
Il ne s’agit donc pas tout à fait dune inconnue ou d’une véritable débutante. A ce titre, et avec une campagne promotionnelle chez Tor Books loin d’être discrète, on pouvait évidemment s’attendre à une véritable sensation, voire un premier coup de cœur pour cette année 2016. Le résultat se révèle plus… partagé.
On se prend très vite d’intérêt pour ses deux héros, la jeune Patricia qui découvre un jour qu’elle est une sorcière en parlant aux oiseaux (ou aux chats) et Laurence (attention, surtout pas Lawrence…), un inventeur de génie mais pas toujours à l’aise dans la vie du quotidien. Leur relation et son évolution sont assurément l’un des gros points forts du roman. 
Toutefois, c’est presque aussi vite que celui-ci semble se parer de tout ce qu’on l’attend de l’ouvrage à la croisée des genres, un peu comme ces films indépendants qui finissent par trop forcer le trait tant ils veulent qu’on les identifie du premier coup d’œil précisément comme un film indépendant. Ces touches d’humour inattendues ou décalées, ce cadre moderne, la place de la magie et ses liens avec la technologie, cette galerie de portraits dont la dimension farfelue cache souvent des personnalités peu creusées… Tout finit par paraître calculé, à l’image des animaux à qui s’adresse l’héroïne et qui semblent là pour jouer un rôle précis, qu’il soit question de se montrer mignon, fragile ou inquiétant.
Un simple sentiment, mais qui se voit renforcé par une fin qui, bien que cohérente dans le cadre de l’intrigue, donne l’impression que l’intérêt de l’auteur, lui, n’était pas là. Certes, on dit que c’est le voyage qui compte et non la destination, mais… 
Il faut dire qu’avant de voir un fil directeur majeur se dessiner, le roman avance longtemps au gré de vignettes, de pastilles, appelez-les comme vous voulez, revenant sur l’adolescence des deux héros. L’avantage, c’est qu’une fois l’histoire lancée pour de bon sur ses rails, soit environ au quart du roman, elle ne s’arrête plus. All the Birds in the Sky reste qui plus est facile d’accès, avec des images parfois un peu attendues, mais une réelle efficacité sur le plan du style, renforcée par le monde “parallèle” qui lui sert de cadre et que l’auteur exploite avec un certain talent, en profitant pour approfondir certains thèmes, notamment la place et le rôle de tous ceux que l’on exclue trop facilement.
Il faut aussi saluer le fait que le roman ne se départ pas de belles ambitions et réussit aussi un mélange habile entre fantasy et parfois SF, quand bien même le tout ne forme pas une réussite totale.  
Avec son duo au destin singulier que l’on suit jusque dans leur vie d’adultes (qui compose d’ailleurs l’essentiel du roman, mine de rien), dans un monde souvent intrigant, Charlie Jane Anders signe un roman qui refuse les classements arbitraires et qui se dévoile vraiment quand il se dérobe enfin aux attentes et s’écarte d’étapes faussement indispensables. Et tant pis s’il s’avère également frustrant. 

7.5/10

Discuter de All the Birds in the Sky sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :