Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Fabuleuse histoire des lunes de Pandor > Abracadagascar


Abracadagascar

Tome 1 du cycle : La Fabuleuse histoire des lunes de Pandor
ISBN : 978-284626164-7
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Ménéas Marphil (Proposer une Biographie)

Épiphane, jeune orphelin de 15 ans, vit sur l’îlot Nat, au milieu de l’océan Indien. Il a été recueilli par mère Pélagie et sœur Bertille, les deux intendantes de l’orphelinat. Il y mène une vie tranquille, jusqu’au jour où il décide de retrouver son père qu’il sent vivant quelque part.
Bravant l’interdit de mère Pélagie, il fuit d’abord sur l’île voisine dans l’espoir de rejoindre son parrain, Don Mercurio Da Vita. Mais au fil des rencontres, il se découvre les pouvoirs d’un futur grand magicien et embarque avec ses amis pour Elatha, sur l’île fabuleuse d’Abracadagascar.
Elatha est le plus grand centre de magie ancestrale au monde, celle des origines du pouvoir. Epiphane y découvre un univers prodigieux dans une nature luxuriante et nourricière, où un arbre immense doté d’une vie propre abrite l’école de magie. Il y entame alors son initiation…

Critique

Par Aléthia, le 12/02/2009

Abracadagascar, un nom qui résonne comme une incantation, comme l’alliance des îles et de la magie. Ce titre est un appel au voyage, et la magnifique couverture de Didier Graffet ne fait que renforcer cette impression d’ailleurs.
Mais c’est bien la plume de l’auteur qui, dès les premières lignes, confirme notre dépaysement total. A la fois dans le récit et hors du récit, Ménéas Marphil se révèle être un érudit et véritable conteur. Un de ceux qui savent faire vivre les histoires avec force et passion. Tout au long de l’histoire le lecteur se sent impliqué et guidé par une narration maîtrisée qui a su garder les qualités de la tradition orale.
Les mythologies sont également au cœur d’Abracadagascar, quelles soient malgaches, scandinaves, grecques ou romaines. A ce sujet, le site de l’auteur offre d’ailleurs aux visiteurs des explications fournies sur les origines de certains noms employés dans son roman (comme Simorgh, Yggdrasil, Rhombe, Echidna…), liant ainsi le monde créé par l’auteur à notre univers. Cette intertextualité donne au livre une dimension supplémentaire et les nombreuses références invitent le lecteur à la curiosité.
Ce rapprochement entre ces deux mondes, permet aussi à Ménéas Marphil de mettre en scène des personnages auxquels le lecteur peut facilement s’identifier. Ainsi, Piphan’ est à la fois un être bon mais aussi un jeune garçon en colère qui doit apprendre à contrôler cette ire fondamentale, ce cri qui résonne en lui sans qu’il puisse le maîtriser. Certaines espèces, comme les bucentaures, sont également victimes de la bêtise humaine et de l’intolérance. Les thèmes de l’héritage et de la filiation sont également importants tout au long du récit. Piphan’, Kaylé, Salomon et Aelys doivent tous tenir compte d’un passé ou d’une famille qu’ils n’ont pas choisi mais qui pourtant affectent leur vie quotidienne. Les héros d’Abracadagascar expriment donc des sentiments qui sauront toucher nombre de lecteurs.
Il faut également signaler le nombre important de clins d’œil appuyés à Harry Potter, ce qui peut déranger ou non. Car ce qui pour un lecteur, disons plus adulte, sera peut-être une gêne, se révèlera peut-être rassurant pour un lecteur moins assuré, plus jeune, qui aimera retrouver des situations ou des structures familières.
Pour conclure, si l’intrigue de ce premier volume d’une série de cinq démarre doucement, prenant son temps pour mettre en place les différentes intrigues et les protagonistes, tout s’accélère dans la dernière partie du roman avec deux événements majeurs qui bouleversent le cours du récit et promettent action et rebondissements pour les tomes à venir. N’hésitez plus et partez à la découverte des îles de l’Océan Infini !

7.5/10

Discuter de Abracadagascar sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :