Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Manga Fantasy > Rohan au Louvre


Rohan au Louvre

ISBN : 978-275480362-5
Catégorie : Manga
Auteur : Araki Hirohiko

Rohan Kishibe est un jeune mangaka. Pendant ses vacances, il fait la connaissance d une jeune femme, Nanasé, qui loue une chambre chez sa grand-mère. Le voyant dessiner, elle lui parle d’un tableau, certainement le tableau le plus étrange au monde : celui de Nizaémon Yamamura, peint avec la couleur la plus noire jamais créée, dont la matière aurait été extraite d’un grand arbre, vieux de plus de 1 000 ans.
Un tableau maudit, car le peintre fut condamné à mort par son Seigneur pour avoir abattu l’arbre vénérable. Le tableau échappa de peu à la destruction et aurait été acheté par un conservateur du Louvre, il y quelque deux cents ans. À la fin de l’été, Rohan rentre chez ses parents et oublie cette histoire.
Dix ans plus tard, devenu un professionnel reconnu, Rohan entend à nouveau parler du fameux tableau noir. Profitant d’un séjour à Paris, il décide alors d’aller le voir au musée du Louvre. Las! Le tableau, s’il apparaît bien dans les répertoires du musée, n’est pas exposé. Il est introuvable et semble avoir disparu… Une enquête haletante au coeur du plus grand musée du monde.

Critique

Par Gillossen, le 11/05/2010

Quel plaisir de retrouver l’un des personnages les plus charismatiques de tout le manga signé Hirohiko Araki !
Parmi les nouveaux venus de la «saison» 4 de Jojo’s Bizarre Adventure, le mangaka taciturne, ni vraiment bon, ni vraiment méchant, s’était distingué comme l’un des protagonistes les plus jouissifs de l’histoire, doté d’une véritable noblesse d’esprit sous des dehors de psychopathe en liberté, osons l’emploi d’un tel terme.
Ici, c’est un Rohan fidèle à lui-même que l’on retrouve, sans doute le plus à même de faire le lien avec une histoire prenant en partie pour cadre le musée du Louvre, mais c’est aussi un personnage différent que l’on découvre. En ouvrant une porte sur sa jeunesse, l’auteur nous laisse entrevoir un Rohan plus sensible, plus humain, tout simplement. Sans pour autant renoncer à son esprit de farouche indépendance mêlée de morgue qui l’a toujours caractérisé aux yeux des lecteurs. Et la scène qui le confronte à ses fans français est d’ailleurs jubilatoire.
Mais l’autre élément phare de cette histoire, c’est bien entendu le Louvre. Souvenez-vous des origines de ce projet.  Toile de fond de la deuxième partie du récit, c’est un peu la face cachée du musée que met en scène le mangaka, fidèle à ses goûts. On vous rassure, il n’est évidemment pas question pour autant de décorum à la Da Vinci Code ! Simple «petite» histoire de tableau maléfique, il n’en s’agit pas moins d’une franche réussite. On appréciera notamment un suspense, et même un certain sentiment de malaise, allant crescendo.
Totalement maître de son art, Araki signe aussi au passage un petit bijou graphique, qui bénéficie d’une mise en page très réussie et d’une édition cartonnée de grande qualité, Musée du Louvre Editions oblige ! Quant à ceux que la couverture rebuterait, sachez que la colorisation intérieure se révèle nettement moins flashy, habilement contrastée.
Bref, s’il n’est pas dit que cet album soit à recommander si vous n’avez jamais ouvert un volume de Jojo dans votre vie, ce bel objet doit impérativement se glisser sur les étagères des fans. Si ce n’est pas déjà fait !
D’ailleurs, pour l’anecdote, si cet album est d’abord édité en français, avant d’être commercialisé au Japon, ce sont 5000 exemplaires, non traduits donc, qui sont déjà partis au pays du manga.

8.0/10

Discuter de Rohan au Louvre sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :