Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Manga Fantasy >Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings

Titre VO: Naraku no Adu (Ce Cycle est Terminé)

Auteur : Yamamoto Shin
Traducteur : Lejeune Nathalie
Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings - 1

Dans un monde où les démons sèment le chaos et la destruction, l’humanité a perdu tout espoir et vit ses derniers instants. Seul un mystérieux individu ne baisse pas les bras. Son nom : Adu. Rassemblant une équipe d’habiles combattants, il s’est mis en tête d’éliminer un à un les surpuissants douze rois-démons qui règnent sur l’Enfer. Mais ce chevalier n’est pas celui qu’on croit et cache un secret des plus terrifiants…

Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings - 2

Le neuvième roi-démon, Sapiuenne, s’approche dangereusement de la capitale du royaume d’Azul. À ses trousses, Adu, accompagné de Yomi et Yung qu’il a rencontrés sur son chemin. Diminué depuis qu’il a battu le dixième roi-démon Mortem, il doit réussir à faire équipe avec les héros officiers rassemblés à la capitale. Sur place, les humains ont aussi préparé leur carte maîtresse contre le terrifiant roi-démon. Celle-ci porte le nom de Yomi…

Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings - 3

Adu, Yung et Yomi ont fui la capitale simultanément assiégée par deux rois-démons. Ces derniers envoient leurs sbires à la recherche du traître qui a détruit Sapiuenne, le 9e roi-démon, et se servent même des humains pour arriver à leurs fins. Adu, dont l’état de faiblesse ne lui permet pas de se déplacer, se retrouve alors terriblement en danger…

Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings - 4

Adu, Yung,  Yomi  et Lou se cachent dans les montagnes le temps que le premier se remette de sa bataille avec  Shume. Malgré le désespoir et la mort qui envahissent les terres humaines, les quatre compagnons reprennent la route pour la capitale royale afin d’affronter non pas deux, mais trois rois-démons en même temps…

Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings - 5

Afin de réussir à battre trois Rois-Eémons  en même temps,  Adu  a élaboré un plan d’attaque  très précis. Or  Yomi, Yung et Lou se retrouvent face à des obstacles inattendus qui pourraient tout faire échouer. Mais surtout,  Adu  devra réussir à déjouer le sort puissant du 8e  Roi-Démon,  roi de la distorsion… 

Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings - 6

Affaibli au point de ne même pas pouvoir combattre Nigelstür, le 6e roi-démon, Adu bat en retraite, laissant derrière lui les humains livrés à eux-mêmes. Mais le roi des Enfers n’avait pas prévu une chose : ses sentiments humains. Qu’adviendra-t-il des hommes sans l’aide précieuse d’Adu ? Pourront-ils faire face à l’invasion du prochain roi-démon ? Le pouvoir insoupçonné des humains est enfin dévoilé !


Critique

Par Benedick, le 23/09/2018

Il est courant de promouvoir un nouveau manga en le présentant comme un digne représentant de la « Dark Fantasy ». Cette étiquette, comme un certain nombre de vocable emprunté à l’anglais et au japonais, est ici utilisée pour prouver une qualité particulière auprès du lectorat Français. Une sorte de label Premium pour un média, les mangas, souvent associé au manque de maturité et à l’indigence intellectuelle. Après tout, la « Dark Fantasy » serait une sorte d’assurance que le récit s’articule sur des moralités à géométrie variable et une représentation « plausible et satisfaisante » de la violence. Bien évidemment, à la fin, le lecteur fera sa propre discrimination entre les œuvres réellement complexes et matures et celles qui sont complaisantes et vulgaires. Twelve Demon Kings de Yamamoto Shin est la énième parution estampillée « Dark Fantasy » paru en 2018. Néanmoins, le premier tome s’affirme comme un des mangas les plus prometteurs de ces dernières années. Toutes étiquettes confondues. Ceci grâce à un potentiel artistique et scénaristique le hissant au niveau des classiques comme Berserk !.
Si l’œuvre de Kentarô Miura est citée, c’est que Twelve Demon Kings possède la même excellence graphique pour représenter des créatures divines cauchemardesque ainsi que des scènes de combat furieuses, épiques et lisibles. De même pour l’élaboration des personnages, travaillée et forte, même pour des seconds couteaux à l’espérance de vie limitée. Et surtout une ambiance particulière, toujours présente, quelque soit le degré de tension du moment. Le genre d’ambiance qui est recherchée lorsque le qualificatif de Dark Fantasy est invoqué. En fait, le trait se permet même une certaine finesse et un niveau de détail élevée qui lui donne une identité très forte. Yamamoto Shin n’est pas un mangaka débutant. Il a été capable de délivrer une prestation graphique remarquable pour le manga à licence Monster Hunter Flash publié de manière hebdomadaire au Japon. Là, pour une œuvre qu’il dirige de A à Z, il utilise sa technique de dessin au service d’une direction graphique originale et sophistiquée.
Au-delà de la qualité de son dessin, Twelve Demons Kings donne envie de croire à son univers et son histoire grâce à l’ingéniosité de son ressort dramatique de départ. Avoir un protagoniste surpuissant et charismatique, qui fait un peu penser à Dark Schneider de Bastard !!, n’est pas une proposition originale. Sauf que notre roi-démon doit gérer, voir organiser, une perte de puissance personnelle à mesure qu’il élimine ses séides, les onze autres monstruosités qualifiées de roi-démon. A tel point, qu’après s’être débarrassé d’un premier Némésis, il se retrouve à dépendre de simples humains qu’il doit former sur cinq à dix ans. Et le drame intervient lorsque l’origine de sa perte de pouvoir, une empathie humaine croissante, le fait douter et fait aussi apparaître des prémices de questionnements moraux. Dès les premiers chapitres, cette intrigue suscite la curiosité et le questionnement. En effet, nul ne sait, pas même le héros, comment ce dernier vivra sa transformation en humain. C’est là toute la ruse et la subtilité d’un auteur qui se laisse ainsi différentes pistes à mesure qu’il développe son histoire. Tout en évitant de donner l’impression qu’il est en roue libre et prompte à choisir la facilité, ce qui est un tour de force assez rare pour être souligné.
Les prochains tomes sont vraiment attendus, car l’histoire semble se développer de manière organique. Les personnages aiguisent l’intérêt et la sympathie, malgré un univers comportant de grandes sources de danger et de désespoir. Pour autant, rien n’est sordide et le manga suscite ponctuellement le malaise sans choquer ou insulter le lectorat. Un début plus que satisfaisant et qui offre les prémices d’une œuvre remarquable.

Dans un court manga bonus tranche-de-vie « comico tragique » ajouté au tome 2, Yamamoto Shin nous explique qu’il a dû retravailler son script originel après soumission à son responsable éditorial. En effet, ce dernier ne lui avait accordé que la moitié du nombre de chapitres désiré par le mangaka. A la lecture du sixième et dernier tome, il est possible de sentir comment l’artiste a réarrangé tout ce qu’il avait envie de raconter pour offrir une conclusion en accord avec la promesse de départ. Tout n’est pas résolu, mais Twelve Demons Kings n’a jamais été une histoire où il faut s’attendre à être récompensé en intégralité. Pour autant, elle a su vivre à travers des éclairs d’espérance et de saines acceptances des travers humains. D’ailleurs, l’humanité croissante de Adu, et la progression du véritable deutéragoniste de l’histoire, laissent une intéressante liberté d’interprétation aux lecteurs. De même, les affrontements successifs, toujours chargés d’une dose d’urgence et d’épique, n’ont pas forcement offert des réponses convenues aux personnages et ont toujours proposé une belle intensité.
Peut-être qu’avec le double de pages, on aurait eu droit à un développement plus ambitieux, mais avec un risque non négligeable de perdre de vue le postulat de départ et la densité de la narration. Finalement, le mangaka a su donner un réel souffle de « survie » à son univers déchiré par les appétits des humains et des démons. Amatrice et amateur de fantasy courte et intense, qui ne s’enlise pas dans le désespoir et le malsain, cette œuvre mérite votre curiosité.

8.0/10

Discuter de Twelve Demon Kings sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :