Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Manga Fantasy >Stravaganza - La Reine au Casque de Fer

Stravaganza - La Reine au Casque de Fer

Titre VO: Stravaganza – Isai no Hime (Ce Cycle est En Cours)

Auteur/Autrice : Akihito Tomi
Stravaganza - La Reine au Casque de Fer

Stravaganza

Le royaume d’Auroria semble paisible… Mais, derrière les remparts de sa capitale, un monde sauvage regorge de créatures aussi merveilleuses qu’hostiles. Conformément à la tradition, la reine Viviane ne quitte jamais son château sans cacher son visage sous un casque. Jamais? C’est sans compter ses nombreuses escapades secrètes et insouciantes… jusqu’au jour où un immense péril menace son royaume. Si la jeune femme entend sauver son peuple, elle devra se révéler reine en temps de guerre. La quête commence ici.

Stravaganza - La Reine au Casque de Fer

Stravaganza

Le royaume d’Auroria sombre dans le chaos. Face à l’horreur, l’insouciance de la reine Viviane laisse la place aux larmes et à la colère. Le salut de son peuple se trouve-t-il dans l’exode? Fuir pour mieux revenir? Ce monde sauvage qui reste à découvrir abrite-t-il, quelque part, quelqu’un qui serait prêt à épouser la cause de la reine et de ses sujets? Un allié dont la force serait à la mesure de la tragédie qui les a frappés?


Critique

Par Aya Sakuraba, le 11/08/2016

Un titre qui ne laisse clairement pas indifférent. Ne vous laissez pas rebuter par la couverture, ou l’impression que vous pourriez avoir de ce que contient l’œuvre d’Akihito Tomi, celui-ci nous offre un vrai chef d’œuvre de fantasy, tel qu’on aimerait en lire plus souvent.

Alors oui, le titre comporte beaucoup de fan-service, d’ecchi, mais d’une part il s’intègre très bien à l’histoire et est parfaitement maîtrisé, d’autre part, l’auteur ne s’en cache pas, en joue, et arrive même à le prendre au second degré, comme lorsque Luba, la dame de compagnie, conseille à Viviane de prendre des poses plus langoureuses afin « d’aguicher le lecteur ». L’auteur utilise également ce côté ecchi comme source d’humour, conduisant parfois à des situations irréalistes, le fameux passage où la reine se retrouve dénudée devant l’ensemble de son peuple est l’un des exemples notables.

Côté graphismes, l’auteur est tout bonnement un génie. Ceux-ci sont vraiment superbes, et participent pour beaucoup à l’attrait de l’œuvre et à l’envie du lecteur de se replonger dans la série. Tout est parfaitement maîtrisé, les scènes d’actions sont très visuelles et dynamiques, les scènes humoristiques et les caricatures sont détaillées au juste niveau. Les personnages sont soignés, autant masculins que féminins, et très expressifs, ce qui vient soutenir l’histoire, mais surtout les nombreux passages humoristiques, qui sont mis en valeur par les réactions des parties prenantes. Lorsque l’on sait que Stravaganza est seulement la 4ème œuvre d’Akihito Tomi, et que sommé, il n’a dessiné auparavant que 4 volumes (qui sont également tout aussi beaux et soignés), cet auteur a certainement un beau parcours devant lui.

L’élément le plus étrange de l’œuvre est certainement le casque lui-même. En effet, en regardant la couverture, on peut être surpris de l’attirail du protagoniste, Viviane, qui rappelle beaucoup les armures minimalistes que portent les personnages féminins dans la culture populaire fantasy, tandis que leurs homologues masculins ont le droit à de vraies protections. Pourtant ici ce n’est pas le cas, Viviane possède et utilise bien une armure relativement couvrante, au regard de la rapière qu’elle utilise comme arme. Le casque sert donc bien, comme l’indique le synopsis, à dissimuler l’identité de la reine lorsqu’elle se montre en public. Si le postulat peut sembler déroutant au départ, l’auteur parvient rapidement à intégrer cet élément dans son histoire, et joue régulièrement avec, pour dissimuler la personne qui se cache derrière, ou bien ce que pense réellement la reine. D’ailleurs, il est remarquable dans sa capacité à pouvoir donner des « expressions » à ce casque, notamment au travers de son utilisation des cadrages.

Sur les deux volumes parus pour l’instant en France, on pourrait simplifier en résumant le premier à une présentation de l’univers et des personnages, tout particulièrement celui de l’héroïne. En effet, il se compose d’une succession de chapitres, sans nécessairement d’histoire continue, permettant au lecteur de se familiariser avec le ton de l’œuvre. Pour autant, on commence pourtant à entrevoir le problème qui se profile : des bêtes sauvages commencent à menacer les alentours du royaume, et le problème va manifestement en s’amplifiant. Le second volume, à l’opposé, est dès le départ beaucoup plus sérieux, et on rentre dans ce qui semble être l’intrigue principale de Stravaganza, du moins pour l’instant. Ce volume permet également de découvrir Viviane sous une facette plus responsable, un vrai leader pour son peuple, qui sait prendre des décisions réfléchies, bien éloigné de l’image enfantine et facétieuse qui ressortait du premier volume. Pour l’instant, l’histoire avance relativement vite, l’auteur ne perdant pas de temps à préparer le lecteur pendant des dizaines de pages à un événement qui pourrait survenir, mais préférant l’action et allant à l’essentiel, ce qui est particulièrement agréable.

Si tout ceci ne vous a pas encore convaincu d’aller jeter un coup d’œil sur Stravaganza, je vous le redis, c’est une œuvre qui vaut la peine d’être essayée, et surtout de ne pas se bloquer à une impression qu’on aurait au départ de ce qu’elle contient. Il s’agit pour moi d’une de ces séries ou on hésite entre vouloir qu’elle dure indéfiniment, et savoir comment elle se termine.

9.0/10

Discuter de Stravaganza - La Reine au Casque de Fer sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :