Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Manga Fantasy >Red eyes sword

Red eyes sword

Titre VO: Akagame ga kill (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Tashiro Tetsuya
Dessinateur : Takahiro
Red eyes sword

Red eyes sword - 1

Dans un monde peuplé de créatures étranges et dangereuses, Tatsumi est un jeune garçon de la campagne en quête de rêve et d’aventure. Un jour, il décide de se rendre à la capitale afin de s’engager dans l’armée impériale, faire fortune et sauver son village rongé par la pauvreté. Mais il va très vite déchanter en découvrant que la capitale n’est pas le lieu de rêve qu’il imaginait. De plus, sa rencontre avec la troupe de tueurs des Night Raid va probablement changer le cours de son destin : il va lui-même devenir un assassin afin de débarrasser la capitale des infâmes crapules qui corrompent le pays tout entier.

Red eyes sword

Red eyes sword - 2

Tatsumi a rejoint la troupe de tueurs du Night Raid et continue sa formation d’assassin. La prochaine mission est d’éliminer un coupeur de têtes qui sévit la nuit dans les rues de la capitale. Mais ce bourreau sans pitié possède une arme de l’Arsenal impérial, ces fameuses armes dont la puissance est si grande que lorsque deux adversaires s’affrontent, l’un des deux doit fatalement mourir? Or, la plupart des membres du Night Raid en possèdent une. Est-ce là le début d’une longue série de combats à mort ?!tash

Red eyes sword

Red eyes sword - 3

La mort de Sheele a permis à Tatsumi de prendre conscience du destin impitoyable auquel sont confrontés les tueurs à gages. Mais le jeune garçon reste fort et alors qu’il se remet à peine de ses émotions, il se retrouve face à trois nouveaux utilisateurs d’armes impériales nommés “les Trois Bourreausquetaires” !!
Lorsque deux utilisateurs d’arme impériale s’affrontent, l’un d’eux meurt obligatoirement ! Qui survivra cette fois-ci ?

Red eyes sword

Red eyes sword - 4

Esdeath a mis en place la police spéciale des Jägers afin d’affronter le Night Raid. Tatsumi, quant à lui, fait tout son possible pour se remettre de la mort de Bulat. Il décide alors de participer au tournoi d’arts martiaux organisé par Esdeath. L’heure de l’affrontement est proche, mais les choses vont prendre une tournure très inattendue !

Red eyes sword

Red eyes sword - 5

Le docteur Stylish attaque le repaire du Night Raid et va mettre Tatsumi et ses compagnons en difficulté. Bien évidemment, ces derniers ne se laisseront pas faire et de violents combats vont éclater. De nouveaux personnages vont également entrer en scène et la tension va encore monter d’un cran !

Red eyes sword

Red eyes sword - 6

Akame, Tatsumi et les autres n’auront pas le loisir de pleurer leurs compagnons perdus, car le cruel Docteur Stylish leur envoie ses plus terrifiantes créatures pour les éradiquer….

Red eyes sword

Red eyes sword - 7

Le combat à coups d’armes impériales entre le Night Raid et les Jägers a commencé, et Akame affronte violemment sa sœur Kurome? Inévitablement, il va encore y avoir des morts. Le destin des assassins est décidément impitoyable. Frissons garantis !

Red eyes sword

Red eyes sword - 8

Akame et le Night Raid se sont introduits dans les locaux du culte, mais ils sont attendus par les gardes assassins d’élite, et les Jaegers se rapprochent à grands pas! L’affrontement entre Mine et Seryu sera apocalyptique !


Critique

Par Aya Sakuraba, le 04/03/2016

Akame ga Kill, édité en France sous le nom Red Eyes Sword (traduction non littérale), est une série mêlant fantasy médiévale et produits modernes qui semblent anachroniques, à commencer par le Sailor Fuku (uniforme scolaire) d’Akame, l’héroïne. Aussi, ne vous étonnez pas de rencontrer au détour d’une page des armes à feu côtoyant une nécromancienne. La série qui a fait l’objet d’une adaptation animée, juste avant le début de sa publication en France par Kurokawa, est complète en 13 volumes et fait l’objet d’une préquelle, Akame ga Kill! Zero, revenant sur le passé d’Akame.
La série est globalement un shonen classique, avec des ennemis d’une puissance croissante à vaincre, une histoire centrée principalement sur des personnages assez jeunes, ce qui impose un ton assez léger, des histoires de cœur naissantes, et un rapport au sexe opposé entre désir et rejet. Cependant, et c’est là un des gros points forts de Red Eyes Sword, la vision n’est absolument pas manichéenne. Ainsi, les divers points de vue des personnages seront présentés, et le lecteur pourra comprendre les motivations de chacun et s’identifier à leur cause, quelles que soit leurs accointances. Les assassins justiciers rejoints par Tatsumi sont d’ailleurs très clairs dès le départ : leur travail est en marge de la loi, ils sont des meurtriers, et bien que leur cause soit juste, elle ne justifie pas leurs actes.
Autre originalité par rapport aux shonens, Takahiro n’hésite pas à éliminer des personnages lorsqu’il le juge nécessaire, et ce, dans chaque camp. Nous ne sommes donc pas dans une histoire où le héros va assembler un groupe constitué de ses anciens adversaires vaincus et repentis, mais bien dans une guerre sans merci. Cet aspect plus mûr et plus réaliste aide pour beaucoup à l’immersion dans l’histoire et à l’intérêt que lui porte le lecteur.
En parlant des personnages, ils combinent les talents des deux auteurs, Takahiro à la conception et Tetsuya Tashiro au design, apportant chacun leur touche d’originalité. Ainsi les personnages sont assez originaux, et certainement très sympathique. On prend d’ailleurs plaisir à découvrir de nouveaux personnages, en attendant avec impatience, tel devant une pochette surprise, que les auteurs dévoilent leur caractère et leurs pouvoirs. Il n’est pas difficile d’imaginer que le lecteur s’attachera très facilement aux personnages dans l’ensemble, tout en ayant son favori. Esdeath évidemment.
Vu qu’on parle d’Esdeath, celle-ci incarne parfaitement la méchante que l’on rêve d’avoir dans une histoire : cruelle, imprévisible, et virtuellement invincible. On retrouve bien là ce qui a fait la renommée de maints méchants de la pop culture. Alliée au ministre qui incarne l’ambition, la corruption et l’injustice, ils forment un couple détonnant qui marque l’ambiance de la série. Cette dernière est d’ailleurs assez immersive. Sur un fond d’Empire corrompu jusqu’à la moelle, nos héros assassins vont cibler les éléments moteurs les plus marquants, généralement sur contrat passé par leurs victimes. Outre ce postulat de départ, les auteurs rappellent constamment à quel point cette situation est réelle et généralisée, en confrontant régulièrement le lecteur à des scènes d’abus de pouvoir et d’injustice flagrante. Ceci vient également contrebalancer le fait qu’on puisse s’identifier aux antagonistes.
D’un point de vue graphismes, les dessins sont parfaits, sans aucun défaut. Les chara-design sont très variés et permettent d’identifier immédiatement les divers protagonistes et personnages secondaires. Le lecteur se souviendra même de certains d’entre eux, plusieurs volumes après leur apparition momentanée. Seul point discutable, les cases sont peut-être trop souvent rectilignes, y compris dans les scènes d’action, ce qui coupe un peu le dynamisme du dessin.
En conclusion, Takahiro nous livre là un scénario parfaitement maîtrisé, réaliste et équilibré. Il sait jongler entre humour, ton léger et drames afin de rendre la lecture intéressante et changeante. Tetsuya Tashiro vient le seconder avec un dessin sans tâches, révélant sans aucun doute un des meilleurs manga fantasy du moment.

8.5/10

Discuter de Red eyes sword sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :