Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Jeux > Roll Player

Roll Player

Titre VO: Roll Player

Auteur : Keith Matejka
Illustrateur : JJ Ariosa & Luis Francisco
Editeur : Thunderworks Games
Année : 2016
Joueurs : De 1 à 4 joueurs
Age : 10 ans et plus
Durée : De 60 à 90 minutes
Prix : 55 euros
Thème : Jeu de Rôle, Fantasy
Genre : Compétitif, Dés, Draft


Descriptif de l’éditeur :

Dans Roll Player, vous devrez créer le plus grand des aventuriers de Fantasy qui ait jamais vécu, en préparant votre personnage à embarquer dans une quête épique.
Jetez et choisissez les dés pour déterminer les attributs de votre personnages. Acquérez des armes et des armures pour équiper votre héros. Entraînez le pour augmenter ses aptitudes et découvrir ses traits et ainsi le préparer pour sa quête. Gagnez des points de renommée en créant le personnage parfait.

But :

Avoir accumulé le plus de points de renommée pour son personnage à la fin de la partie.

Matériel :


  • 73 dés (de sept couleurs différentes)
  • 1 sac en tissu
  • 60 jetons Or
  • 6 jetons charisme
  • 6 plateaux de joueurs
  • 101 cartes
  • 12 marqueurs
  • 1 règle du jeu

Critique :

Par John Doe, le 29/12/2018

Derrière le jeu de mots du titre (rôle et roll, qui signifie en anglais un jet de dés) se cache un jeu de dés compétitif dans lequel les joueurs vont – littéralement – créer un personnage de jeu de rôle de type Donjons et Dragons. Le jeu est issu du financement participatif Kickstarter avec une première campagne fin 2015, suivie d’une seconde pour l’extension Monsters & Minions en 2017.
Chaque joueur se voit distribuer un plateau indiquant sa race, avec des emplacements pour y placer ses dés de caractéristiques, une carte alignement, une backstory et une classe de personnage (avec une capacité spéciale), ainsi que 5 pièces d’or.
A chaque tour, le premier joueur prend au hasard dans le sac autant de dés que le nombre de joueurs + 1 (+2 avec l’extension), les lance et en place un, par ordre croissant, sur des cartes numérotées. Les joueurs vont alors « drafter » un des dés, prendre la carte correspondante et placer le dé sur une des caractéristiques, déclenchant ainsi un effet permettant en général de manipuler  le plateau (relancer un dé, placer un dé sur sa face opposée, augmenter ou diminuer un dé…).
Ensuite chaque joueur a l’opportunité d’acheter une des cartes du marché (ou de combattre un monstre quand on utilise l’extension). Ici, l’ordre du tour change : il dépend de la carte choisie dans la première phase. Le joueur ayant pris un dé de forte valeur passera ainsi après ceux ayant pris un dé plus faible. Les équipements sont des armes (aux effets variables), des armures (donnant des points de renommée en fonction du nombre de pièces du set que l’on possède), des compétences (permettant de manipuler des dés, des cartes du marché…), des traits (donnant des points de renommée supplémentaires si leur condition est remplie) et des parchemins (donnant un bonus quand on les achète).
On continue de la sorte jusqu’à ce que la grille de caractéristiques soit complète, signalant ainsi la fin de la partie (l’extension rajoute un combat contre un boss final). Le joueur ayant le plus de points de renommée est le vainqueur. Marquer des points de renommée (outre les équipements), dépend de la classe de personnage (chaque caractéristique devra être comprise dans une certaine fourchette), de son alignement final (on peut gagner ou perdre des points) et de sa backstory (avoir certaines couleurs de dés à certains emplacements). Battre le boss final donne également des points supplémentaires.

Thématiquement le jeu est très bien rendu, on voit le personnage se développer et se construire sous ses yeux. Il est de plus assez savoureux de voir un jeu avoir role play dans le titre et dont l’objectif est de minimaxer son personnage. La présence de dés ne doit pas faire croire à un jeu de pur hasard : les possibilités de manipuler les dés sont suffisamment nombreuses pour qu’un placement astucieux et un usage intelligent des équipements fassent plus que contrebalancer des jets malheureux.
La phase de draft est intéressante car elle propose des choix. Il est bien sur tentant de prendre le dé le plus élevé, mais cela signifiera jouer en dernier lors de la deuxième phase, et donc de passer à côté de cartes intéressantes. De plus, j’ai besoin de couleurs spécifiques de dés pour ma backstory, et tel dé intermédiaire pourra être plus utile pour telle caractéristique, et si je prend un dé de ma couleur je marque un point de plus… argh… trop de choix !
L’équipement nécessite de gérer son or (rien de plus frustrant que de voir passer une bonne carte sans pouvoir l’acheter, mais sachant que l’or ne rapporte aucun point à la fin). L’extension est à cet égard bienvenue, car elle apporte essentiellement un deuxième choix si le marché ne propose aucune carte intéressante.
Le matériel est de bonne qualité et les illustrations, sans être exceptionnelles, font le job. Le jeu n’est disponible pour le moment qu’en anglais, la quantité et la complexité des textes étant modérée.
Sans être absolument indispensable, l’extension Monsters & Minions est chaudement recommandée, faisant passer le jeu de la catégorie des bons jeux à la catégorie des très bons.
Minimaxeurs de tous les pays, vous allez vous aussi pouvoir vous la jouer roll play !

Le profil du jeu Complexité : + + +
Esthétique : + +
Hasard : + + +
Stratégie : + + +
Négociation : +
La note globale

8.5/10

Discuter de Roll Player sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :