Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Jeux > Medieval Academy

Medieval Academy

Auteur : Nicolas Poncin
Illustrateur : Pierô
Editeur : Blue Cocker / Iello
Année : 2014
Joueurs : De 2 à 5 joueurs
Age : à partir de 8 ans
Durée : 30 minutes environ
Prix : 30 euros
Thème : Médiéval
Genre : Draft, Cartes, Gestion de mains


Descriptif de l’éditeur :

Bienvenue jeunes écuyers à MEDIEVAL ACADEMY , l'académie de formation à la Chevalerie. Au cours de vos six mois d’apprentissage, vous cultiverez les qualités qui feront de vous de glorieux Chevaliers au service de notre bon Roi Arthur 42ième du nom ! Vous devrez exceller aux joutes et tournois, accomplir des quêtes périlleuses, parfaire vos études dans les codex de notre bibliothèque ; vous serez également initiés aux rudiments du service du roi, et vous devrez parfaire votre sens de la galanterie et de la charité. Lors de chacun de ces cours vous gagnerez ou vous perdrez des points de Chevalerie. Ainsi, à la fin du semestre, c’est parmi vous l'écuyer qui aura obtenu le plus de points de Chevalerie qui sera adoubé Chevalier du Roi Arthur le 42ième ! »

But :

Etre le meilleur écuyer en ayant accumulé le plus de points à l'issue de la partie.

Matériel :


  • 7 plateaux Cours recto-verso
  • 52 cartes Apprentissage (valant entre 2 et 5)
  • 1 carte Mise (variante de Galanterie)
  • 1 carte Bibliothèque (variante des Etudes)
  • 1 carte Ordre du Tour (variante Lancelot pour 2 joueurs)
  • 50 pions ronds en bois (10 de chaque couleur)
  • 1 pion Excalibur
  • des jetons Blasons
  • 1 pion Sablier
  • 1 Parchemin
  • 2 pions Message (variante du Service du roi)
  • 1 aide de jeu
  • 1 règle du jeu

Critique :

Par John Doe, le 14/08/2017

The Age of chivalry is not dead

Dans Medieval Academy, les joueurs incarnent un apprenti chevalier qui a six mois pour faire ses preuves et devenir le meilleur écuyer du Royaume (vous l’aurez compris, avoir le plus de points de victoire à l’issue de la partie). Sachant qu’un bon chevalier se doit d’être polyvalent : être combatif, romantique, éduqué, généreux… Le cœur du jeu est constitué par un mécanisme de draft. Au début de chaque tour, les joueurs piochent cinq cartes, en gardent une et passent les autres à leur voisin, jusqu’à avoir une main de cinq cartes. Chaque carte a une valeur chiffrée (de 2 à 5) et une illustration qui renvoie à une des pistes de score. Ensuite, les joueurs vont successivement jouer quatre de leurs cinq cartes. En fonction de la carte jouée, ils vont avancer sur la piste correspondante d’autant de cases que la valeur de la carte. On procède ensuite au comptage du score, selon les règles de la piste :
- L’amour courtois : les trois premiers gagnent le droit d’avancer de 1/2/3 cases sur la piste de leur choix ;
- Le combat (2 pistes – duel et joute) : les trois premiers de chaque piste marquent 1/2/3 points ;
- Les études : le dernier perd 3 points et l’avant dernier perd 1 point ;
- Le service du roi : à la fin du tour trois et du tour six, les joueurs ayant atteint la moitié de la piste marquent 6 points et ceux ayant atteint la fin de la piste marquent 12 points ;
- La quête du Dragon : à la fin de la partie, les trois premiers marquent 4/10/17 points ;
- La charité : à la fin de la partie, le dernier perd 10 points et l’avant-dernier perd 5 points.
Sauf les deux dernières pistes, les joueurs reviennent à la première case de la piste à la fin du tour trois. Le gagnant est le joueur ayant le plus de points à la fin de la partie.

Where are you riding to Sir Knight / Alone and armed for war ?

Dans son registre, Medieval Academy est une très belle réussite. C’est à mon sens le jeu idéal pour introduire la mécanique du draft à des novices. Le jeu est suffisamment simple pour être aisément accessible, tout en préservant un intérêt pour les joueurs plus expérimentés.
En effet, il est impossible d’être performant sur toutes les pistes : il faut donc « choisir ses combats » et ne pas hésiter à faire l’impasse sur une ou deux pistes tout en observant attentivement ses adversaires. Medieval Academy est également un jeu de timing, dans lequel l’ordre du tour a son importance. En effet, il n’est pas rare d’être ex-aequo sur une case, la règle étant que le dernier arrivé est considéré comme étant devant. De quoi permettre de gratter quelques points comme un rapace si on a gardé la bonne carte … ou si on est bien placé sur la piste de l’amour courtois (avoir les faveurs de la princesse a ses avantages !)
La rejouabilité est très bonne, chaque piste ayant une « face B » qui présente d’autres règles (plus complexes) de score. On peut donc customiser à ses préférences le jeu. Par contre, ce dernier ne prend à mon sens toute sa dimension qu’à 4 ou 5 joueurs du fait de la compétition plus importante sur les pistes.
Côté matériel, les cartes sont d’une qualité assez moyenne. Par contre, les illustrations sont signées Pierô, qui n’en est pas à son coup d’essai. Il se montre aussi à l’aise dans un registre cartoonesque très coloré que dans les teintes plus sombres d’un Ghost Stories.
Un jeu chaudement recommandé !

We're Knights of the Round Table / We dance whenever we're able
We do routines and chorus scenes / With footwork impeccable

Le profil du jeu Complexité : + +
Esthétique : + + +
Hasard : + + +
Stratégie : + +
Négociation : +
La note globale

8/10

Discuter de Medieval Academy sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :