Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Jeux > Kingsburg

Kingsburg

Auteur : Andrea Chiarvesio & Luca Iennaco
Illustrateur : Mad4GameStyle
Editeur : Edge Entertainment
Année : 2007
Joueurs : De 2 à 5 joueurs
Age : 14 ans et plus
Durée : 90 minutes environ
Prix : 50 euros
Thème : Médiéval-Fantastique
Genre : Placement, Dés


Descriptif de l’éditeur :

Dans le royaume fantastique de Kingsburg, le Roi Tritus vient d’assigner à ses Gouverneurs les plus prometteurs (les joueurs) les territoires qui viennent d’être annexés aux frontières du royaume. Vous devrez administrer votre province avec l’aide du Roi et de ses conseillers. Tous ne vous seront pas favorables mais leur aide peut être précieuse. Vous devrez construire des bâtiments, renforcer les défenses et former votre armée pour défendre votre territoire des ennemis rassemblés aux frontières. Après 5 années, le Roi récompensera le meilleur gouverneur en le promulguant conseiller personnel.

But :

Avoir le plus de points de victoire à la fin de la partie.

Matériel :


  • 1 plateau de jeu
  • 5 plateaux individuels
  • 21 dés à 6 faces (3 de chaque couleur et 6 dés blancs)
  • 15 disques (3 de chaque couleur)
  • 85 marqueurs de bâtiment (17 de chaque couleur)
  • 60 cubes de ressources (25 Or, 20 Bois, 15 Pierre)
  • 20 jetons "+ 2"
  • 1 marqueur "Envoyé du Roi"
  • 1 Marqueur de saisons
  • 1 Marqueur des années
  • 25 cartes Ennemi (5 pour chaque année)
  • 1 règle du jeu

Critique :

Par John Doe, le 29/08/2015

Dans Kingsburg, les joueurs incarnent un gouverneur qui doit administrer sa province le mieux possible (comprendre, marquer le plus de points de victoire) tout en protégeant le royaume des attaques de gobelins, orcs, barbares et autres démons. La partie est divisée en 5 années (ou manches) et chaque année est divisée en 8 phases.
Le coeur du jeu est constitué par les 4 phases de saison. Au printemps, en été et en automne, chaque joueur jette ses trois dés de couleurs. Ensuite, en commençant par le plus petit résultat, ils vont influencer un ou plusieurs conseillers. Il existe 18 conseillers (numérotés de 1 à 18) et chacun ne peut être influencé qu'une fois (sauf avec l'Envoyé du roi). Pour influencer un conseiller, le joueur doit placer sur sa case un ou plusieurs dés correspondant exactement à la valeur du conseiller. Les joueurs suivants font de même, jusqu'à ce que tous les joueurs aient placé leurs dés ou soient dans l'incapacité de le faire. On applique alors l'effet du ou des conseillers influencés : des soldats, des points de victoires, des ressources.
Ensuite, chaque joueur a la possibilité de construire un (et un seul) bâtiment. Les bâtiments rapportent des points de victoire (de 0 à 9) et une capacité particulière : des bonus en combat, des réductions de coût de construction, des modificateurs de dés... Il existe 20 bâtiments répartis sur 5 lignes et 4 colonnes.
Entre chaque saison, on joue une phase intermédiaire (l'Aide du Roi, la Récompense du Roi, l'Envoyé du Roi, Recruter des soldats).
En hiver, l'Ennemi attaque. On jette un dé pour connaître la puissance des renforts envoyés par le Roi, puis chaque joueur ajoute à ce chiffre la valeur de ses propres soldats et de ses bâtiments militaires. On révèle alors la carte Ennemi. Si la force de l'armée est supérieure à celle de l'ennemi, le joueur gagne une récompense (ressource ou points de victoire). Si la force de l'armée est inférieure, l'ennemi ravage la province du joueur, causant, selon les ennemis, une perte de ressources, voire un bâtiment (particulièrement pénalisant, car il s'agit toujours du bâtiment le plus coûteux).

Le seul petit point négatif du jeu est sa thématique, pas spécialement présente (on pourrait avoir un autre thème sans que cela change quoi que ce soit au jeu). Pour le reste, Kingsburg est un très bon jeu, facile à prendre en main et à expliquer, tout en offrant suffisamment de choix stratégiques pour le rendre intéressant. En fonction du nombre de joueurs, la sensation de jeu sera très différente : plus "détendu" à 3 joueurs, le placement peut devenir un vrai coupe-gorges à 5.
Qui dit dés dit aléatoire ; mais même si vous êtes du genre poissard aux dés, il y a quand même possibilité de faire quelque chose de son tour. Il est également plaisant de pouvoir tester différentes stratégies : militaire, ambassade (pour marquer des points de victoire à chaque tour), ferme (pour jeter un dé supplémentaire)... ou un peu de tout cela à la fois.
Dans la catégorie des jeux de "placement d'ouvrier" (ou worker placement), Kingsburg est un must have, si un peu d'aléatoire ne vous effraie pas.
A noter que le jeu a été refait avec une thématique lovecraftienne sous le nom de Kingsport Festival. 

Extension Forgez un Royaume
Cette extension est malheureusement assez difficile à trouver en français, mais elle constitue un excellent complément au jeu de base. Elle introduit :
- des choix de bâtiments supplémentaires (28 au lieu de 20)
- des bâtiments alternatifs
- des personnages ayant un pouvoir spécial (toujours agréable de pouvoir faire une action que personne d'autre ne peut faire)
- des événements aléatoires
- un nouveau mode de jeu pour la phase Hiver (qui remplace le dé de renforts du roi par des disques ayant une valeur fixe), que je trouve très supérieur au mode du jeu de base. 
Si le jeu de base vous a plu, l'extension est à acheter les yeux fermés ! 

Le profil du jeu Complexité : + + +
Esthétique : + + +
Hasard : + + +
Stratégie : + + +
Négociation : +
La note globale

8/10

Discuter de Kingsburg sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :