Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Jeux > Descent, voyage dans les ténèbres

Descent, voyage dans les ténèbres

Auteur : Kevin Wilson
Editeur : Ubik
Année : 2006
Joueurs : 2 à 5 joueurs
Age : 10 ans et +
Durée : 180 minutes
Prix : 70 euros
Thème : Heroic Fantasy, Magie, Survie, Souterrains
Genre : Coopératif, Affrontement


Descriptif de l’éditeur :

Dans Descent, des aventuriers héroïques s'enfoncent dans les ténèbres situées sous la surface de la terre. Équipés d'armes prodigieuses, vos héros aux pouvoirs exceptionnels explorent un donjon et combattent des créatures terrifiantes, esquivent des pièges mortels, découvrent des trésors perdus et, enfin, affrontent les seigneurs maléfiques.

But :

Les Héros gagnent s'ils accomplissent la Quête fixée en début de partie avant d'avoir perdu tous leurs jetons Conquête. Dans le cas contraire, c'est le joueur Seigneur qui l'emporte.

Matériel :


  • 1 Livret de règles
  • 1 Guide des Quêtes
  • 20 fiches Héros
  • 20 Héros en plastique (non peints)
  • 60 monstres (non peints) en plastique (39 monstres normaux en brun, 21 monstres majeurs en rouge) 
  • 12 dés spéciaux (1 dé rouge de combat au corps à corps, 1 dé bleu de combat à distance, 1 dé blanc de combat magique, 2 dés verts de dégâts de combat supplémentaires, 2 dés jaunes de combats à distance supplémentaires, 5 dés noirs de pouvoir)
  • 180 cartes (24 cartes de référence pour les monstres, 36 cartes Seigneur, 12 cartes Caractéristique de Subterfuge, 12 cartes Caractéristique de Combat, 12 cartes Caractéristique de Magie, 24 cartes Boutique de la Ville, 22 cartes Trésor en Cuivre, 18 cartes Trésor en Argent, 16 cartes Trésor en Or, 4 cartes Relique)
  • 1 marqueur Rose des Vents
  • 3 marqueurs Clé Runique
  • 1 marqueur Ville
  • 61 morceaux de plateau (10 salles, 25 couloirs, 6 intersections, 20 cul-de-sac)
  • 10 marqueurs Porte (7 normales, 3 runiques)
  • 49 Accessoires (23 Obstacles, 10 Rencontres, 10 Glyphes, 6 Escaliers)
  • 55 jetons Blessure
  • 24 jetons Fatigue
  • 52 jetons Pièces
  • 16 jetons Ordres (4 Viser, 4 Surveiller, 4 Esquiver, 4 Se Reposer)
  • 32 jetons Menace
  • 24 jetons Conquête
  • 1 gabarit de Souffle
  • 55 jetons Effet (12 Toile, 14 Etourdi, 13 Brûlure, 16 Poison)
  • 39 marqueurs Trésor (9 Potions de Soins, 9 Potions de Vitalité, 9 Monnaie, 8 Coffres, 4 Reliques)
  • 4 jetons Tour des Héros
  • 12 jetons Entraînement (4 Entraînement au Corps à Corps, 4 Entraînement au Tir, 4 Entraînement à la Magie)
  • 6 marqueurs divers (1 Bogg le Rat, 1 Kata le Furet, 1 Mata le Furet, 1 Pico le Petit Panda, 1 Ciel le Faucon, 1 Singe)

Critique :

Par John Doe, le 06/03/2010

Tout dans Descent : voyage dans les ténèbres, de son pitch narratif à son graphisme très « heroïc fantasy », fait penser irrésistiblement aux grandes heures du mythique HeroQuest et ses quêtes endiablées, ses monstres visqueux, ses sorciers maléfiques, ses amazones dénudées… Oups je m’égare !
Du déjà-vu, me direz-vous ? Oui, mais du bon, celui qui a un petit goût de revenez-y. Descent, pour fortement inspiré qu’il soit d’HeroQuest, a su tirer profit des leçons du passé en corrigeant ce qui est à mon sens le principal défaut des jeux de ce type, à savoir une dynamique de jeu insuffisante.
En effet, ne proposant pas de contrainte de temps, les joueurs n’ont aucun intérêt à accélérer le rythme. Les parties ont du coup une fâcheuse tendance au « porte à porte » (c'est-à-dire salle-monstre-trésor, salle-monstre-trésor, belote, rebelote et dix de der en somme !) assez lassant à la longue.
Descent introduit au contraire des jeux précités un sentiment d’urgence, puisqu’à chaque tour le joueur seigneur accumule points de menace et événements néfastes, obligeant les joueurs à agir rapidement s’ils ne veulent pas se laisser déborder.
C’est d’autant plus important que Descent est un « gros jeu » : il faut le savoir et ne pas espérer terminer la partie en moins de trois heures (sauf à ce que vos personnages ne voient leur carrière héroïque s’achever dans l’ignominie d’un destin funeste).
La mort, parlons en justement : elle est quasi inévitable dans Descent. Mais n’ayez pas peur, les prêtres ont pensé à tout et vous ont équipé d’une amulette de téléportation qui vous ramène directement au temple de la divinité du coin, pour y être ressuscité en deux temps trois mouvements et repartir tout fringant à l’aventure.
Essayez quand même d’éviter de mourir trop fréquemment : à chaque mort le groupe perd des points de conquête (en fonction de la puissance du personnage). Si le groupe tombe à 0, la partie s’achève alors sous les ricanements démoniaques d’un seigneur des ténèbres ravi de l’aubaine.
Mais surtout, la mort, ça coûte cher. Et ces braves prêtres ont laissé les vœux de pauvreté aux orties. C’est que, avec la crise, plus rien n’est gratuit ma pov’ Lucette. Revenir à la vie vous coûtant la moitié de votre fortune, mieux vaudra se faire Cigale que Fourmi, contrairement à la fable.
A part faire revenir à la vie les aventuriers imprudents, l’or vous servira à acheter de nouvelles compétences, améliorer vos attaques et acquérir de l’équipement supplémentaire. Et pour vous éviter de devoir retraverser tout le donjon, des glyphes de transport stratégiquement placés vous permettront de revenir directement au cœur de l’action.
Pour le reste, le jeu propose des mécanismes coopératifs assez classiques : les Héros agissent (deux actions par tour chacun), puis c’est au Seigneur de jouer. Les combats se résolvent par des lancers de dés (de couleurs variables selon le type d’attaque) qui, opposés à l’armure, détermineront les dégâts causés.
Un jeu qui comprend une bonne dose de chance et auquel on jouera plus pour le plaisir de l’ambiance « chasse au trésor et aux monstres » que pour faire preuve de ses qualités de stratège. On pourrait également ergoter sur certains points de règles un peu trop simplifiés (notamment la distribution des trésors), mais le jeu permet d’avoir des parties très animées et son aspect coopératif permet de passer un bon moment autour de la table, ce qui, convenez-en, n’est déjà pas si mal.
Bon, ce n’est pas tout ça, mais je dois vous laisser : une princesse extrêmement reconnaissante m’attend, et il ne faudrait pas la décevoir, n’est-ce pas ?

Le profil du jeu Complexité : + + +
Esthétique : + + +
Hasard : + + +
Stratégie : + +
Négociation : +
La note globale

7.5/10

Discuter de Descent, voyage dans les ténèbres sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :