Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Jeux > Carcassonne (avec extension Damoiselle et Dragon)

Carcassonne (avec extension Damoiselle et Dragon)

Auteur : Wrede Klaus-Jurgen
Illustrateur : Doris Matthaüs
Editeur : Hans im Gluck
Année : 2000
Joueurs : 2 à 6 joueurs
Age : 8 - 88 ans
Durée : 60 minutes environ
Prix : 40 euros
Thème : Fantasy, Médiéval
Genre : Ambiance, Placement, Combinaisons


Descriptif de l’éditeur :

Dans Carcassonne  : Damoiselle et Dragon, les joueurs coopèrent pour créer un paysage médiéval de cités, routes, abbayes et champs. A chaque tour, un joueur pioche une tuile et la place à coté de celles déjà en jeu en respectant les dessins situés aux bords des tuile. Il peut ensuite placer un de ses partisans sur cette nouvelle tuile. Chacun essaie de créer les plus grandes infrastructures possibles. Mais un Dragon rôde et risque de venir déjouer vos plans...

But :

Le gagnant du jeu est celui qui accumule le plus de points en plaçant ses partisans sur les infrastructures en construction. Une fois celles-ci finies (un château entouré de murailles, une route reliant deux lieux, une abbaye entourée de cases…), elles rapportent un nombre de points différent suivant leur taille. Les champs ne rapportent des points qu’en fin de partie. Le but est donc de participer aux constructions les plus grandes… sans se faire attraper par le dragon qui rôde sur le plateau de jeu, car alors seule la fée peut vous sauver !

Matériel :


Pour le jeu de base :

  • 40 pions de partisans de 5 couleurs différentes
  • 72 tuiles de paysages
  • 1 plateau pour compter les points 

Pour l’extension  Damoiselle et Dragon

  • 30 nouvelles tuiles
  • 1 pion dragon
  • 1 pion fée

Critique :

Par Ainulindalë, le 21/02/2010

Carcassonne avec l’extension Damoiselle et Dragon est un jeu sans grande prétention mais très sympathique. La durée des parties est parfaite pour entamer une soirée, faire une interlude entre deux jeux plus complexes, initier des joueurs aux jeux de société ou tout simplement se divertir sans trop avoir à s’exciter les neurones. La durée des tours très courte (pioche d’une tuile, placement de la tuile et ajout éventuel d’un partisan) en fait un jeu dynamique. Le dragon se déplace de case en case lorsque certaines tuiles sont tirées et dévore les partisans sur son passage, ce qui rajoute donc une dose de suspense au jeu. La Fée, seule protectrice des partisans contre le dragon, permet un peu plus d’interaction entre chaque joueur, puisque chacun essaiera de la voler aux autres lorsque le dragon se fait menaçant.
Il existe une très forte dose de hasard dans ce jeu, puisque les tuiles sont toujours tirées aléatoirement. Il est aussi difficile de convaincre quelqu’un de placer sa tuile à son avantage, même si la négociation a son importance dans le jeu. Certains trouveront que cette forte dose de hasard permet d’en faire un jeu plus drôle, d’autres penseront qu’elle limite trop fortement la stratégie et la diplomatie dans le jeu.
Il est toutefois à noter que du coté esthétique, le plateau de jeu une fois fini, l’amoncellement de cités, routes, abbayes et champs est vraiment agréable à regarder. Il vous faudra toutefois prévoir une très grande table !
Carcassonne et cette extension fait ainsi partie de ces nombreux jeux d’une durée raisonnable et permettant un bon moment entre amis sans devoir trop se casser la tête. Un jeu ouvert ainsi à n’importe quel type de joueurs : jeunes, âgés, inexpérimentés et confirmés.

Le profil du jeu Complexité : + +
Esthétique : + + +
Hasard : + + +
Stratégie : +
Négociation : + +
La note globale

7/10

Discuter de Carcassonne (avec extension Damoiselle et Dragon) sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :