Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > De Cape et de Crocs > Vingt mois avant


Vingt mois avant

Tome 11 du cycle : De Cape et de Crocs
ISBN : 978-275604036-3
Catégorie : Bd
Auteur : Alain Ayroles (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Jean-Luc Masbou (Proposer une Biographie)

“Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?”
Le fidèle lapin Eusèbe, autrefois condamné à perpétuité, nous révèle enfin son passé. En ces temps de misère et de violence, où de cruels mousquetaires terrorisent les gardes du cardinal et où saltimbanques et spadassins battent l’estrade et croisent le fer, la vie d’un homme ne vaut pas cher.
Alors celle d’un lapin…


Critique

Par Gillossen, le 27/11/2014

Quand le personnage le plus populaire de la saga De Cape et de Crocs a droit à son propre dyptique, on se doute bien que personne n’allait cracher dans la soupe à l’annonce de cette préquelle. Car avec de tels auteurs, comment imaginer qu’il s’agit là de tirer sur la corde ?
Et puis, au fond, peu importe. On parle tout de même d’Eusèbe, le petit lapin préféré des amateurs de BDs… et d’alexandrins, bien sûr. Si ce premier album n’est pas plus consistant que ça (disons qu’il n’est pas très dense sur le fond), c’est en tout cas un vrai plaisir de lecture, de la première à la toute dernière page. Le brave Eusèbe monte à la capitale et découvre la vie de garde de Cardinal, mais pas que. Comme toujours, il fait face aux difficultés avec vaillance et bonne humeur, ne perdant jamais courage.
Depuis le temps, un tel personnage méritait bien plus de lumière et même si en tant que tel, au premier degré, il serait difficile à supporter (on a tout de même affaire à un chevalier blanc pur jus et pas seulement du fait de son pelage), son caractère constitue aussi sa plus grande force. Mais si cet album est un vrai régal, c’est aussi grâce aux dessins de Jean-Luc Masbou, évidemment, inséparables du charme des textes d’Alain Ayroles. Il suffit par exemple de se plonger dans les rues de Paris, et notamment d’admirer une vue aérienne de la cité… pour se laisser séduire une fois de plus.
Pour l’anecdote, j’ai failli rater les deux dernières véritables planches et la “révélation” qui accompagne justement la dernière case, rebondissement qui sonne pourtant comme un coup de tonnerre et qui ne peut que vous donner envie de réclamer la suite au plus vite ! La carotte sur le gâteau, si l’on peut dire.
Ce 11eme volume représente donc un nouvel album quoi qu’il en soit très plaisant, à défaut d’être réellement marquant.  

7.5/10

Discuter de Vingt mois avant sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :