Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Bd Fantasy > Talli, fille de la Lune


Talli, fille de la Lune

ISBN : 979-103350532-7
Catégorie : Bd
Auteur : Sihachakr, Sourya

Dans les temps anciens, les “Dresseurs” vivaient en harmonie avec les humains. 
Parmi leurs pouvoirs, ils avaient celui d’invocation et de contrôle des chimères. Mais un jour les humains, effrayés, décidèrent d’éradiquer cette race. La persécution dura des centaines d’années. Talli, une descendante des Dresseurs, fut épargnée alors qu’elle était encore bébé : Lord Koska l’adopta et la protégea. Mais 16 ans plus tard sa vie basculera quand le château de son père adoptif sera attaqué.


Critique

Par Benedick, le 20/03/2018

Talli, Fille de la Lune est la première œuvre à la fois dessinée et scénarisée par Sihachakr Sourya, déjà connu pour avoir dessiné Freak’s Squeele – Rouge. Pour cette création 100% personnelle, l’auteur a voulu un format noir et blanc d’une taille supérieure à celle dévolue aux mangas. Pour autant, Talli, Fille de la Lune possède une identité suffisamment forte pour éviter toute comparaison hasardeuse.
S’il faut rechercher une influence concernant Talli, Fille de la lune, le regard devra se porter vers les jeux de rôles japonais sur console (JRPG). Notamment ceux des années 90, l’ère de la Super Nintendo et de la Playstation, avec des titres comme Secret of Mana, Final Fantasy, Dragon Quest ou Suikoden. Ces jeux ont développé une relecture Japonaise de l’imagerie « Fantasy Médiévale » américaine produite par Donjons et Dragons et ses succédanés vidéo-ludiques comme Wizardy ou Ultima. Ce qui, au final, fait pas mal d’influences croisées entre les continents, les cultures et les supports des œuvres !
Retranscrire sous la forme d’une bande dessinée le sentiment d’aventure épique éprouvé lors de sessions de jeux vidéo n’est pas chose aisée. C’est au moins aussi complexe qu’adapter un livre en film ou série télévisé, car la notion d’interactivité disparait et la narration devient primordiale. Et à la lecture de ce premier tome, le sentiment dominant est que Sourya a profondément assimilé ses inspirations. Le lectorat n’a pas à faire à une simple relecture nostalgique avec quelques références superficielles. L’histoire est contée avec une réelle proposition de narration et d’exposition.
N’importe quel individu appréciant les JRPG aura tendance à leur attribuer une certaine lenteur de mise en place, propice à l’apprentissage des mécaniques de jeu. Ce n’est pas le cas de Talli, Fille de la lune qui introduit ses personnages et sa dramaturgie de manière très fluide, sans temps mort. Cela évite toute lourdeur sur certains archétypes ou situations ayant été déjà vus et revus. Pour ce qui est de la traditionnelle composition du groupe d’aventurier, elle s’effectue de manière fluide et le passé de chacun à une influence sur la trame globale. Les dialogues sonnent justes et apparaissent très naturels, ce qui génère une certaine sympathie. C’est là qu’il faut louer les talents d’écriture de l’auteur qui arrive à donner du rythme à travers l’enchaînement des situations où les divers membres du groupe vont s’exprimer et se caractériser.
Le dessin de Sourya apporte pour beaucoup dans cette impression de dynamisme. Notamment par un casting très variés de personnages ayant de vraie « gueule » et d’ingénieuse composition de page jouant sur différents niveaux d’échelles. C’est deux points se confirment dans les scènes d’actions qui combinent assez bien les notions d’espace et de mouvements. Le dernier chapitre se conclut avec un groupe qui doit gérer une nouvelle situation et le lectorat devra patienter jusqu’à début 2019 pour avoir la suite. D’après Sourya, le scénario est déjà établi pour contenir en cinq volumes, ce qui confirme le sentiment d’avoir affaire à un auteur qui sait où il va.
Plutôt que d’alimenter une éventuelle fibre nostalgique avec des produits qui singent des jeux vidéo considérés comme culte, il vaut mieux lire Talli, Fille de la lune engendré par un réel respect et un vrai amour du JRPG des années 90. On peut aussi lire Talli, Fille de la Lune parce que c’est intrinsèquement une bonne bande dessinée de Fantasy qui sait divertir.

7.0/10

Discuter de Talli, fille de la Lune sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :