Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Fables > Super Team


Super Team

Tome 19 du cycle : Fables
ISBN : 978-236577246-4
Catégorie : Bd
Auteur : Bill Willingham
Dessinateur : Mark Buckingham (Proposer une Biographie)

Passionné à l’extrême par ses comics, le jeune Pinocchio se met en tête de recruter sa propre équipe de super-héros parmi la communauté des Fables. Quand le Grand Méchant Loup rencontre Batman…
Le cross-over que vous n’auriez jamais osé imaginer.


Critique

Par Gillossen, le 09/09/2013

Déception ! 
On se doutait que la conclusion de l’arc concernant Mister Dark serait sans doute quelque peu expédiée — le personnage ayant déjà été introduit un peu n’importe comment —, mais on ne pensait pas qu’il en serait forcément ainsi.
Pour une fois, le lecteur a vraiment l’impression que Bill Willingham a choisi la voie de la facilité, voire de la paresse, avec en vrac des parallèles grossiers avec le genre super-héros (les tours de Pinocchio n’ont rien de bien amusant…), un deus ex machina des familles (l’expression n’est pas employée ici par hasard…), des personnages sous-exploités et un rythme globalement beaucoup trop haché pour s’avérer plaisant à suivre.
On se laisse tout de même porter par l’histoire car on connaît bien les personnages et que l’envie de connaître la fin de cette histoire est bien sûr toujours présente… mais on ne peut pas dire que l’on vibre beaucoup. L’humour et l’émotion sont également le plus souvent absents des dialogues de ce volume 19 (au point que même le tête-à-tête entre Bigby et son père sonne creux), volume qui d’ailleurs comprend une histoire indépendante sur la Belle au Bois Dormant pour prétendre constituer un tome entier.
Bref, on sait bien que Fables est une aventure au long cours et son créateur embraie d’ailleurs dès la dernière planche sur une nouvelle péripétie qui laisse clairement entendre que nos héros sont encore loin d’être prêts à couler des jours heureux, mais…
Mais on se demande tout de même s’il n’y avait pas moyen de rendre le tout un peu moins anecdotique, aussi bien dans son déroulement que dans ses répercussions apparentes. Reste que Fables plane d’ordinaire loin au-dessus de la grande majorité de la production du genre, d’où notre déception. 
Dans le cas présent, même si la lecture n’est pas désagréable, le tout demeure des plus banals, y compris d’ailleurs dans la mise en scène de cet affrontement prétendument terrible, mais qui n’a finalement rien de bien épique. 
Vite, un rebond !

 

6.0/10

Discuter de Super Team sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :