Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Elric [Glénat] > Stormbringer


Stormbringer

Tome 2 du cycle : Elric [Glénat]
ISBN : 978-272348705-4
Catégorie : Bd
Auteur : Julien Blondel (Proposer une Biographie)
Auteur : Robin Recht (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Didier Poli (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Cano Jean-Luc
Dessinateur : Telo Julien

Yyrkoon s’est enfui de Melniboné emmenant avec lui Cymoril, la promise de l’Empereur.
Elric, de son côté, met tout en œuvre pour la retrouver et apprend qu’elle est retenue dans les ruines de Dhoz Kham, au cœur des Jeunes Royaumes. Avec une petite troupe et la bénédiction de Straasha, le Seigneur des Mers, Elric part affronter son cousin félon…


Critique

Par Gillossen, le 13/10/2014

Après un premier volume des plus convaincants, voici la suite des aventures d’Elric version Glénat. Et si l’équipe derrière cette bande dessinée a en partie changé d’un album à l’autre, le résultat se révèle toujours aussi abouti.
C’est ainsi un plaisir de replonger dans l’univers entre grandeur et décadence du plus grand des empires que la Terre ait jamais connu, dans les pas du pâle prince (des ruines), lancé à la poursuite du sinistre Yyrkoon.
Tout d’abord, il faut bien dire que, à l’image de son illustration de couverture, l’album en tant que tel se révèle tout simplement somptueux. Melniboné prend vie sous nos yeux, de case en case et le détour par les Jeunes Royaumes a de quoi nous donner le frisson, pour tout un tas de raisons… Certaines planches au cadrage dément sont encore sublimées par le choix d’une colorisation aux teintes parfaitement cohérentes. Alan Moore, dans sa préface de deux pages intitulée Reflets dans un œil rouge, met d’ailleurs en avant cette approche graphique pour justifier du statut de meilleure adaptation de cette série en cours. Travaillée sans en faire trop, la mis en page évite la surenchère et le grotesque pur et dur.
Mais c’est bien avant tout la gestion du scénario qui demeure tout aussi enlevée que précédemment. L’histoire avance sans temps mort et sans donner l’impression au lecteur que les évènements sont délayés afin d’étirer en longueur un roman qui restait justement court et nerveux. Les moments de bravoure attendus sont là et ne nous déçoivent en rien, bien au contraire. Nul doute que ceux qui ne connaissent pas déjà le Loup Blanc seront d’ailleurs pris à contre-pied par le grand final de l’album. A la fois ténébreuse et fragile, la figure d’Elric, un peu trop facilement présentée comme une “simple” incarnation du concept d’anti-héros, va bien au-delà d’un tel parti-pris.
Au passage, ce premier tirage contient un fort sympathique carnet présentant la conception de l’album via quelques planches puis une série d’hommage au personnage d’Elric justement.

8.0/10

Discuter de Stormbringer sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :