Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > D. > Monsieur Caulard


Monsieur Caulard

Tome 3 du cycle : D.
ISBN : 978-275603414-0
Catégorie : Bd
Auteur : Alain Ayroles (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Bruno Maïorana (Proposer une Biographie)

Lord Faureston n’est plus. Mr Jones, le modeste chasseur de vampires, est vengé. Mais d’autres non-morts rôdent, comme la sulfureuse Lady d’Angerès, ainsi qu’un être plus effroyable encore : M. Caulard. Drake reprend le combat contre ces créatures des ténèbres. Mais ne possède- t-il pas lui aussi sa part d’ombre ? La trilogie se conclut magistralement, révélant l’origine des vampires et le monstrueux visage du comte D. !


Critique

Par Gillossen, le 09/06/2014

Suite et fin de cette trilogie qui nous aura demandé, comme à l’époque du tome 2, une bonne dose de patience ! Au point que l’on peut vraiment remercier l’éditeur d’avoir pensé à inclure un résumé pour celles et ceux trop pressés pour relire au préalable les deux premiers albums.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que malgré les années, on retrouve très vite cette ambiance toute particulière concoctée par les auteurs. Jusqu’au bout, il faut ainsi souligner la qualité des dialogues, qui ne font que renforcer la mise en scène et non pas la souligner inutilement. L’atmosphère reste sombre de bout en bout, pleine de regrets et de compromis.
Que serait-on prêt à faire pour abattre un monstre et s’assurer qu’il ne revienne jamais ? C’est l’une des questions, entêtantes, que les auteurs nous posent. Les révélations s’enchaînent et permettent parfois de reconsidérer le destin de certains personnages. Quant au twist final… Sans aller jusqu’à le voir venir à l’avance, on se demande tout de même qu’elle est sa réelle utilité, en dehors du fait bien sûr de démontrer aux lecteur que l’on ne pouvait pas s’attendre à un réel happy end. Mais le scénario reste globalement malin et établit certains parallèles bien trouvés entre révolution industrielle et “opportunités vampiriques”, pour ainsi dire.
Les dessins de Maïorana se révèlent quant à eux fidèles à nos souvenirs et dotés qui plus est d’une mise en couleur fort agréable, notamment dans le final, très réussi sur ce plan-là. Seul tout petit bémol, quelques perspectives un peu étranges, dans certaines cases.
Quoi qu’il en soit, cette conclusion s’avère incontestablement solide, à défaut de s’établir comme une véritable référence. Efficace, bien construite, l’histoire en trois tomes qui nous est contée ici n’a peut-être pas l’ampleur des collaborations passées de ces deux auteurs ou leurs travaux les plus connus chacun de leur côté, mais ne trahit pas les attentes placées en elle.    
Une lecture prenante.

7.5/10

Discuter de Monsieur Caulard sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :