Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Oracle > Le Petit roi


Le Petit roi

Tome 3 du cycle : Oracle
ISBN : 978-230204211-7
Catégorie : Bd
Auteur : Nicolas Jarry
Dessinateur : Gwendal Lemercier (Proposer une Biographie)
Coloriste : Olivier Héban (Proposer une Biographie)

Il est le roi du plus petit royaume de Grèce. Sa parole compte peu au regard de celle d’Athènes ou celle de Sparte. On le lui fait sentir, pire, on le lui dit. Il n’est rien qu’un grain de poussière grecque. Les Dieux ne lui accordent pas même l’ombre d’un regard. Il ne peut rivaliser dans l’art de la guerre. Mais il est d’autres arts. Ce roi, jeune, était un grand sculpteur avant que son talent se soit étouffé par son devoir envers son peuple.
Zeus va le mettre à l’épreuve… Il fera de ce minuscule royaume un havre de paix à condition que le petit roi parvienne à l’émouvoir. Le seigneur de l’olympe pleurera devant la plus belle statue qu’il ait jamais vue.


Critique

Par Asavar, le 22/09/2014

Pour ce troisième tome de la série Oracle, c’est le duo Nicolas Jarry (scénario) et Gwendal Lemercier (dessin), déjà à l’œuvre sur la série Durandal : la marche de Bretagne, qui nous conte une rencontre entre Homère et l’Oracle.
Il s’agit ici de l’histoire du fils d’un petit royaume sous protectorat athénien ayant un don pour la sculpture. Hélas, lors d’un raid, son père et son frère aîné sont tués et il doit abandonner son art pour prendre les rênes de son royaume. Athènes s’étant retiré, le roi s’entretient avec Zeus, qui lui offre sa protection s’il arrive à l’émouvoir. Mais, hélas, le roi a perdu sa flamme créatrice. S’ensuit alors un voyage initiatique où le héros cherchera à retrouver ce qui faisait de lui un artiste incroyable.
Ce nouveau tome est par plusieurs points plus intéressant que les deux premiers car nous ne nous retrouvons pas avec une confrontation armée entre hommes et dieux qui n’aurait de toute façon pas eu sa place dans l’histoire. Au contraire, après que le personnage principal ait insulté Zeus, ce dernier vient à lui pour lui lancer un défi, ce qui le montre sous un angle bien plus protecteur et moins belliqueux que dans le début de la série. Il y aura même une certaine complicité entre les deux personnages quand, dans sa quête pour retrouver son talent, notre héros se retrouve à voyager avec le maître de l’Olympe.
On peut aussi apprécier le fait que Gwendal Lemercier préfère offrir aux Dieux un aspect un design plus humain, se rapprochant de ce qu’avait inauguré Martino Stefano dans le premier tome de la série. Cela permet une nouvelle fois de voir ce qui rapproche et différencie les Dieux. Un autre bon point pour ce tome.
La série est donc plutôt bien partie, malgré un second tome moyen. Si les deux derniers tomes restent à ce niveau, cela nous promet une série bien plaisante.

7.0/10

Discuter de Le Petit roi sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :