Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > La Geste des Chevaliers Dragons > Le Choeur des ténèbres


Le Choeur des ténèbres

Tome 8 du cycle : La Geste des Chevaliers Dragons
ISBN : 978-230200558-7
Catégorie : Bd
Auteur : Ange
Dessinateur : Fabrice Meddour (Proposer une Biographie)

La belle Krista, chevalier accomplie et célèbre, a disparu dans la jungle opaque et glauque des Terres du Sud. Les rumeurs qui courent à son sujet se contredisent… Krista est-elle morte ? A-t-elle sombré dans la folie meurtrière ? Pour la retrouver, une jeune chevalier inexpérimentée, Marly, suit ses traces. Mais un dragon est apparu dans la jungle, et toute la zone sombre dans une étrange démence, tandis que Marly, peu à peu, s’enfonce vers le centre des ténèbres… et sa propre obscurité. D’ailleurs, pourquoi l’Ordre des Chevaliers Dragon a-t-il envoyé Marly ? Pour sauver Krista… ou pour la juger ?


Critique

Par Gillossen, le 17/07/2009

Hommage revendiqué à Joseph Conrad et son Au coeur des ténèbres, le parallèle devient évident au bout de quelques pages, si ce n’est dès la première. Cette plongée au cœur d’une nature primitive faisant ressortir les instincts les plus primaires de la nature humaine se révèle d’ailleurs plutôt efficace transposée dans l’univers de La Geste des Chevaliers Dragons, du moins sur le plan de l’ambiance.
C’est là l’aspect le plus réussi de l’album : poisseux, moite, sombre, de plus en plus désespéré… La progression vers la folie et l’irrévocabilité, la perte des repères des personnages et surtout de Marly, elle-même trouble, le poids de la forêt, tout cela se sent vraiment à la lecture, au fil des planches.
Pour autant, on ne peut pas parler de franche réussite. L’intrigue en elle-même se délite assez vite, quand bien même cela peut s’avérer logique étant donné le développement du récit, et les personnages n’ont rien de bien charismatiques ou attachants. Mais l’album pêche aussi par ses dessins. Si certains décors et les créatures hantant la forêt se révèlent assez réussis, le trait de Fabrice Meddour est parfois maladroit, sans compter des soucis de proportions au niveau de ses personnages humains. De quoi parfois contribuer à faire sortir le lecteur de sa bulle, alors que cette histoire joue avant tout sur son atmosphère lourde. Une atmosphère qui joue également sur une certaine lenteur, qui là encore pourra égarer une partie de ses lecteurs dans les méandres de cette jungle… Et quid du dragon ?
Renouvelant, comme toujours, une partie de sa formule, sans vraiment en changer – on se demande ainsi pourquoi l’héroïne apparaît cette fois à moitié dévêtue scénaristiquement parlant – voici donc un album de plus qui devrait sans doute contenter les fans mais n’apporte finalement pas grand chose de neuf à la mythologie de la série.

7.0/10

Discuter de Le Choeur des ténèbres sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :