Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Les Grands Anciens > La Baleine Blanche


La Baleine Blanche

Tome 1 du cycle : Les Grands Anciens
ISBN : 978-230201268-4
Catégorie : Bd
Auteur : Jean-Marc Lainé (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Bojan Vukic (Proposer une Biographie)

Nouvelle-Angleterre 1850.
Ishmaël est un jeune marin qui rêve d’embarquer sur un baleinier et de partir, à l’aventure, sur les sept mers. Un soir à New Belfort, port de pêche et fenêtre sur l’océan, il rencontre Herman Melville, un étrange personnage qui lui raconte les plus folles histoires dont celle du jeune capitaine Achab qui décide d’aller chasser le géant des mers…le Kraken.
Mais ce dernier ignore qu’un marin, survivant d’une des attaques du Kraken, a conservé un livre mystérieux et la connaissance de prières impies. Une fois prononcées, elles font surgir le Kraken qui s’avère bien plus monstrueux que dans les pires cauchemars des équipages.


Critique

Par Gillossen, le 24/10/2010

Autre titre de la récente collection 1800 de Soleil à pouvoir retenir l’attention des amateurs de Fantasy, ce premier tome des Grands Anciens nous promet la rencontre au sommet entre deux mythes : Hermann Melville et H.P. Lovecraft ! Voilà qui est évidemment tout à la fois intrigant et excitant.
Malheureusement, l’album ne parvient jamais à dépasser ou même seulement égaler la sensation de démesure d’une illustration de couverture particulièrement réussie. Il faut dire que ce premier tome d’une histoire qui en comptera deux seulement au final sert avant tout à planter le décor. Le récit demeure donc figé, ce qui évidemment d’un côté renforce l’ambiance lugubre et délavée de l’histoire en question.
La chronique en elle-même touche pourtant au but et l’on n’est jamais surpris de retrouver le capitaine Achab dans un univers à tendance lovecraftienne. Après tout, Moby-Dick, la némésis de cet homme tourmenté, n’est-elle pas déjà le symbole du destin, voire de Dieu, dans le roman éponyme ?
Les dessins de Bojan Vukic, de leur côté, ne sont pas toujours à leur avantage, souvent figés là encore. Les expressions faciales de certains personnages ne sont pas toujours très réussies et aucun d’eux ne dégage un véritable charisme ou même une personnalité appuyée, en dehors de Achab, et encore. Celui-ci traverse plutôt l’album mais ne l’habite pas. On se demande finalement ce qu’aurait pu donner le travail de Jean-Jacques Dzialowski, premier dessinateur attaché au projet. Toutefois, Vukic ne démérite pas sur les scènes en pleine mer et affiche un certain souci du détail. La colorisation, très portée sur les tons de gris, se marie qui plus est bien à l’ensemble, aussi bien aux dessins eux-mêmes donc qu’au scénario.
Au bout du compte, si ce premier tome ne convint pas totalement le lecteur, il y a un véritable potentiel dans cet attelage imprévu dont on espère qu’un seul autre album suffira à le voir se révéler totalement.

7.0/10

Discuter de La Baleine Blanche sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :