Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Salem la Noire

Salem la Noire

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Sylvain Cordurié (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Stéphane Crety (Proposer une Biographie)
Salem la Noire

La Pierre de Mort-Levée

Sur ordre de l’Inquisiteur, les sorciers sont persécutés à Salem la Noire. Tandis que les patrouilles quadrillent la ville, deux voleurs de bas étage, Nusrat et Apanathur, décident de passer à un gros coup. Ils s’introduisent donc dans les appartements d’un riche voyageur, Maître Almenech, où ils dérobent un joyau, la Pierre de Mort-Levée. Mais la victime s’avère être un sorcier de premier plan, adepte de la magie noire. Une terrible malédiction s’abat alors sur Nusrat.

Salem la Noire

Le Diadème des âmes

Le nain Sigunger et l’elfe Letheth ont pris possession du Diadème des âmes. Hélas pour eux, ils permutent leurs esprits. Ce diadème est l’objet de toutes les convoitises. Celle du mage Almenech d’abord, mais également celle de Zauron qui y voit une solution radicale pour ne plus courir derrière son anneau. Zauron charge la guilde des Fielleux de le retrouver !

Salem la Noire

Tongeren et Finicho

Remettre les pieds au village qui les a vus naître, Nusrat et Apanathur n’en mouraient pas d’envie. Mais Gosling les ayant chassés de Sälem, les voici donc de retour à Chemmaag où ils retrouvent, la mort dans l’âme, pères, bourreaux d’enfance et sport local. Et, comme un malheur n’arrive jamais seul, une goule, Almenech, deux morts-vivants et un démon viennent compléter le tableau.


Critique

Par Asavar, le 25/06/2013

Salem la Noire est une bande-dessinée en trois tomes sortis entre 2003 et 2004 chez Delcourt et qui présente, comme son nom l’indique, la ville de Salem et sa guide des voleurs, les Fielleux. On les suivra dans cette cité où l’inquisition chasse les sorciers. Thème qui restera en second plan mais qui donnera un fil conducteur aux tomes.

Tome 1. La pierre de mort-levée.

Ce premier tome met en place ses personnages qui seront présents dans les trois tomes. On suit plus particulièrement deux frères qui sont les pires voleurs de la guilde. C’est en voulant faire leurs preuves qu’ils se retrouveront avec l’un des pires sorciers à dos. On voit que l’histoire se veut sérieuse mais avec un ton léger. En effet, le sérieux et l’humour se mélangent très bien et on ne tombe pas dans le comique bas du front que l’on trouve parfois dans ce genre d’ouvrages. Il y a quelques clins d’œil ici et là à d’autres œuvres de Fantasy et on se retrouve à sourire quand on les voit en arrière-plan.
On suit l’histoire avec plaisir au rythme des dessins qui collent bien à l’histoire et on se retrouve bien vite à la fin du tome. Avec cette rapidité de lecture et une première impression plutôt bonne, on attaquera rapidement le deuxième pour connaitre la suite.

Tome 2. Le diadème des âmes.

Dès le début de ce tome, on remarque un premier point noir : les clins d’œil, discrets dans le premier tome, nous sautent aux yeux dès le début avec l’apparition de l’antagoniste de l’histoire et l’on peut regretter ce parti pris. En effet, on aurait pu obtenir quelque chose de similaire mais sans pour autant faire un pastiche à la limite du plagiat. Même leurs noms sont des anagrammes. On commence donc sur cette grosse déception car le ton se veut toujours le même que dans le premier. On suit encore avec plaisir le même petit groupe qui est toujours aussi sympathique. Mais on remarque un autre problème : alors que le premier tome se passait en été, celui-ci se déroule sous la neige et les protagonistes portent les mêmes vêtements que dans le tome un. Ils ont des habits d’été. À croire que le dessinateur craignait qu’on ne reconnaisse pas ses personnages s’ils ne changeaient pas de vêtement.
Ces deux points pourraient passer inaperçus, mais l’histoire n’est pas des plus accrocheuses non plus. On pourra néanmoins se rabattre sur l’histoire en arrière-plan qui évolue un petit peu.
Une déception donc qui nous fera attaquer le tome trois avec méfiance.

Tome 3. Tongeren et Finicho

Hourra ! Après un tome des plus médiocres, nous avons ici un volume plus intéressant. Cette fois, l’histoire en fil rouge qui passait en second plan lors des deux premiers tomes se retrouve désormais au centre de l’intrigue et évolue de manière significative. On retrouve nos deux frangins qui retournent dans leur village natal après avoir fait une énième bourde qui leur a mis à dos le chef de la guilde des Fielleux. Mais tout ne se passe pas comme prévu…
Les clins d’œil, trop présents dans le deuxième tome, repassent comme dans le premier au rang de simples anecdotes et l’histoire regagne en originalité. Parmi les nouveaux personnages, nous découvrirons avec joie la goule au monologue des plus plaisants et un démon employé du mois cherchant à faire son travail du mieux possible. Sans compter les parents de nos deux compères qui sont des plus amusants.
On se retrouvera à la fin satisfait et on se dit alors que le second tome n’a été qu’une faute dans ce début de saga. Surtout que l’on a eu suffisamment de bons éléments pour nous faire attendre la suite. Mais hélas, il n’y aura jamais de tome 4 pour continuer cette saga.

Pour conclure, nous avions avec Salem la Noire un début de série bancal, qui commençait à rectifier ses erreurs au cours du dernier tome, mais qui malheureusement ne connaîtra jamais ni de suite, ni de fin.

 

5.0/10

Discuter de Salem la Noire sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :