Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Monsieur Noir

Monsieur Noir

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Jean Dufaux (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Griffo (Proposer une Biographie)
Monsieur Noir

Monsieur Noir, l'Intégrale

Par une nuit glacée, l’innocente Miss Fanny, jeune orpheline fait irruption dans une sinistre demeure de l’Angleterre du siècle dernier. Accueillie par le traditionnel majordome bossu, elle va faire connaissance avec le château de Blacktales soumis à l’emprise du Mal. Des clans s’y livrent une guerre dont l’enjeu est une plume qui confèrera le pouvoir à celui qui la découvrira.


Critique

Par Belgarion, le 09/02/2009

La surenchère de sorties BD est similaire à celle des livres de fantasy et parmi elles il est parfois difficile de faire ressortir lesoeuvres qui en valent réellement la peine de par leur originalité, leur intelligence dans le traitement de l’histoire ou la beauté des dessins. Monsieur Noir fait partie de ces écrits brillants qui sortent de l’ordinaire à l’instar d’une comète scintillante dans un ciel de sombre monotonie.
Les créateurs de cette courte BD en deux tomes ne sont certes pas des débutants avec les dessins saisissants du dessinateur capé Griffo et les scénarios cyniques et alambiqués de Dufaux dont la réputation de scénariste dans de nombreuses BD n’est plus à faire. Leur savoir-faire trouve un parfait exutoire dans Monsieur Noir qui nous emmène dans le lent cheminement d’une jeune orpheline, Fanny, qui découvre et évolue dans le sinistre château de Blacktales au XIXe siècle. Les décors sombres et pesants où le château augmente mystérieusement n’est pas sans rappeler l’ambiance feutrée de Gormenghast où les habitants difformes du livre de Mervyn Peake égalent bien ceux de Blacktales qui sont aussi étranges qu’inquiétants. Le caractère sinistre des lieux est ici mis en valeur par l’innocence de l’héroïne dont la fraîcheur et la spontanéité déparent par rapport à son environnement. Perdant petit à petit son innocence dans ce décor sinistre et mystérieux où deux clans se livrent une lutte de classe sans merci, Fanny constitue un personnage central aussi intéressant qu’attachant. Les personnages de son entourage ne sont pas en reste et varient du sinistre morbide avec les effroyables Mambo et Tango, au comique avec Lady Habanera qui découvre à sa manière les préceptes de Karl Marx ou encore le professeur Gavotte dont l’incompétence n’a d’égale que son attrait pour les jambes joliment tournées.
Le scénario n’est pas en reste avec un humour noir grinçant qui éclaire chaque page au fur et à mesure que la tension monte dans le château. Alternant habilement le sanglant, le comique et les rebondissements intenses, Dufaux nous emmène dans une quête absurde qui conserve tout son intérêt et aboutit à une fin des plus inattendues. On peut reprocher certains égarements à l’histoire par des passages peu utiles pour la suite. On peut à l’inverse critiquer le format trop court de deux BD pour une histoire qui aurait pu durer bien plus, mais ces bémols restent mineurs.
Les traits de Griffo sont quant à eux parfois inégaux d’une page à l’autre, mais les décors complexes, les traits vifs, saisissants et très vivants des personnages ainsi que l’intelligence et le soin de la mise en page font taire ces quelques défauts.
Monsieur Noir tient toutes ses promesses et son format court permet de lire l’oeuvre rapidement sans risque de lassitude. Si en plus vous prenez la version intégrale de 1999 augmentée de crayonnés et de textes inédits pour un budget encore très raisonnable, vous aurez entre les mains un très bel objet tant par le contenant que par le contenu.

8.5/10

Discuter de Monsieur Noir sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :