Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Les Royaumes Engloutis

Les Royaumes Engloutis

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur/Autrice : Roke (Proposer une Biographie)
Dessin : Elias Sanchez (Proposer une Biographie)
Les Royaumes Engloutis

Les Fils de la Marée

Soutenu par un Dieu mystérieux, l’Empire de Nirval est parvenu à unifier la majeure partie du monde d’Oriskar, libérant les peuples du Joug des démons et de leur impitoyable Roi, Serk. Mais la paix n’est pas gagnée pour autant… Et ce n’est pas le petit équipage du Cormoran qui dira le contraire !

Les Royaumes Engloutis

Rédemption

Soutenu par un Dieu mystérieux, l’Empire de Nirval est parvenu à unifier la majeure partie du monde d’Oriskar, libérant les peuples du joug des démons et de leur impitoyable Roi, Serk. Mais la paix n’est pas gagnée pour autant… Et ce n’est pas le petit équipage du Cormoran qui dira le contraire !


Critique

Par Gillossen, le 25/09/2005

Après la prometteuse trilogie Naüja, nous sommes tout d’abord bien contents de voir revenir le nom d’Elias, dessinateur des trois tomes.
Dans ce premier album et avant le second et dernier, nous découvrons un monde traditionnel, sans grande innovation mais solide. Des humains, des elfes, des démons, un dieu qui s’est réveillé… Rien de bien nouveau sous le soleil en conséquence, ce qui n’empêche pas à ce cadre de présenter un intérêt certain. Il en va d’ailleurs de même pour les personnages, certains assez clichés, d’autres nettement plus atypiques, tous en tous cas porteurs de secrets venus du passé. L’équipage du capitaine Nord compose une belle brochette de cas, où se distinguent avant tout la jolie et pétulante Siori, et Keron, le guerrier millénaire !
L’ambiance se veut sérieuse, lourde même par moments, et parvenu à la conclusion, on se demande presque comment les choses pourront se terminer dès le prochain tome. Il serait dommage que le scénario et par conséquent la BD toute entière pâtisse de ce parti-pris, quand bien même il n’y a pas besoin d’un cycle de 18 albums pour donner une bonne série.
Pour en revenir aux dessins, le style d’Elias est toujours reconnaissable entre mille, loin de certains canons de la production actuelle, mais l’on regrette que certains cadrages, ou postures, soient trop figés, nuisant au dynamisme global. La colorisation rappelle aussi celle de Naüja, même si le responsable n’est pas le même pour les deux.
Au final, une BD qui se lit bien, avec une dimension “maritime” moindre que ce que l’on aurait pu croire par contre, mais tout reste à faire. Et c’est ainsi que le tome 2, toujours plaisant avec son côté abordable par tous et son parfum de lutte contre le méchant empire, paraît parfois un peu heurté. Que de vignettes sur certaines planches ! La narration n’est donc pas toujours optimale, loin de là, quand les dessins demeurent plus que corrects.
Une doublette quoi qu’il en soit digne d’être lue, mais pour autant en faire forcément une véritable priorité dans votre parcours BD.

7.5/10

Discuter de Les Royaumes Engloutis sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :