Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Arthur, une épopée celtique

Arthur, une épopée celtique

(Ce Cycle est Terminé)

Auteur : David Chauvel (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Jérôme Lereculey (Proposer une Biographie)
Coloriste : Jean-Luc Simon (Proposer une Biographie)
Arthur, une épopée celtique

Myrddin le fou

An 500. Le royaume de Bretagne est assailli de toutes parts par des peuples ennemis. C’est dans cette terre ravagée par la guerre qu’apparaît un étrange enfant nommé Myrddin, capable de parler dès sa naissance, doué de facultés divinatoires stupéfiantes. Devenu adulte, Myrddin met ses pouvoirs au service du roi Emrys pour chasser les Lloegriens hors du pays…

Arthur, une épopée celtique

Arthur le Combattant

Myrddin, libéré de la folie par son ami Taliesin, reprend la route pour soulager les maux du royaume de Bretagne, désormais divisé entre le pays kymry et celui de Lloegr. Il rencontre le tout jeune Arthur, fils adoptif de Kynyr, qui, quelques années plus tard, ira trouver la gloire en compagnie de son demi-frère, Kei. Symbole de sa force et de son pouvoir, il s’empare de l’épée Kalevwlch (Excalibur).

Arthur, une épopée celtique

Gwalchemei le héros

Alors que le royaume de Bretagne est plus que jamais menacé par des attaques répétées, Arthur manque de se faire tuer par un sanglier lors d’une partie de chasse. Un homme lui sauve la vie et le met à l’épreuve de trouver la réponse à ce que les femmes aiment le plus au monde.

Arthur, une épopée celtique

Kulhwch et Olwen

Une malédiction rend Kulhwch, le cousin d’Arthur, amoureux d’Olwen. Seule ombre au tableau, la belle est la fille du géant Yspaddaden. Ce dernier mourra le jour où sa fille prendra époux, aussi dresse-t-il une longue liste d’exploits que Kulhwch devra accomplir…

Arthur, une épopée celtique

Drystan et Esyllt

Drystan Hayarn est élevé par son oncle March, grand guerrier Kernyw, qui l’envoie combattre auprès d’Arthur. À son retour, il vainc le géant Morholt et en sort très affaibli. Il ne se rétablit que grâce à Esyllt, une jeune fille qui tombe instantanément amoureuse de lui. Mais le destin veut que March épouse la jeune fille pour obtenir un héritier. Drystan part donc à la recherche d’Esyllt. Malheureusement, sur le chemin du retour, il boit une potion qui le rend amoureux d’elle…

Arthur, une épopée celtique

Gereint et Enid

C’étaient des temps difficiles pour l’île et pour le peuple de Bretagne, ceux que l’on appelait bretons mais qui se nommaient eux-mêmes Kymry. De partout surgissaient les ennemis, Lloegriens, Pictes, Scots ou Gaëls, venus d’au-delà des mers, qui convoitaient leur terre et ne pensaient qu’à piller et ravager. Dans leur coeur, les Kymry appelaient un homme capable de se dresser face à l’ennemi, un homme capable de faire revivre l’époque où ils régnaient sans partage sur leur île bien-aimée. Ce guerrier allait bientôt voir le jour, et avec lui viendraient des temps merveilleux qui marqueraient éternellement la mémoire des hommes, avant de disparaître à jamais

Arthur, une épopée celtique

Peredur le naïf

Peredur, le plus valeureux de tous les guerriers, s’est mis en tête de rejoindre les compagnons d’Arthur. Pour atteindre son but, il part seul affronter sorcières, monstres et guerriers les plus terrifiants. Dès lors, Peredur est à même de venger son cousin décapité par les neuf sorcières de Kaer-Loyw et digne d’être aux côtés d’Arthur.

Arthur, une épopée celtique

Gwenhwyfar la guerrière

Gwenhwyfar, épouse d’Arthur, revient dans sa terre natale après la mort de son père, car il lui incombe de désigner un successeur. Mais une guerre intestine se déclenche rapidement pour le pouvoir et Gwenhwyfar est faite prisonnière. Arthur, qui doit combattre les Lloegriens, envoie leur fils à son secours, sans savoir que l’issue du conflit sera des plus tragiques…

Arthur, une épopée celtique

Medrawt le traître

Après deux hivers de deuil, Arthur sombre dans l’inactivité et le désespoir. L’arrivée de son neveu Medrawt le sort de cette torpeur. Rapidement, le jeune homme remplace son défunt fils dans le coeur d’Arthur. Malgré les avertissements de ses hommes, Arthur le désigne comme héritier. Peu de temps après, et sans deviner les sombres desseins de son neveu, Arthur doit traverser la mer…


Critique

Par Macros, le 27/03/2005

L’intention des auteurs de cette BD est de nous conter la version galloise (supposée être plus proche des sources et pré-chrétienne) du célèbre Cycle Breton qui met en scène Arthur et ses compagnons.
Qu’en est-il du résultat?
Tout d’abord, si certains passages peuvent intriguer le lecteur, il faut garder à l’esprit que l’on se situe ici dans un univers celtique, quelque peu étranger à notre regard culturellement chrétien ; pas de symbolisme chrétien récurrent comme dans les oeuvres bien connues de Chrétien de Troyes mais à la place un symbolisme et une magie celtes.
Ce qui ne m’empêche pas de dire que, sans une certaine connaissance de cette version galloise du mythe arthurien, on ne peut apprécier toute l’histoire qui demeure parfois un peu obscure.
Et malgré un trait réaliste, cette bande-dessinée tient beaucoup de l’histoire joliment illustrée, bien que dans un style là encore très classique, voire même un peu froid.
Il reste que sa lecture est loin d’être déplaisante.

7.0/10

Discuter de Arthur, une épopée celtique sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :