Vous êtes ici : Page d'accueil > Blog > L'Association

Souvenirs de l’elbakin party N°12

Par Foradan, le vendredi 21 août 2015 à 01:18:02

ApéritifUne semaine après, telle la marée amassant les souvenirs sur l'estran, voici quelques échos de la douzième édition de notre célèbre fête annuelle, aux confins de la Bretagne.
Vous avez eu l'occasion de lire des aperçus des précédentes si vous êtes des visiteurs assidus et curieux Elbakin party 11 Elbakin party 10, (et sinon, voici un résumé descriptif ), aussi vais-je surtout apporter ici des souvenirs pour ceux qui s'y reconnaîtront et des envies pour tous les autres.

J'avais écrit, il y a quelques temps, que l'elbakin party était un concept qui voyageait, libre comme Gandalf, et se posait en tout endroit de sa convenance en attirant à lui les elbakiniens tel un phare pour les navires dans la pénombre ou comme ici, comme un refuge au milieu de la nature sauvage.
Chenedet Chenedet2 Chenedet3 Chenedet4
Mais c'est également autre chose : c'est un lieu et un temps qui fixe des règles que la physique ne connaît pas. Les notions de faim, soif, sommeil, ennui, rancœur, jalousie et d'autres sont altérées au point de disparaître pour un temps. Le forum peut paraître un endroit urbain où les gens en désaccord restent courtois, il est pourtant un simple reflet de ce qui se vit en vrai dans ces moments là.

D'aucuns auront déjà déduit, même sans l'avoir vécu, que ce moment hors du temps et de l'espace motive suffisamment pour faire des centaines (des milliers !) de kilomètres, de faire la route de nuit sur une inspiration (sur le thème "ce serait trop bête de rater ça"). Et là où la magie commence, c'est que même s'ils ne se sont pas vus depuis un an -ou plus-, ou qu'ils viennent pour la première fois, quelque chose est déjà à l’œuvre. D'ailleurs, les présents ont porté un toast (non, pas le pain grillé, l'autre) aux absents.

L'elbakin party n'a pas de code écrit : elle a ses traditions, les anciennes comme les nouvelles, ses défis qu'elle relève (comme de terminer les Chevaliers de la table ronde, un jeu que certains avaient commencé en 2007 sans succès), ses légendes qu'elle écrit au fur et à mesure. C'est l'endroit comme aucun autre où des personnalités révèlent des talents inattendus de déduction holmèsienne, de stratège controversé ou de félon à l'encontre de son plein gré.

On voit aussi de grands moments de fous rires, auxquels j'associe Locke Lamora le gringalet trop tôt dénoncé, Polochon et ses poumons, Youri Gargarine et le calcul rationnant la consommation de pâté par personne (Note : vérification faite , 2 kilos, ça aurait fait juste un peu trop).

Outre le jeu, la nourriture (quelques galettes pour faire local et pleins de trucs exotiques), la boisson et la bonne humeur, c'est aussi le lieu où l'on peut lire sans être dérangé -quoique, ça engage souvent une nouvelle discussion- ou mieux, où l'on peut avoir une lecture à haute voix -et avec l'accent !- pour mieux rendre compte de toute la portée du livre en question. On discute de la prononciation de "ch", de la traduction sous toutes ses formes, noté des points de divergences philosophiques telles que "Peter Pan est-il le personnage principal de l’œuvre qui porte son nom ? et qu'en est-il de Golgoth, même si l’œuvre ne porte pas son nom ?", on apprend comment demander de la pommade en allemand et on fait la découverte que certaines bouches ont du mal avec une quatrième langue (oui, c'est exactement ce à quoi vous pensez), on apprend la géographie de Malte, on discute le succès d'estime contre la valeur commerciale... Soleil lourd, pluie d'orage, bruine, soleil faiblard, nuage hésitant, tout cela ne compte plus vraiment, car l'elbakin party, c'est avant tout un esprit. Et l'esprit elbakin, ça permet aussi de voir des gens demander "tu as confiance en moi ?" alors que la réponse ne vaut même pas d'être prononcée. Et l'inénarrable se produit alors : des corps commencent à léviter lentement, ondulant dans le vent avant de rejoindre le plancher des chevaux (sans images, vous allez devoir imaginer, c'était ... inédit à défaut d'être absolument invraisemblable). Il y a donc des liens qui se tissent, rapidement ou en quelques années, là, il se passe quelque chose de plus grand que nous : c'est l'espoir et l'avenir de l'humanité qui en sont grandis.

Ceci est mon avis et pourrait n'engager que moi, il ne reste qu'à interroger chaque participant et à nous rejoindre pour la prochaine édition pour se rendre compte si j'ai beaucoup fabulé ou tellement minimisé mon ressenti.

S'il faut trouver une raison pour adhérer à l'association elbakin.net, c'est tout d'abord pour avoir une place prioritaire pour le choix et la participation de la party. Commenter cet évènement sans pareil sur le forum


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :